Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 08 03Article 531760

Opinions of Monday, 3 August 2020

Journaliste: Bertin Metsengue

Succession de Biya: une 'révolution' se prépare à l'Ouest !

À l'occasion de l'émission à succès" l'Arène " de Canal2 International
Les téléspectateurs de cette chaîne de télévision camerounaise ont eu droit à un entretien suivant le style bien connu de la dite émission de Djeukam Tchameni figure de proue de la contestation de 90 et de l'opposition camerounaise des années 1990.

Alors que le pouvoir de Yaoundé est préoccupé par le COVID 19 et la reconstruction des régions du NOSO qui sortent progressivement de la violence dans laquelle les Terroristes Ambaboys les ont plongés, certains Camerounais s, activent plutôt à succéder à Paul Biya grand Baobab d'Afrique comme baptisé par les chefs traditionnels du continent africain. Si cette envie est partagée par plusieurs politiciens Camerounais du fait selon certains de l’âge avancé du président Camerounais, il reste tout de même à questionner l’approche de certains groupes pour la conquête du pouvoir.

Le plan Kamto - Tchameni : Du MRC au CCC un seul pas !

Se fondant sur les allégations vraies ou fausses publiées par wekealiks sur le Cameroun dans les années 2005 dans lesquelles le dit site attribuait des propos atypiques à Ahmadou Ali, le couple Kamto - Tchameni va mettre en place une stratégie à deux étapes.

- MRC puis CCC

C’est au cours de la prestigieuse émission de Canal2 que n’importe quel observateur averti peut aisément conclure l'effectivité de cette association du " village " pour le pouvoir.

En clair, au-delà de toutes les contradictions mises à nu par Valère Bessala dans la rubrique " le débat”, une chose va frapper le narrateur : Djeukam tchameni dit être proche de Josua Osih de tous les 08 candidats de la Présidentielle de 2018 seulement il avoue avoir donné son carnet d'adresse " présidentiel " à Maurice Kamto qu’il n’a connu qu’en fin de campagne. Qu’est-ce qui a pu justifier cette affinité ? Si ce n’est "le village "?

De plus l’orateur du jour dans la prestigieuse émission de Canal2 a célébré et justifié les actions obscures et lugubres de la BAMILEKÉ ACTION SERVICE-BAS tout comme son associé pour le pouvoir du MRC. Maintenant que le MRC a épuisé toutes les strategies visant à prendre le pouvoir par des approches non conventionnelles l'"association du village" va lancer sur la selecte le plan B : le Cadre Citoyen de concertation - CCC. Pour la forme, on gardera la même configuration que le MRC et la BAS mais donc le fond restera le même. L’initiateur est présenté comme étant " très expérimenté " car étant celui-là qui a réussi à mettre en place la plateforme l’Union pour le changement qui a porté John Fru Ndi à la 2eme place de l’Éléction Présidentielle de 92 dont l, écart entre lui et le vainqueur n, était que de 500 mille voix. Soit ! Les époques se suivent mais ne se ressemblent pas.
le RDPC tel le Parti communiste Chinois !

Depuis quelques temps, l’on observe une déferlante de regroupements Politiques à connotation ethnique officiel ou officieux qui s'activent sur la scène camerounaise. 10 millions de Nordistes, le groupe Ékang, la Bamilikepower et bien d’autres prenant des noms dont la forme et le contenu diffèrent. Seulement, le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais-RDPC vainqueur de la précédente élection Présidentielle est pour l’heure préoccupé à la résolution de la crise NOSO et à la mise en œuvre de son programme baptisé les Grandes Opportunités. Plus que n’importe quelle formation politique, le parti de la Flamme sait que seule la réalisation de ses promesses de campagne lui permettra de mériter à nouveau la confiance du peuple camerounais. C’est d, ailleurs le parti le mieux implanté et qui regroupe en son sein toutes les composantes sociologiques du pays. À cette mandature le parti compte outre l, actuel président, 151 députés, 88 sénateurs et plus de 9000 conseillers municipaux. Les observateurs avertis s'accordent donc à dire que c’est au sein de ce parti que va s’effectuer l, alternance au sommet de l’Etat si le président Paul Biya n’est plus candidat à sa propre succession. Le RDPC doit ses victoires à sa forte implantation, à la diversité de ses membres venus de toutes les tribus du pays ce qui objectivement millite en faveur de la forte adhésion des camerounais.

Il est donc incongru de penser qu’un groupe Politique à caractère ethnique peut même avec tous les moyens du monde prendre le pouvoir et le garder au Cameroun au vu de la mosaïque des tribus qui forment ce pays. Le RDPC reste donc objectivement le parti qui visiblement gardera le plus longtemps possible le pouvoir au Cameroun s’il continue de garder sa structure actuelle.

Participez au sondage

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter