Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2021 03 25Article 583171

Opinions of Thursday, 25 March 2021

Auteur: Jacques ONANE

Spectacle dans les médias: révélations sur les dessous de l'affaire Messanga Nyamding

Voici quelques raisons, qui ont fait du cas d’un de nos compatriotes, un baromètre de l’actualité de la vie politique nationale.

Avec notre camarade, « ça sort comme ça sort ! » et on est presqu’habitués, depuis un certain temps à ses déclarations tonitruantes, dans les débats publics organisés par certaines chaînes de télévision de la capitale économique du Cameroon !

Et la vidéo ci-dessus transférée, illustre d’ailleurs ce tempérament volcanique du concerné, ainsi que sa propension à énumérer les profondes frustrations qu’il ne parvient pas à contenir ou dissimuler !
On peut donc comprendre l’intérêt suscité par chacune de ses apparitions sur les plateaux de télévision, parce que ses déclarations anticonformistes viennent, corroborer l’opinion populaire sur de nombreux sujets brûlants de l’actualité, quitte à fragiliser son propre camp, à l’exception de son champion qui seul à ses yeux, reste inattaquable et toujours clairvoyant, bienveillant et maître de la situation pour son Peuple !

Sa présence et son invitation dans les débats, sont davantage dus à l’exploitation de son excitation, de son envie et de son enthousiasme à déballer (ou à marquer) naïvement toute sa désapprobation, pour des décisions ou des choix de certaines hautes personnalités, comme collaborateurs de son illustre champion !

C’est ainsi que, des vidéos le montrant surexcité face aux caméras où il se prend pour le seul gladiateur capable de triompher dans un combat, et de se sortir des flammes d’un véritable volcan en éruption, parfois en sacrifiant et en jetant en pâture, (à la défaveur de son propre camp) ses propres coéquipiers !

C’est précisément ce qui arrive, quand il se met à citer nommément sans retenue, ses concitoyens promus, en évoquant parfois même pour certains, un passé tumultueux (réel ou imaginaire) !

Comme un boxeur qui veut en découdre sur un ring, ou un lutteur dans une arène, il se libère de ses frustrations, (refoulées) avec une énergie cathartique incontrôlable que lui donne momentanément l’illusion d’un rôle d’un devoir et d’une mission, accomplie avec courage !

Cependant si l’on ne peut rester indifférent, sur l’évolution et l’exploitation des derniers faits d’actualité concernant ce camarade de parti, il faut se garder de toute interprétation hâtive de ses convocations au SED ou de son remplacement au poste de chef de département de l’intégration et de la coopération à l’IRIC !

Membre titulaire du Comité Central et Pr des universités comme il aime à se présenter, non sans une volonté implicite de faire peser ses déclarations, on n’hésiter de constater, que ses déclarations incendiaires sont cependant comme des coups d’épée dans l’eau, au regard des péripéties récemment traversées !

Malgré le combat qu’il livre, comme il se plaît à rappeler, pour la protection de son idole, peut-on aujourd’hui dire qu’il ait choisi la meilleure approche ?

Ne serait-il pas déjà en train d’être au bout du rouleau, au regard des péripéties et du contexte, qui ne semblent pas en sa faveur ?

Ne serait-il pas en train de se lasser et de sombrer dans le désespoir, et le découragement, comme tant d’autres militants passionnés et convaincus avant lui ?
(Nous ne pouvons ne pas évoquer ici une similitude de comportements avec le cas du Pr Hubert Mono Ndzana, qui s’était lui aussi illustré de nombreuses années auparavant, par de nombreuses alertes...)

Avec la série des nouvelles qui s’abattent sur lui, on ne pourrait alors que s’interroger, sur les bénéfices, l’impact, et les résultats de la stratégie qu’il a choisie pour parvenir à « ses fins. »
Toutefois pour l’instant, il serait bien tôt d’en tirer les conclusions, même si nous pouvons observer, que les fléaux dénoncés dans ses déclarations depuis sa complicité avec le regretté Charles Ateba Eyene, semblent au contraire aujourd’hui prospérer, et s’enraciner ouvertement, en enregistrant même plutôt une inflation régulière dans l’opinion !

Tout semblerait donc indiquer que les approches préconisées par notre Pr membre titulaire du Comité Central, et fervent défenseur, du Président Paul BIYA, ne sont pas efficaces, et qu’il devrait envisager pour l’heure d’autres solutions, notamment en essayant par exemple les voies d’une vaste éducation citoyenne, qui se démarquerait profondément des modèles aliénants actuels.

C’est alors à travers un enracinement à nos valeurs et références culturelles, que nous pourrons résister aux assauts des modèles occidentaux, qui embrigadent insidieusement nos jeunes concitoyens.

Enfin pour revenir à notre camarade Messanga, qui est actuellement au centre de nombreuses polémiques, et dont certaines vidéos accablantes étalent malheureusement ses frustrations, ses besoins de reconnaissance, ses ambitions et un parfois excessifs, n’en fait-il pas parfois un peu trop en essayant de disqualifier certaines personnalités des cercles de pouvoirs en place ?
Pourrait-on alors totalement écarter le sentiment, d’un acharnement organisé par ceux qui sont ses cibles ?

Dans cet « affrontement », les forces en présence ne seraient-elles pas au désavantage de notre enseignant, dont certains messages captés dans les réseaux sociaux, laissent déjà percevoir ses inquiétudes ?

Enfin en se proposant de jouer des rôles, parfois à contre-courant de l’opinion de sa formation politique, ne devrait-il pas s’attendre à des « ripostes » de la part de ceux qui sont au cœur de ses déclarations polémiques ?

En choisissant de camper à travers ses déclarations, et ses postures dans les médias un personnage dont l’impertinence et le courage sont devenus sans limites sur tous les sujets d’actualité brûlants, notre cher enseignant n’aurait-il pas mesuré à l’avance, le chemin de croix de sa mission ?
Ayant accepté de se démarquer des pratiques et des discours convenus, de dire tout haut, ce que de nombreux camerounais pensent ou chuchotent tout bas, pouvait-il s’attendre en toutes circonstances, à se faire aduler ?

Qui ne se souviendrait de sa visite controversée, au Chef Bamendjou, après avoir tancé publiquement l’autorité administrative de tutelle, qui avait adressé une lettre « inconvenante » à sa très respectée Majesté Sokoudjou Jean Rameaux, Chef traditionnel des Bamendjou ?

Cette immixtion avait-elle été opportune ou indiquée, dans ce contexte de tensions sociologiques palpables ?

Difficile de nous prononcer car nous ne disposons pas de tous les éléments d’analyse ayant été généré les incompréhensions.

Le Pr Messanga était alors apparu auprès de l’opinion camerounaise, comme un médiateur officieux peut-être dépêché par Yaoundé, pour calmer la tension qui semblait se cristalliser.
En effet ce dernier, à la différence du camerounais lambda, jouit d’un statut social distingué.
Il est Pr et membre titulaire du Comité Central du Rdpc, le Parti au pouvoir depuis près de 4 décennies !

C’est d’ailleurs pourquoi ses déclarations sur les plateaux de TV ou ses différents enseignements dispensés dans des grandes institutions, ont parfois eu un retentissement dans l’opinion !
Ce n’est donc pas en se comportant comme un fauve libéré ,qui saisit l’occasion ,chaque fois qu’on lui tend le micro, pour assouvir ses frustrations, de se défouler et régler des comptes à tous ceux, qui ne correspondent pas aux profils et missions, supposés préalablement définis, par son illustre mentor comme il ne cesse de le répéter !

Quelle serait donc la finalité réelle de cette présence « spectacle » dans les médias ?
Mais se réclamer disciple d’un maître, ne vous octroie pas de bénéficier automatiquement de sa bienveillance, ou des faveurs de son entourage, surtout quand le plus souvent on s’est laissé gagner par sa proximité, supposée ou établie avec le Président Paul Biya !

En effet, ayant manifesté à de nombreuses occasions, son mécontentement et son désaccord sur le choix de « l’attelage » de son champion il est progressivement devenu au point de vue de la représentation collective, comme un proche de la Haute autorité de la république !
Et pour certains observateurs, il était même devenu, comme un moyen de décryptage, pour sortir de certaines supputations ou ambiguïtés et les silences politiques.

En effet pour des déclarations bien inférieures, d’autres avaient eu à écoper de sanctions disciplinaires assez lourdes de sa formation politique !
Messanga Nyamding s’était donc forgé une relation de proximité, avec celui qu’il se plaît à déclarer, être son Mentor !
Mais cela peut-il être suffisant, pour le dissuader de continuer d’entretenir cette posture politique fragile ?

Son tempérament de battant va-t-il prendre le dessus sur les nombreuses alertes autour de lui ?
Entre une « reconnaissance » populaire (notoriété) gagnée pour des dénonciations et revendications établies, et les convenances langagières et comportementales, n’y a-t-il pas lieu d’envisager une approche moins dichotomique aux résultats plus efficaces ?

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter