Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsArticles2021 05 14Article 596962

xxxxxxxxxxx of Friday, 14 May 2021

Source: Thierry Wolfgang Tsafack

Succession gré à gré : 'les Camerounais n’auront que leurs yeux pour pleurer'

• Thierry Wolfgang Tsafack croit qu’une succession gré à gré est en cours à Etoudi
• Il donne raison à l’économiste Dieudionnné Essomba

• Thierry Wolfgang Tsafack estime que le peuple camerounais est zombifié


Paul Biya a encore 4 ans pour achever son mandat actuel et pourtant dans la presse tout comme dans les formations politiques, sa succession est évoquée. Selon Thierry Wolfgang Tsafack l’économiste Dieudonné Essomba avait raison lorsqu’il disait que le régime en place n’est pas dans la logique de céder le pouvoir. Dans une tribune envoyée à CamerounWeb, il explique comment le peuple camerounais « zombifié » assiste à la succession gré à gré sans agir.


Ce n’est plus un secret de polichinelle pour personne. Les batailles pour la succession de M. Biya est de plus en plus virulente au sein du sérail. Des luttes stratégiques se déroulent sous nos yeux. Des positionnements et des négociations en sourdine avec la puissance coloniale sont plus que jamais réels et si rien n’est fait nous n’aurons que nos yeux pour pleurer.
J'ai encore en tête les mises en garde de l'économiste controversé Dieudonné Essomba qui crie à tue-tête et à qui veut l'entendre que les détenteurs du pouvoir actuel ne le laisseront sous aucun prétexte leur échapper. Soyons sérieux ce Monsieur à raison ! Du moins en partie. C'est clair comme de l'eau de roche et l'ignorer c'est faire preuve d'une cécité monstrueuse.


M. Essomba pense que s'agissant de la conquête du pouvoir, le peuple et tous les autres acteurs du jeu politique au Cameroun, devraient faire profil bas et se battre plutôt pour la mise en place effective sans vergogne et strictement dans le cadre défini par la loi, de la décentralisation. Il à tord pour au moins 2 raisons :


Primo : Pourquoi ceux-ci laisseraient-ils la décentralisation se mettre en place alors qu’ils ont bien pris la peine de verrouiller les arcanes du pouvoir avec un code électoral fantoche et des tripatouillages en tout genre. Alors qu’ils sont dans une logique de répression sans précédent baricader tout un peuple en l'emmenant au stade de simples observateurs. Tout geste du MRC et de son leader fait frémir le régime. Il faut bien comprendre et c’est ce que fait semblant d’ignorer le sieur Essomba, que la décentralisation tel que définie par la loi est exactement ce qui ne doit pas arriver pour ces gens. Elle à été mise en place pour contenter les bailleurs de fonds et calmer les populations. D’ailleurs la mort récente du plus virulent défenseur de cette décentralisation devrait vous emmener à ouvrir les yeux. La décentralisation leur enlèverait de facto la moitié (peut-être même plus) du pouvoir car elle comporte à elle seule le nerf de la guerre c’est-à-dire des rentes financieres importantes. Remettre cette partie du pouvoir finacier aux collectivités territoriales décentralisées et donc au peuple équivaudrait à ouvrir le jeu politique pour des élections libres et transparentes sous une démocratie humanitaire. Tout le contraire de ce que fait l’actuel régime.


Secundo : M. Essomba minimise le pouvoir d’un peuple ! Pour lui, nous ne gagnerons jamais cette lutte pour nos libertés fondamentales. Il se trompe. Un peuple uni et soudé peut venir à bout de tout. Et le régime le sait bien. En l’espace de quelques mois seulement, vous avez vu le nombre d’opposants au seul leader politique encore crédible bondir. Même des alliés insoupçonnés d’hier se sont légués contre lui. C’est encore la preuve s’il fallait le démontrer que quelque chose se prépare. Et même s’il ne prépare rien, ils sont en train de baliser le terrain.


En définitive : Le peuple déjà quelque peu zombifié à du soucis à se faire. Au Cameroun c’est rentré dans les mœurs, on ne peut réussir que si on est pistonné, coopté, supporté, et j’en passe. La méritocratie à fichu le camp. Lorsqu’on prend un exemple comme celui de Nathalie Nkoah pour ne citer que cet exemple on se dit qu’elle est courageuse. Oui elle l’est sans aucun doute. Tenir tête contre tout le monde a dû être effroyable pour elle. Elle a su se remettre en question et repartir de nouveau. C’est tout son mérite. Mais cette réussite aussi est surtout est due aux nombreux soutiens de la part de quelques grosses pointures du sérail. Tenez, sur un plateau de télévision dernièrement, Steve Fah lui expliquait qu’en tant que personnage public elle avait de l’influence (indéniablement, automatiquement) sur la vie de nombreux camerounaises. Mais madame ne voulait rien comprendre. Pour elle, ce qu’elle fait ne regarde qu’elle et en cela, elle ne saurait être responsable de ce qui pourrait arriver aux autres qui auraient pris son exemple. Quelle naïveté !
Et c’est ça qu’est devenu le citoyen dans notre pays, incapable de penser collectif ! L’individualisme et le repli identitaire ont fait leur lit au sein de la société, aidés par un plan de tribalisation bien orchestré par le régime en place. Et c’est cela ma grande peur. J’ai peur que nous soyons condamnés à regarder faire pendant encore 40 ans. A chacun d’en tirer les leçons.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter