Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2019 10 19Article 474311

Opinions of Saturday, 19 October 2019

Journaliste: BORIS BERTOLT

Un grand bandit protégé par les forces de sécurité à Yaoundé

Les relations entre les bandits et les flics avec les premiers comme informateurs est une vieille tradition chez les forces de sécurité à l’échelle planétaire. Mais le problème c’est lorsque les bandits méprisent les institutions avec la complicité de leurs partenaires au sein de la police. C’est le cas actuellement d’un certain Nguita.

Nguita est un ex bandit (braqueur) qui s'est reconverti dans la vente de tout genre de stupéfiants: Cocaïne, Chanvres, Taille Cailloux Et les comprimés. Il détient également un bar lieu de tout le trafic et de proxénétisme. Il a fait la prison centrale de Kodengui à plusieurs reprises pour vol à main armée.

Aujourd'hui il est l'un des plus grands dealers de la ville de Yaoundé plus précisément à Ekounou. Et pour sauvegarder son affaire il travaille avec la police plus précisément celle d'Ekounou dont il est l'informateur du commissaire central numéro 4 madame Mindjom, commissaire divisionnaire. C’est elle qui couvre toutes les infractions à la loi de Nguita au mépris de ses collègues.

Sa relation avec cette commissaire a fait de lui un homme puissant dans presque tous les commissariats de Yaoundé au point où il gronde même parfois certains officiers de police.

Nos sources soulignent que quand les gars volent de l’argent et du matériel ils partent consommer la drogue chez Nguita avec l'espèce et dès qu'ils n'ont plus l'espèce ce dernier leur oblige à lui vendre les matériels volés et à vil prix.

Lorsqu’ils refusent et partent vendre ailleurs à un bon prix pour venir consommer ensuite la drogue chez Nguita, c'est en cours de chemin qu'ils sont appréhendés par la police qui a été informé par Nguita le dealer. La police récupère le matériel et se partage avec Nguita et les voleurs sont envoyés en prison.

D’autres commissaires de Yaoundé ont tenté à plusieurs reprises sans succès de mettre la main sur Nguita. Au-delà du commissaire divisionnaire Mindjom, nos sources soulignent que son réseau s’étend jusqu’à la police judiciaire avec un certain “ Capello”, le commissaire Ngom et des éléments de la sécurité militaire.