Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 07 22Article 529291

Opinions of Wednesday, 22 July 2020

Journaliste: Iyo Gogo

Trafic - Escroquerie: Justin Diffo fichée par l'UE et l'ambassade des USA


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Elle a une biographie officielle, polie, soignée, arrangée et même souvent payée. Elle a entre 50 et 55 ans ; elle est professeur de droit, mais spécialiste du Droit des Affaires. Voilà sa vraie nature, c’est une affairiste et une arriviste. Elle aime deux choses plus que tout : l’argent et le pouvoir, les millions en attendant le milliard et Hilary Clinton. La vie même officielle de cette femme est sale. Elle est traversée de manipulation, d’exploitation, de trahison, de corruption… tout y passe.
C’est une femme collante, harcelante, et prête à tout pour parvenir à ses fins ; elle a longtemps cherché les réseaux d’influence et de puissance pour se faire voir, connaitre de Paul Biya ; en même temps qu’elle développait un réseau très élaboré de racket, d’extorsion de fonds à des jeunes étudiants chômeurs.

Pendant longtemps, elle a fait des avances, des appels de bal au Conseiller Spécial de Paul Biya, Luc Sindjoun qui l’a rejeté, et dont elle prétextait, comme avec n’importe quelle autre haute personnalité de la Présidence, du Gouvernement (Ministres), Recteurs, et des Ecoles de Prestige… une certaine proximité pour rançonner les parents et les étudiants voulant faire des concours à l’ENAM, la Douane, la Police, l’EMIA, l’Ecole de Médecine, les Eaux et Forêts… et même faire obtenir des visas dans les Ambassades.

Elle ratissait large. Elle est originellement de l’Eglise Evangélique du Cameroun. Son mari était entré à la BEAC comme cadre. En bon couple d’escrocs, de bandits, d’arrivistes, et surtout de flagorneurs, ils ont abandonné leur Eglise Evangélique pour joindre l’Eglise Pentecôtiste parce que le grand boss de la BEAC à cette époque était un « Yesus-Nkeum». Ce qui a valu des promotions non-méritées à son Mari. Et c’est ainsi que ce couple de Bonnie et Clyde tropical a encore ouvert à son actif les comptoirs BEAC, rançonné des millions à des fidèles, du naïf qui rêvait y devenir balayeur au gros-cœur sans diplôme et qualification qui rêvait devenir cadre….

Mami MIDA ne s’est pas arrêté à ce niveau. Elle a longtemps illusionné et berné les Organisations internationales, les Chancelleries diplomatiques et de nombreuses ONG se présentant comme une activiste féministe de conviction, préoccupée par le Woman Political Empowerment, et la cause des Femmes ; et pourtant, si on compte au minimum les personnes physiques et morales naïves victimes de son escroquerie, de son exploitation et même de sa trahison, on en dénombre au bas nombre au moins 750: Des jeunes activistes dont les plans d’action étaient livrés aux Renseignements de la Police et à ses patrons cachés du RDPC, les budgets, les primes de travail détournés, les prestations jamais réénumérés ou payées au taux non-convenu ; des collectivités territoriales décentralisées roulées ou complices de détournement des fonds de bailleurs internationaux, des jeunes qu’elle faisait travailler dans ses structures morbides (More Women in Politics, fausse Bibliothèque numérique, faux projets d’investissement et de développement rural…).

Cette femme est fichée à l’Union Européenne, à l’Ambassade des USA et dans bien d’autres Ambassades et Organisations Internationales et réseaux de la Société Civile internationale comme une trafiquante et Escroc reconnue. Je n’exagère rien. Heureusement qu’elle a raté l’éligibilité au poste de Commissaire des Affaires Sociales de l’Union Africaine, une autre filiale, un autre comptoir de la "Diffo Familly Connection" allait se créer à l’Union Africaine, comme s’est inauguré son entrée en bourse flop dans le marché des recrutements à l’ART !

Participez au sondage

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter