Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2021 03 24Article 582985

xxxxxxxxxxx of Wednesday, 24 March 2021

Source: Jean-Pierre Du Pont

Sissoko Cheik, l’homme de confiance d’Ahidjo, qui faisait la pluie et le bon temps au Cameroun

Lorsque les historiens ouvriront dans 100 ans, les annales de l’histoire politique camerounaise, au lendemain des indépendances africaines, ils seront sûrement intrigués par l’ascendant que prenait ce sulfureux personnage très haut en couleur, sur le premier président du Cameroun, Ahmadou Ahidjo.

Ce malien né à Kayes, débarqué au Cameroun du fait de son statut de fonctionnaire de l’assistance publique française, fut au premier président camerounais l’équivalent de ce que fut Dominique de Villepin, à Jacques Chirac, dont il ne se gênait pas pour dire ouvertement, qu’il gérait le cerveau.

Médecin, Diplomate, ancien ministre des finances, ancien ministre des Relations extérieures et directeur de cabinet à la présidence de la République, Sissoko Sekou Cheik se comportait au Cameroun comme une sorte de véritable président - bis, ou de proconsul romain qui ne disait pas son nom, exactement à l’instar du Béninois Maixent Accrombessi, ancien bras droit d’Ali Bongo au Gabon.

En fouillant les archives de Jacques Foccart, l’ancienne éminence grise du général de Gaulle, on y découvre une note confidentielle que lui adressait en mars 1962, l’ambassadeur de France Jean-Pierre Bénard, au sujet du Malien : “ Il s’est enrichi indûment grâce à ses amitiés présidentielles. Il est en général peu apprécié des milieux camerounais évolués, qui l’accusent en outre d’être un agent de notre pays. Il conserve une influence considérable auprès du président, bien que ses avis en matière politique n’aient pas toujours été particulièrement heureux.

Le mot de fin revient à Jacques Foccart , qui raconte au général de Gaulle , la mésaventure de cet " ambassadeur itinérant " d'Ahidjo qui a piloté le dossier de la création de la CAMAIR , du début jusqu'à la fin : " Passager de l'avion Abidjan-Paris qui a explosé au décollage après l'escale de Bordeaux , ce Malien un membre influent de l'entourage et une espèce d'ambassadeur itinérant d'Ahidjo est éjecté avec son siège et se trouve accroché dans les branches d'un arbre . Arrivent les sauveteurs, qui le repèrent dans le faisceau de leur projecteur.

- Celui-là, il peut attendre, entend Sissoko, il est cramé.

- Holà, s'écrie-t-il, je ne suis pas cramé, je suis un Nègre !"

Je vous en parle plus en détails, dimanche en direct.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter