Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2021 04 20Article 591319

Opinions of Tuesday, 20 April 2021

Auteur: Jean-Pierre Du Pont

Tchad: le coup d’État scientifique contre Deby

Idriss Deby est -il réellement mort de ses blessures, reçues au champs de bataille, ou a-t-il plutôt été lâché par réalisme par Paris, qui dispose pourtant d’une très forte base militaire dans le pays ? Pourquoi l’annonçait ce week-end à Brazzaville ? Qu’est-ce qu'il y était-il allé chercher de si pressant, en compagnie de son épouse aperçue dans la capitale congolaise?

Nous constatons tout de même, quelques incongruités, bizarreries et contradictions, pour ne pas dire des contre-vérités dans la narration qui nous est faite, des circonstances exactes ayant abouti à la disparition tragique d’Idriss Deby, dont certains aspects nous rappellent le drame de Laurent - Désiré Kabila, proprement exécuté pour faire de la place à son fils putatif, Joseph Kabila, dont la recherche des vrais coupables de l’assassinat de ce père qui n’était vraiment pas le sien, ne semblait pas constituer sa principale préoccupation. On dit que lorsqu’il y a un loup, c’est que c’est louche.

D’abord comme Maréchal et même compte tenu de son âge, Idriss Deby ne devrait jamais se rendre sur un champ de bataille, ou un théâtre de guerre, quelque fut par ailleurs son expérience et expertise en la matière.
Les généraux ne vont pas au front, à fortiori un Maréchal. Ils conçoivent des plans et stratégies militaires, et en confient l’exécution sur le terrain aux colonels et capitaines.

Ensuite c’est le 11 avril, jour de l'élection présidentielle, qu’une colonne de rebelles du FACT descendue de Libye, visiblement bien renseignée, commença à harceler les troupes gouvernementales désorganisées, et considérablement diminuées en effectif, pour cause de participation à l’opération Barkhane, dont l’essentiel du contingent est mise à disposition par le Tchad.

La France à qui les autorités tchadiennes réclamaient depuis des semaines en vain, de faire revenir ses hélicoptères de combat (voir image) déjà pourtant réparés et en parfait état de service, semblait faire la sourde oreille, et traîner des pieds, pour une raison qui reste connue des seules autorités françaises.

Je vous dévoile les dessous de ce véritable imbroglio demain soir, au cours du direct interactif.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter