Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsActualités2021 08 16Article 613843

Opinions of Monday, 16 August 2021

Auteur: Bertin Metsengue

Sommet de la CEMAC : Paul Biya et la fin du franc CFA

Paul Biya et la fin du franc CFA Paul Biya et la fin du franc CFA

Selon plusieurs sources concordantes, le président camerounais Paul Biya et son épouse Chantal rentrent ce jour au Cameroun après un « court séjour privé » qui a finalement duré plus d’un mois. Une fois au pays, le chef de l’Etat doit se préparer pour présider un sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEMAC le 18 août 2021. Parmi les sujets qui seront évoqués durant cette rencontre de haut niveau, le franc CFA et son avenir dans sous-région prendront une bonne place selon Bertin Metsengue


Le président camerounais, Paul Biya a convoqué ses pairs de la CEMAC pour un sommet Extraordinaire ce 18 Aout 2021 en vue de tabler sur les problèmes majeurs auxquels la sous-région est confrontée. Outre les enjeux sécuritaires, en bonne place se trouve la très forte pression que les Etats exercent sur la Beac liée à la crise post Covid. Pour y remédier cela ne passe-t-il pas par une indépendance de la Banque Centrale ?

Le président en exercice de la CEMAC, Paul Biya qui rentre d'un séjour privé ce lundi dans son pays le Cameroun ne sera pas de tout repos . Entre le tirage aux sors des poules de la prestigieuse CAN Total Energy Cameroun 2021 et le sommet extraordinaire de tous les enjeux et espoirs de la CEMAC , l'homme providentiel du pays des Lions Indomptables aura fort à faire. Si tout roule comme sur des roulettes en ce qui concerne l'organisation de ce grand rendez-vous du football africain en terre Camerounaise, ce n'est pas le cas pour les Économies de la CEMAC. En effet la crise causée par la pandémie Covid a accentué partout dans le monde des risques de dominance budgétaire qui se caractérisent par la pression des Etats sur les banques centrales en vue de monétiser la dette publique. Les Etats de la CEMAC ayant un problème structurel qui est lié au caractère atypique du FCFA sont plus que jamais impactés et cela peut sérieusement compromettre leur stabilité économique si un certain nombre de mesures ne sont pas prises dans l'Urgence.

Paul Biya et ses pairs devant un Choix : la Rupture ou la continuité !

Dans le contexte qui celui de la CEMAC , l’indépendance de la BEAC est désormais une nécessité implaccable dans sa capacité à remplir ses missions que sont : la Stabilité interne et externe de la monnaie. De quel monnaie parle t-on ? Celle qui est arrimée à l'euro par une parité fixe et une convertibilité illimitée ? Comment une pareille monnaie peut-elle sortir d'affaires ces économies qui sont à genou et qui vivent sous découvert vis à vis de la Banque Centrale à l'exception bien sûr du Cameroun qui se trouve avoir des réserves de 07 mois. C'est donc à ce stade qu'il devient urgent de se prononcer sur les réformes profondes du FCFA tel que demandées au sommet extraordinaire de Décembre 2016 à Yaoundé. Réforme profonde basée sur les points suivants :

- l'indépendance de la Banque Centrale cela suppose la fin du tutorat du trésor français sur la BEAC et en clair cela doit aboutir à la décision des Etats de la CEMAC d'autoriser la BEAC à battre et à imprimer monnaie.

- mettre en place des mécanismes de discipline budgétaire qui confèrent à BEAC de mettre en place des règles et des mécanismes de discipline dans l'exercice de la gestion budgétaire acceptées par les 06 qui régulent les importations et boostent les exportations. En sommes qui sonnent la fin de la convertibilité illimitée du FCFA .

- la Résilience de la zone aux chocs exogènes engendrés par le prix du pétrole dans une certaine mesure cela devrait être plus favorable avec la levée de la parité fixe avec l'euro mais une parité fluctuante avec non seulement l'euro mais avec d'autres devises dans un panier choisi de façon consensuel.

Voilà pourquoi les chefs d'État de la CEMAC lors du sommet de Novembre 2019 à Yaoundé ont décidé à la suite de celui de Décembre 2016 d'engager "des réflexions profondes sur les conditions et le cadre d'une nouvelle coopération monétaire " avec la France. À cet effet, ils ont chargé la Commission de la Cemac et la Beac de proposer dans un délai raisonnable un schéma approprié conduisant à l'évolution de la monnaie Commune." Pouvait on lire dans le rapport final.

Sortie du FCFA : Qu'est ce qui bloque ?

Le 26 Décembre 2020 , les pays de la CEMAC étaient désormais libres de choisir de renouveler les accords monétaires "secrets " ou alors de les laisser échouer. L'échec a été acté. La procédure de la mise en place d'une monnaie commune stable adossée sur panier de devises a été actée et cela a été préparé depuis 2016. En 2020, la Cemac et la CEAC se sont retrouvées à Yaoundé pour une réflexion profonde en vue d'une zone économique plus large à 11 Etats . Avec une monnaie commune qui rendra plus compétitive cette sous Region.

Bien avant, le Nigeria déçu par l'Éco , ce véritable flop de la Cedeao dû à la continuité des accords monétaires du FCFA avec les pays de L'UEMOA amène la 1ère économie d,Afrique à se rapprocher de Yaoundé pour faire partie de cette vaste sous Region économique et monétaire en création. Le Nigeria partant, tous les pays de la CEDEAO déçus par ce projet Eco feront également Partie de la révolution monétaire douce et discrète qui vient de la ville aux 7 collines. C'est dire le gros enjeu que Charie le sommet extraordinaire de ce 18 Aout à Yaoundé. Certains observateurs annoncent l'arrivée du ministre français de l'Économie et le Dg du FMI pour quoi faire ?