Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsArticles2021 07 11Article 607459

Opinions of Sunday, 11 July 2021

Auteur: Denis Emilien Atangana

Troisième Anniversaire : Denis Emilien Atangana fait le bilan du FDC et se projette dans l’avenir.

Dresser le bilan du chemin parcouru et tracer les perspectives. Dresser le bilan du chemin parcouru et tracer les perspectives.

Le Front des Démocrates Camerounais a eu trois ans le 09 juillet dernier. Un évènement qui a donné l’occasion à son président national Denis Emilien Atangana de faire le bilan du parti et de se projeter dans le futur. De la plume de Denis Emilien Atangana, il ressort qu’en trois ans, le FDC a participé avec fierté au double scrutin municipal et législatif du 09 Février 2020 dans le département de la Lekié et aux récentes élections régionales du 06 décembre de la même année dans les départements du Nyong et So’o, de la Lekié et du Mfoundi. Crédité d'un conseiller municipal, le parti de Denis Emilien Atangana entend demeurer présent aux côtés du peuple camerounais pour proposer, initier ,critiquer, éclairer et participer dans tout ce qui relève de l'intérêt général du Cameroun et des camerounais.


09 juillet 2018 et 09 juillet 2021 cela fait exactement 3 ans d'existence légale du Front des démocrates camerounais (FDC).
Une occasion qui nous impose de dresser le bilan du chemin parcouru et tracer les perspectives.
Après 3 ans, notre jeune formation politique malgré la modestie de ses ressources peut se féliciter d'avoir un bilan globalement positif.

En 3 ans, notre jeune parti politique a participé avec fierté au double scrutin municipal et législatif du 09 Février 2020 dans le département de la Lekié et aux récentes élections régionales du 06 décembre de la même année dans les départements du Nyong et So’o, de la Lekié et du Mfoundi. Crédité d'un seul conseiller municipal, le FDC a obtenu 15 voix de plus aux élections régionales .Ce fut une belle et très enrichissante expérience qui nous a permis de mesurer tout l’intérêt que les camerounais et les jeunes en particulier portent au projet et à l’offre politique que nous sommes en train de leur proposer de façon patiente et méthodique.

Aujourd’hui, le FDC fait partie du cercle restreint des formations politiques qui ont un élu local en leur sein, aussi symboliquement que cela puisse être. Quand on connait en plus toute la désaffection que les jeunes ont pour la politique à cause de la vieille garde qui l’en éloigne, il faut même féliciter le FDC d’avoir osé jouer dans ce marigot de vieux crocodiles qui ne veulent rien lâcher ou céder à la jeunesse camerounaise malgré tous leurs discours lénifiants et stériles.
Nous sommes toutefois conscients que ces trois premières années furent celles de l’apprentissage et de l’acquisition d’une certaine expérience et de maturation de notre offre et de notre projet politique pour le Cameroun. Nous y sommes et nous avançons avec nos moyens actuellement limités, mais aussi avec une foi et une détermination inébranlable. Ce sont les raisons pour lesquelles les rangs de nos militants et sympathisants grossissent.

Nous pensons qu'il est nécessaire de marteler dans la scène sociopolitique la trivialité d'une redistribution juste des ressources dont dispose notre pays et que la social-démocratie doive faire partie de nos habitus politiques.

Dans l’environnement que vous connaissez, le FDC a obtenu des résultats qui allaient largement au-delà de ses espérances. Ces différents scrutins nous ont permis de comprendre et de toucher les réalités du terrain politique.
Sur la centaine de partis politiques créés ces 10 dernières années, le FDC est la seule formations politiques ayant réussi à remporter un siège d'élu aux dernières élections municipales et législatives du 9 février 2020. Dans cette perspective,
Le FDC se félicite d'être du cercle très restreint des partis politiques habiletés à investir un candidat à l'élection présidentielle de 2025.

Nos prises de position sur des questions d'intérêt national et international sont de plus appréciées et nous prenons l'engagement de poursuivre le combat pour une vie sociopolitique saine, avec des autorités responsables institutionnelles qui respectent le pacte social dans leurs rôles respectifs.

Le Cameroun nous appartient tous, nous devons le protéger.

Nous invitons et réitérons à l'occasion de cette halte, les autorités et les forces vives à s'asseoir autour d'une table avec tous les acteurs pour que la saignée observée dans le NOSO prennent fin et que nous puissions faire du Cameroun un havre de paix où rêver, travailler et réussir sont des droits, des devoirs et des aspirations légitimes pour tout citoyen .

Pour les années à venir, le FDC compte demeurer présent aux côtés du peuple camerounais pour proposer, initier ,critiquer, éclairer et participer dans tout ce qui relève de l'intérêt général du Cameroun et des camerounais . Nous allons poursuivre sans relâche notre Structuration et implantation sur l'ensemble du territoire national et à la diaspora question de mieux préparer notre participation aux élections présidentielles, municipales, législatives et régionales de 2025.

À nos militants et sympathisants, nous ne pouvons que vous demandez de vous engager sur le terrain politique, stimuler les camerounais en âge de voter à s'inscrire sur les listes électorales, de vous mobiliser, vous organiser afin de postuler et briguer les fonctions électives aux échanges électorales futures. Par cette démarche, je suis convaincu que nous allons donner un nouveau visage à la politique et ses acteurs dans notre pays.

La Direction du parti va, dans les prochains jours procéder à l'installation des antennes régionales et départementales dans le grand Nord du pays.