Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 10 08Article 547369

Opinions of Thursday, 8 October 2020

Journaliste: Annan Ben Ndiapa

Un serpent 'à moitié humain' à l'origine de la mort du Pasteur Mountounjou Paul

M. Noubissié Jean-Marie (ancien directeur de la boulangerie de Magba) n'a pas pu esquiver le serpent "à moitié humain" qui encombrait la nationale n°06 au quartier Ngouotou-Nkoup, alors qu'il revenait avec les six autres anciens d'église du Consistoire(réunion d'église) tenu ce 05 Octobre 2020 à Mayo dans l'arrondissement de Malantouen. Il ne s'était pas rendu compte du signe que lui faisaient le paysan et le moto taximan sur les lieux pour signifier la présence de ce serpent d'un autre genre et lui demander de freiner afin de céder le passage à ce reptile. Toutefois selon les témoignages, au fur et à mesure qu'il se rapprochait le serpent "démon" grossissait davantage en prenant une forme humaine en laissant trainer ses tresses sur la chaussée. A sa grande surprise le reptile disparaît de sa vue et le pire survînt. Après le tonneau plusieurs fois répété de la Toyota double-pont appartenant à M. Mimpo, Le révérend pasteur Mountounjou Paul de la paroisse EEC de Magba perd sa vie et ses co-passagers ressortent avec des traumatismes et des fractures aigus. Il s'agit de M. Ngapout Charles, M. Kouotou Abraham, M. Noubissié Jean-Marie, Mme Tourere Rachel, Mme Élise épouse de M. Njitari Moïse et l'évangéliste de l'église évangélique paroisse de Ngounso.

Une fois au centre médical d'arrondissement de Magba dans le Noun, trois de ces victimes sont référées à l'hôpital régional de Bafoussam et deux autres à l'hôpital de district de Foumban. Pendant que la cour du centre médical grouille de monde, une moto percute une vieille femme. Celle-ci et le motoman sont immédiatement conduits aux urgences pour une prise en charge.

Pasteur_Serpent

Le même jour dans la soirée aux environs de 19h chez M. Mimpo en son absence, le chef de la sécurité militaire de Magba est séquestré dans la barrière par les habitants du quartier parce que confondu à un voleur, alors qu'il avait été mandaté par sa hiérarchie de mener les enquêtes relatives à l'accident mortel. N'eût été l'intervention du Sous-préfet, il aurait été lynché sans aucune forme de procès. Vivement que les rescapés recouvrent la santé et que les hommes de Dieu et les gardiens de la tradition délogent ce serpent "totem" pour libérer les usagers de cette partie de la route sous son joug depuis des années. Paix à l'âme de l'illustre disparu.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter