Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2019 11 15Article 476045

Opinions of Friday, 15 November 2019

Journaliste: le quatrième pouvoir

Témoignage: les législatives de 2013 ont été achetées à 2000 f

En 2013, je votais pour la toute première fois, c'était à Maroua. Le burreau de vote était situé non loin du complexe sportif de Domayo, donc dans la mairie de Maroua 1er.

Ce jour là, je m'étais levé de bonheur pour accomplir mon devoir civique, pour la toute première fois, j'allais voter, accomplir mon droit le plus absolu, j'allais apprécier le travail de mes représentants. J'étais alors tout excité à l'idée de donner mon avis sur la marche des affaires de mon pays. Après mon bain, j'ai préparé un couscous manioc (kam ) accompagné du poisson frais. Je pensais que la journée allait être très longue...

Après mon repas, je me dirigeai vers le lieu du scrutin. A ma grande surprise, il n'y avait que les agents d'ÉLECTIONS CAMEROON, un policier et quelques petits enfants animés de curiosité. J'avançai vers les scrutateurs pour m'informer si le vote avait déjà débuté. Il était 8h 55min. Il me dit «oui depuis 8h 00». Il m'indiqua la conduite à tenir et je me mis à exécuter ses instructions à la lettre.

Une fois dans l'isoloir, je fis mon choix, au moment de verser le reste de bulletin dans la poubelle prévue à cet effet, je ne vis aucun papier. Je me suis dit en ce moment là que je devais être le tout premier votant du coin. Sourire! C'est alors que tout enthousiasmé, je sors de l'isoloir avec mon enveloppe kaki me dirigeant vers l'urne placé au bon milieu du hangar où se déroulait les opérations électorales.

Une fois mon devoir accompli, je sortis de là avec un sentiment de vainqueur. «I did it!». Sur le chemin de retour, je rencontrai mon bailleur, un homme sympa, il m'interpella et me demanda «où est le reste de bulletins?». Surpris, je lui fit savoir qu'on ne sort pas du bureau avec les bulletins de vote, on les jette dans la poubelle. Il éclata de rire et me fit savoir non sans regret que «tu vois comment tu perds deux mille (2000f) cfa?», scandalisé, je lui demandai de m'en dire davantage...

C'est alors qu'il entreprit de m'expliquer que le reste de bulletins est présenté quelque part comme preuve du «bon choix» contre une somme de 2000fcfa. Je venais ainsi de découvrir le visage hideux de notre démocratie... Le soleil se faisait déjà menaçant et une chaleur monta dans tout mon organisme. DÉSILLUSION!

C'est ainsi que j'ai appris la réalité de ce pays. Cette expérience a été comme un viol, mais ça m'a rendu fort. Je suis sorti de ma naïveté... Il faut que ça change! Il faut arrêter de vendre le devenir de nos cadets à 2000fcfa!

BANESE BETARE Elias

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter