Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsActualités2021 08 09Article 612643

Opinions of Monday, 9 August 2021

Auteur: English Cameroon for a United Cameroon

Tentative de coup d'État au Cameroun: des activistes anglophones citent des noms

Paul Biya est un fainéant qui ne pense qu'à rester au pouvoir - Ngoh Ngoh Paul Biya est un fainéant qui ne pense qu'à rester au pouvoir - Ngoh Ngoh

Les langues se délient sur "un projet de coup d'Etat" qui serait en préparation au Cameroun suite au long séjour du président de la République Paul Biya en Suisse pour des "raisons humanitaires". Selon les activistes anglophones de la page "English Cameroon for a United Cameroon" certaines personnalités du sérail s’activent à positionner leurs éléments en vue d'une probable prise du pouvoir. Le "le triangle du danger, Ngoh Ngoh-Colonel Bamkoui-Chantal Biya" serait, selon ces activistes, en position de vitesse.

La rédaction de CamerounWeb vous propose ci-dessous l'intégralité des révélations


Alors que le vide du pouvoir à la présidence camerounaise continue de se révéler sous des couleurs alarmantes, il faut se demander si le triangle du danger, Ngoh Ngoh - Colonel Bamkoui - Chantal Biya, passe à la vitesse supérieure. La réponse est affirmative si l'on considère les actions du colonel Bamkoui ces derniers temps. Mais on peut aussi être induit en erreur par une telle considération pour penser à un coup d'État où il n'y a qu'un intérêt commercial à profiter d'une sale guerre de sécession au Cameroun et de son extension possible dans le biafra nigérian. Quel meilleur moyen d'équilibrer la quête du pouvoir politique avec la possibilité de revenus supplémentaires que d'être dans des eaux aussi troubles ?

"Paul Biya est un fainéant qui ne pense qu'à rester au pouvoir" - citation attribuée à M. Ngoh Ngoh

Comme beaucoup de Camerounais, le triangle du danger s'impatiente de l'obsession du pouvoir de M. Biya, au mépris de ses capacités diminuées. La citation ci-dessus est attribuée à M. Ngoh Ngoh et se traduit grosso modo par l'idée que M. Biya est un indolent dont la seule obsession est de rester au pouvoir. Nous sommes tous d'accord avec lui sur ce point. Le pays peut brûler jusqu'au sol, il s'en fiche. Son meilleur outil dans le passé a été une combinaison de patience et de temps, mais ces deux outils ne font que multiplier les problèmes de l'État aujourd'hui. Un homme sage aurait démissionné et aurait laissé un processus constitutionnel élire son remplaçant.

Le triangle du danger avait anticipé le déclenchement d'un coup d'État militaire qui amènerait finalement M. Ngoh Ngoh au pouvoir en tant que seul gardien capable qui deviendrait alors l'inévitable président élu pour remplacer M. Biya pour les décennies à venir. Ils sont censés être maintenant impatients et pourraient frapper plus tôt. Ils craignent que les choses ne dégénèrent et que le vieil homme ne bouleverse leur coalition.

Positionnement stratégique

Nous avons déjà évoqué dans un précédent billet que le Lamido de Garoua aurait été choisi par le Colonel Bamkoui. Le système des dirigeants traditionnels est maintenant si corrompu que les gens peuvent être manipulés sans soupçon. Le Lamido serait protégé contre les enquêtes judiciaires concernant un contrat minier avec des partenaires étrangers qui a mal tourné. En retour, comme Lamido, il serait devrait fournir un soutien futur à l'opération complexe nécessaire pour capturer le pouvoir de l'État avec M. Ngoh Ngoh au sommet.

Fait nouveau, la prétendue nomination d'un attaché militaire anglophone à l'ambassade du Cameroun au Nigeria, un certain M. Tabala. Le même aurait été impliqué conjointement dans la mauvaise affaire minière avec le lamido de Garoua. Sa nomination à la mission diplomatique camerounaise le mettrait à l'abri des enquêtes et en retour, il est censé faciliter une alliance commerciale néfaste liant le colonel Bamkoui, le leader séparatiste ambazonien du nom de Lucas Cho Ayaba, et les séparatistes du Biafra qui ont cruellement besoin d'armes. La marchandise commerciale ici, ce sont les armes et la manipulation des opinions du Cameroun occidental.

Des guerres telles que la campagne séparatiste dans l'ouest du Cameroun conduisent à des alliances commerciales louches qui prospèrent en prolongeant la guerre

Il devient de plus en plus clair que les combattants ambazoniens n'achètent pas leurs armes au Nigeria comme c'était le cas au début. Ils auraient obtenu des armes et des vêtements d'officiers corrompus de l'armée camerounaise. La principale voix séparatiste dans cette affaire est censée être Lucas Cho Ayaba. Ce monsieur serait en alliance commerciale avec le colonel Bamkoui. Son avantage est l'apparence d'être le chef de facto des séparatistes anglophones. En démontrant l'échec des militaires camerounais (comme prévu !), ils peuvent accentuer le vide de pouvoir et la confusion de M. Biya, justifiant ainsi un coup d'État. Ainsi, si les séparatistes peuvent accélérer le projet du triangle du danger, lorsqu'ils arriveront au pouvoir, ils pourront élever Cho Ayaba au rang de partenaire fiable en tant que leader de l'Ouest Cameroun, consolidant ainsi leur empire.

Mais la demande d'armes fournies par l'État n'est pas seulement élevée parmi les séparatistes ambazoniens ; Les séparatistes du Biafra ont également besoin d'armes pour lancer une autre tentative stupide de sécession au Nigeria. Compte tenu de la vigilance du gouvernement nigérian, il est préférable que ces armes entrent dans le Biafraland depuis la frontière orientale avec l'ouest du Cameroun. Un signe de cette alliance croissante est l'amitié qui s'est développée entre le bras droit du colonel Bamkoui, M. Cho Ayaba, et le désormais emprisonné Nnamdi Kanu des peuples autochtones du Biafra. Soi-disant, Cho Ayaba a une petite amie à Abuja, qui sert de liaison entre Cho Ayaba et le récent implant à l'ambassade du Cameroun, M. Tabala, qui à son tour communique avec son véritable maître, le colonel Bamkoui sur leurs affaires privées plutôt que d'État.

Il n'en reste pas moins que le ministre camerounais de la Défense est apparemment totalement contrôlé par Bamkoui et Ngoh Ngoh. Il est allégué que le colonel Bamkoui s'est vu promettre le grade de général mais M. Ngoh Ngoh est actuellement incapable d'honorer cette promesse. C'est parce que M. Ngoh Ngoh est lui-même de plus en plus séparé du maître « paresseux » qu'il cherche à remplacer. M. Mvondo Ayolo, M. Frank Biya, M. Eko Eko et d'autres seraient en train de prendre des mesures pour protéger M. Biya qui s'estompe contre M. Ngoh Ngoh et Mme Biya. Mais il est douteux dans quelle mesure leurs efforts peuvent réussir étant donné la plus grande dextérité du triangle du danger.

Notre réaction à ces allégations

Nous devons admettre que nos informations sont hautement probables mais non vérifiables. Néanmoins, nous avons quelques recommandations à faire.

À M. Biya : S'il vous plaît, monsieur, démissionnez honorablement, comme votre prédécesseur, et laissez la constitution suivre son cours. Vous ne pourrez peut-être pas battre ceux entre les mains desquels vous avez confié trop de pouvoir à l'État.

Aux soldats camerounais : Ne faites pas partie d'un coup d'État stupide car il ne peut pas réussir. Vos dirigeants ont de l'argent et des relations pour s'enfuir, mais pas vous. Si vous abusez de vos pouvoirs pour vous soulever contre un gouvernement civil, vous échouerez et les conséquences seront très dommageables pour vous et vos familles. Dénoncez vos dirigeants qui font des affaires avec vos compatriotes trompés luttant pour la séparation. Le Cameroun est notre maison et si nous retournons à un système fédéral, nous pourrons tous profiter de ce beau pays. Ne faites pas partie d'un gang qui veut s'emparer illégalement du pouvoir ou brûler le pays.

Au triangle du danger : vous perdez votre temps. Le Cameroun a évolué au-delà de votre contrôle. Le transfert de pouvoir au Cameroun sera constitutionnel. Nous et beaucoup d'autres veillerons à ce que cela soit réalisé. Là où se trouve le Cameroun, seules des élections libres et équitables peuvent l'empêcher de dégénérer en une guerre de tous contre tous. Dans cet état ou dans l'état de démocratie, vous ne pouvez pas gagner. S'abstenir de traiter illégalement avec les séparatistes. Vous serez exposé car rien de ce qui est fait par la main droite ne peut à jamais être caché de la main gauche.

Au gouvernement du Nigeria : Soyez très prudent avec le Cameroun, étant donné le vide du pouvoir. Une autre guerre séparatiste fera reculer votre pays de plusieurs décennies. Ne le laissez pas démarrer. Améliorez votre collecte de renseignements et prenez le Cameroun au sérieux comme source d'armes pour toute tentative sécessionniste potentielle.

A tous les Camerounais, il est temps pour nous d'exiger des comptes de M. Biya et de tous ceux qui travaillent pour lui. L'État est au-dessus de l'intérêt personnel. La restauration du système fédéral mettra fin au commerce illégal des armes qui émerge dans l'ouest du Cameroun. Ces problèmes deviennent plus traitables si nous mettons fin au vide électrique à Etoudi. M. Biya devrait démissionner maintenant.