Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 12 11Article 561659

xxxxxxxxxxx of Friday, 11 December 2020

Source: Douala Ngando

Succession de Biya: voici le plan de Cabral Libii pour appâter la France

Dans la saga des spéculations concernant les grandes manœuvres pour la successionà la tête de l’état Camerounais, nous allons parler aujourd’hui du mot « com-mu-nau-tai-re » dont se méfie le président Maurice Kamto comme de la peste.

Nous avons choisi d’évoquer ce mot parce que c’est la dernière grande trouvaille que l’honorable Cabral Libii, président du PCRN du Nyong et Kele, a enfourchée tel un cavalier pour appâter la France qui ne sait plus à quel saint se vouer pour trouver un dauphin à Paul Biya. Oui ! Cabral Libii a brandit le communautarisme comme du vinaigre ou une luxuriante goute de miel pour attraper la mouche France.

Il faut dire que le choix de ce mot n’est pas maladroit ni fortuit car Cabral Libii, qui serait, nous dit-on, un cheval de Troie de l’écurie des mercenaires du RDPC, aurait tout simplement exploité une rumeur qui circule dans le sérail et qui stipule que le regretté Paul Biya avait réussi la double conquête et du peuple Camerounais et de la France en utilisant les mots « libéralisme communautaire ». C’est-à-dire qu’aux Camerounais, qui étaient fatigués de 25 ans de Ahidjo et qui avaient besoin de liberté, Paul Biya leur avait servi du « Libéralisme ». Et aux Français qui voyaient d’un mauvais œil cet hymne à l’unité nationale de Ahidjo, Paul Biya leurs avait servi du « communautaire ». Cette rumeur insiste sur le fait que c’est ce mot communautaire qui a fait chavirer le cœur des Français qui y voyaient la prolifération de la graine de division tribale qu’ils avaient plantée dans la jeune nation Camerounaise. Le résultat est palpable aujourd’hui.

Je n’ai pas de pouvoir divin pour vous expliquer clairement ce que c’est que le « libéralisme communautaire » et encore moins le « Fédéralisme communautaire ». Bien entendu si vous voulez vous faire une idée de ces deux termes, il est inutile d’aller demander à ces deux « grands maitres » penseurs, car en réalité c’est des termes creux qu’ils ne comprennent pas eux-mêmes et dont l’usage n’a pour seul objectif que d’entourlouper le peuple. Mais si vous insistez, ils vous répondront respectivement que le libéralisme sépare les communautés séparées, alors que le fédéralisme uni les communautés séparées. Vous avez très bien compris, dans les deux cas c’est le repli identitaire qui est mis en valeur, sous le regard ravi de la France.

Revenons donc à ce mot, “communautaire”, pour comprendre cette nouvelle trompette de Cabral Libii, car il faut le souligner, d’après le président du PCRN, le fédéralisme communautaire, comme nouvelle forme de l’Etat, a été plébiscité par tous les participants du Grand Dialogue National comme l’idée la plus novatrice du renouveau. Une revendication attestée par la France, bien entendu.

La tactique de l’honorable Cabral Libii est très simple : Aux Camerounais, qui sont fatigués de 40 ans de jouissance centralisée de Biya et qui ont besoin d’autonomie, Cabral Libii leur sert du « fédéralisme ». Et aux Français qui sont fièrement satisfaits des ravages du communautarisme de Paul Biya avec des divisions multiformes de la société Camerounaise, Cabral Libii leurs sert et maintien le « communautaire ».

Pour conclure, on peut dire que le plus féroce des honorables, qui n’a pas réussi à inscrire la guerre du NOSO à l’ordre du jour de l’assemblée nationale, n’a absolument pas convaincu le peuple Camerounais avec son « Fédéralisme Communautaire ». Par contre, avec le mot “communautaire”, Cabral Libii tient là un gage qui peut faire succomber la France qui est aux abois. Mais, 2020 n’est pas 1982.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter