Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 07 27Article 530266

Opinions of Monday, 27 July 2020

Journaliste: Zona Coker

Tribalisme - Coups bas: la Brigade Anti-Sardinards secouée par une violente guerre


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Je me suis souvent demandé comment c'était possible d'être BULU parmi les TONTINARDS quand le TRIBALISME ANTI-BULU battait son plein dans la révolution. Personnellement, le BETI que je suis ne peut pas le faire et je ne vois pas trop un BAMILEKE conscient jouer un tel rôle contre son peuple. Ce qui était plus surprenant ce n'est même pas le fait que vous étiez dans une révolution où les BULU que vous êtes étaient indexés, mais le fait que votre rôle principal était de prouver que les EKANG était plus tribalistes que les BAMILEKE ou que les BAMILEKE n'étaient pas du tout tribalistes. Faire une sortie incendiaire pour dénoncer le tribalisme de votre peuple contre les BAMILEKE était d'ailleurs votre PASS pour la TONTINAVIE. Qui ignore la vidéo de la Twins brandissant le drapeau camerounais où elle défie son peuple ? Sandy de Boston qui brûle la photo de son oncle Paul Barthélemy BIYA BI MVONDO ou le nombre de fois que Karine BIBIANG RICHAUD a écrit ou prononcé le mot EKANCRE pour parler de son peuple. Même l'avocat-pasto NTIMBANE n'a pas fait l'exception. Ce fils du pays organisateur et du RDPC a multiplié les publications contre son ancien camp. Les BETI comme Rémy NGONO et Wilfred EKANGA faisaient la même chose. EKANGA a enchaîné les directs et les publications insultantes envers les BETI pour prouver que les tribalistes c'était eux et non les BAMILEKE.

Pour moi, soit vous étiez des infiltrés qui travaillent pour les gens de YAOUNDÉ, soit vous aviez le sang BAMILEKE, ou alors vous aviez un autre problème sérieux. Dans le cas de Sandi de Boston, nous savons tous qu'elle est de père BAMILEKE, il se dit aussi que c'est le cas de Wilfred EKANGA, mais les autres, franchement... Plus récemment, la tactique des BULU de la révolution a changé. Comme si ce qu'ils avaient fait avant ne suffisait pas, la Twins et Eliane NkOLO D'ÉBOLOWA et d'autres comme Marlene EVOUTOU ont décidé d'augmenter le volume. Pendant que certains BAMILEKE essayent de sortir de la zone de tribalisme BULU-BETI, ces BULU actifs sur les réseaux sociaux ont décidé de mener une campagne pour blanchir BIYA BI MVONDO et tous leurs oncles qui sont la cause de nos malheurs et pour salir les BETI à leur place. J'ai d'ailleurs fait plusieurs publications ici pour dénoncer la dangerosité d'une telle absurdité, ce qui a fait fuir tous les BULU de ma page qui me prennent pour leur ennemi. J'aimerais bien savoir ce qui empêche les fortes têtes comme vous de créer une opposition contre le régime de YAOUNDÉ en tant que BETI, BULU ou EKANG sans vous accrocher aux BAMILEKE. Les BAMILEKE viendront naturellement à vous.

Bref, mes chers frères et sœurs qui avez promis de sauver le CAMEROUN en insultant et en agressant vos COMPATRIOTES, Je vous dis que divisés, vous ne pouvez rien accomplir. Votre premier faux pas a été d'attribuer vos efforts personnels à un homme appelé Maurice KAMTO parce qu'il appartement à la même tribu que vous sous prétexte qu'il avait un programme politique et un livre qui peut sauver le CAMEROUN, des écrits que la plupart d'entre-vous n'aviez d'ailleurs pas lus. I avant, ni après votre engagement. La deuxième erreur était de diriger votre combat contre un peuple, BULU-BETI en l'occurrence, sachant que nous sommes tous victimes de ce régime. La troisième erreur était de vous attaquer à toute personne qui ne pensait pas comme vous. Une jeunesse qui veut vraiment le changement ne peut pas se moutonner derrière une personne avec des slogans tels que KAMTO DIT VA JE, KAMTO OU RIEN. On se bat pour une cause juste et non pour un homme politique. Vous aviez déjà pourtant les exemples à ne pas copier comme au GABON ou il fallait choisir entre BONGO et PING et la CÔTE D'IVOIRE où le camp de BAGBO s'opposait au camp de OUATTARA.

Au lieu de choisir de se libérer comme nos frères ANGLOPHONES, vous avez décidé de rester fidèle à la FRANCE-AFRIQUE en divisant vous-aussi le Cameroun en deux camps dans un combat de personnes en nous obligeant à choisir entre Maurice KAMTO et Paul BIYA. Quelle absurdité ! Je n'ai choisi ni l'un, ni l'autre parce que pour moi aucun d'eux n'en valait la peine et je ne suis pas un suiveur maboul. Aujourd'hui, vous divisez encore plus votre combat avec Franklin NYAMSI qui a joué le mauvais rôle contre le PEUPLE BURKINABÈ et le PEUPLE IVOIRIEN. Ce n'est qu'une question de temps avant qu'on ne voit certains d'entre vous combattre KAMTO et lutter pour récupérer cette procuration que vous lui avez vous-même signée en bonne et due forme pour vous représenter. Après la dernière élection volée au PEUPLE CAMEROUNAIS et non à un certain Maurice KAMTO, il fallait dire à BIYA que TROP C'EST TROP, NOUS JEUNESSE CAMEROUNAISE ALLONS VOUS COMBATTRE POUR ARRACHER NOTRE LIBÉRTÉ PARCE QUE VOUS LES HOMMES POLITIQUES N'ÊTES QUE DES VENDUS ET DES INCAPABLES QUI VOUS ONT SACRIFIÉS. Vous auriez alors dû mener les actions sur le terrain sans attendre les mots d'ordre d'un quelconque PRÉSIDENT ÉLU qui vous a semblerait-il ouvert les yeux. En agissant comme vous l'avez fait, vous avez plutôt mené un combat parallèle contre vos frères du NO-SO alors que la voie facile et juste, était de vous allier à eux pour finir le travail qu'ils ont commencé.

Vos boycotts et vos chassements étaient tribalement au faciès et selon vos intérêts. COURTES, NIAT et FOTSO venaient à Paris, mais c'est Joseph OWONA que vous pourchassiez dans PARIS. Tout ça renvoyait une mauvaise image de vous. Que dire des Artistes du BIKUTSI que vous avez empêchés de travailler? Il fallait boycotter tous les artistes ou ne pas du tout le faire en les divisant en bons et mauvais. Le Boycott des artistes ne s'expliquait d'ailleurs pas du moment où vous connaissiez les adresses de Franck BIYA, Brenda BIYA et les enfants des ministres et préfériez tabasser les pauvres et innocents camerounais qui souffrent comme vous. Vous ne pouvez pas dénoncer les 4 décennies de BIYA au pouvoir sans dénoncer ceux de son ami KETCHANKEU à l'ambassade. Vous débarquez à l'hôtel de BIYA sans aller aussi donner le coup de grâce à votre grand-père Marcel NIAT NJIFENJI qui fait des va et vient entre le CAMEROUN et la FRANCE pour se faire soigner. Votre révolution au faciès était d'un foutage de gueule incroyable et tous les actes négatifs que vous avez posés vont vous rattraper au fil des temps.

Pour moi, vous avez détourné la révolution du peuple camerounais à vos fins égoïstes. Le peuple allait se soulever à un moment ou un autre. Il fallait juste l'encourager et l'accompagner dans cette direction là, au lieu de l'insulter, de le menacer et de lui promettre l'impossible. Nul ne pourra nier ce que vous avez déjà accompli en chassant BIYA de la diaspora, mais nul n'oublie non plus ce que vous avez fait de mal. J'étais pour votre combat au début jusqu'à ce qu'il prenne un tournant violent dans le tribalisme. Il y'a des gens comme moi qui n'ont pas attendus Maurice KAMTO pour dénoncer. J'ai des publications contre le régime de YAOUNDÉ et la guerre du NO-SO bien avant la campagne électorale. J'aurais sûrement aussi fait une apparition dans vos marches si j'avais été convaincu. Regardez comment vous-vous déchirez aujourd'hui. Je ne crois pas qu'il y aurait assez de PSY pour vous aider si les choses ne se termine pas comme vous le voulez, certains finiront sûrement par se suicider en vrais si KAMTO ne devient pas président. J'ai failli être tué par vous devant notre l'ambassade le 26 janvier 2019 et je veux vous voir faire tomber ce régime comme vous l'avez promis au peuple camerounais. Sinon, votre combat n'aurait aucun sens. Traître ou pas traître, tant que la personne lance le caillou su la porte de l'intercontinental quand BIYA est là et chante le nom de votre président élu, où est le mal?

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter