Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsArticles2021 07 21Article 609157

Opinions of Wednesday, 21 July 2021

Auteur: Sostène Médard Lipot

Sosthène Médard Lipot tire sur le quotidien d'Etat 'Cameroon Tribune'

Sostène Medard Lipot, porte-parole du MRC Sostène Medard Lipot, porte-parole du MRC

L'ancien porte-parole et Secrétaire à la communication du MRC n'est pas d'accord avec la manière dont la manifestation anti-Biya, organisée par certains Camerounais de la diaspora à Genève a été traitée.

Dans une tribune que la rédaction de CamerounWeb vous propose, il déplore le manque d'équilibre dans le traitement de l'info, l'inféodation du journal au pouvoir et au RDPC.

---

La une principale de cette publication va certainement mettre le feu aux poudres. Et pour cause, le titre et son accroche laissent à désirer, Cameroon Tribune étant entièrement financé par les Camerounais de toutes les origines sociales, culturelles ou idéologiques; le contexte camerounais marqué par de vives tensions économiques, la guerre civile dans les régions anglophones et l'intolérance, ne se prête donc pas à ce discours médiatique de discorde, de propagande partisane et de haine. Notamment par la presse publique.

• La presse genevoise, qui a couvert les manifestations du samedi 17 juillet 2021, n'a jamais été aussi dangereuse que la presse camerounaise à capitaux publics, totalement inféodée aux desirata et miasmes d'une oligarchie corrompue, réputée auteure de crimes les plus odieux et de toutes natures, depuis quatre décennies. Moutons de Panurge: Cameroon Tribune emboîte le pas de la Crtv et des supports émargeant auprès de qui on sait : des sicaires aux ordres d'officines propagandistes de l'ochlocratie qui hâtisent le feu. C'est débile.

• Cameroon Tribune, "le grand quotidien national, n'a pas osé titrer sur la manifestation non déclarée, donc non autorisée du dimanche 18 juillet 2021 à Ebolowa, chef-lieu de la région du Sud. Le sieur Olivier Mfegue, initiateur de cette marche dont l'itinéraire avait pour point de départ le marché central d'Ebolowa avec pour point de chute la préfecture de la capitale régionale de la région natale de Paul Biya, a lui-même reconnu qu'il n'a fait aucune déclaration conformément à la loi(n°90/055 du 19 décembre 1990).

Les images montrent clairement la présence de policiers qui ont d'ailleurs accompagné la dizaine de marcheurs; Cameroon Tribune n'ose pas non plus publier une brève, en page étrangère, sur les foules de soignants qui ont manifesté le 17 juillet à Paris sans avoir obtenu une autorisation auprès de l'autorité compétente, qui hurlaient leur colère contre la décision du Chef de l'État français d'imposer un passe sanitaire à tout le monde en France. Les policiers français n'ont pas osé toucher les manifestants, ils ont même applaudi : à Yaoundé, les propagandistes de la rue de l'aéroport incitent plutôt à la répression sauvage. C'est débile.

• Quel est l'institut de sondage qui aurait évalué ce qui s'est passé à Genève? Sans aucun doute l'institut Goebbels, constitué de profiteurs affolés du régime. Débile !