Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2021 04 06Article 586855

Opinions of Tuesday, 6 April 2021

Auteur: Patrick Mballa

Succession au gré à gré: le sort de Franck Biya aux mains du RDPC

Âgé de 50 ans, Franck Biya, n'a jamais manifesté ni de près, ni de loin le moindre désir d'être associé à la gestion des affaires de l'Etat. Le président Paul Biya en bon père de famille protecteur et méticuleux, a toujours pris le soin de ne pas associer les membres de sa famille à l'exercice du pouvoir.

Ceux qui agitent le spectre d'une candidature de Frank Biya à la succession de son père ne sont que des amuseurs publics en quête de publicité. La succession du président Paul Biya se décidera au sein du Rassemblement démocratique du peuple camerounais RDPC, et non sur les réseaux sociaux. Calme et discret, Frank Biya n'a jamais été un militant du Rdpc, parti dont son père est président national.

« Si Franck Biya était intéressé par le pouvoir suprême, il ne serait pas en train de vivre très loin du pouvoir. Il serait à l'école du pouvoir, comme les autres fils de chefs d'Etat tels que, Teodorin Obiang Nguema, bombardé vice-président de Guinée-Equatoriale avec rang de chef d'Etat, Zacharia et Mahamat Deby au Tchad, ou encore Denis Christel Sassou Nguesso au Congo », a souvent l'habitude de dire un observateur de la scène politique camerounaise.

Entre temps, les vrais prétendants à la succession du Lion de Mvomeka'a activent et s'organisent en secret loin de l'agitation des réseaux sociaux. Time is coming.