Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2021 04 13Article 588781

Opinions of Tuesday, 13 April 2021

Auteur: Cabral Libii

Tests covid dans les laboratoires privés: la réponse de Cabral Libi au Dr Malachie

Il est temps de libéraliser le TEST PCR!
Au delà de la célérité en faveur des voyageurs qui ratent les vols parce qu'ils attendent les résultats du test, il est en fait question de sauver des vies.

Actuellement, lorsqu'un malade en détresse débarque dans un hôpital, pour savoir s'il souffre de la covid-19 ou pas, il faut soit le transporter vers un centre de dépistage PCR, soit le prélever et envoyer les prélèvements vers les quelques laboratoires publics (à Yaoundé ou à Douala), puis attendre les résultats entre 24h et 48h plus tard. Cela peut être fatal pour un malade dont la détermination du protocole médicamenteux traverse en hésitations, le moment d'attente.

Certes, les test PCR dans les laboratoires publics actuellement agréés, sont gratuits. L'Etat fait du social et c'est à saluer. Mais le délai, compte tenu de la méthode employée actuellement, est long.
Au regard des avancées technologiques, ce délai d'attente peut être ramené à 15 minutes.

Il y a des appareils qui le font. L'appareil ID NOW de ABBOTT aujourd'hui utilisé en Europe et aux USA combine précision et rapidité, pour fournir un résultat d'amplification moléculaire dans les 15 minutes, permettant ainsi aux médecins de prendre rapidement une décision appropriée pour la prise en charge urgente des patients. Certains laboratoires privés en disposent déjà au Cameroun à Yaoundé et à Douala.

Les laboratoires publics doivent donc impérativement se moderniser en acquérant ce matériel. La "task-force" doit y veiller. En même temps, il faut permettre aux laboratoires privés qui en disposent, de pouvoir s'en servir légalement. Car à la vérité, ils le font déjà au "noir"...
Avec le privé ce sera payant comme c'est le cas un peu partout dans le monde. Pourquoi priver ceux qui ont les moyens de payer de le faire ?
Lorsqu'on a acheté un billet d'avion ou peut payer un test! Ça fait pour l'Etat, des économies de subventions…

Pour sauver une vie, on ne compte pas non plus quand on a les moyens.
Si le service public doit demeurer gratuit tout au moins pendant la période critique, le service privé quant à lui, doit être libéralisé et faire néanmoins l'objet d'une régulation stricte du MINSANTE, pour éviter de scandaleuses surenchères comme seuls les camerounais savent le faire...même pour la maladie...

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter