Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsArticles2021 07 05Article 606148

Opinions of Monday, 5 July 2021

Auteur: Sismondji Bidjocka

Sismodi Bidjocka peint en noir la manifestation de la diaspora à Paris

Vue des manifestants à Paris Vue des manifestants à Paris

Dans un éditoriale publié ce lundi 5 juillet sur sa radio, Sismondi Bidjocka tente d'associer Maurice Kamto à la manifestation de la diaspora du samedi 3 juillet dernier. CamerounWeb vous propose l'éditoriale dans lequel de DG de RIS FM essaye d'assombrir le bilan de cette initiative.

---

"On ne sort de l'ambiguïté qu'à son détriment." Cette maxime d'un frondeur roué, et que prisait Mitterrand, aura enlisé le MRC et son patron dans ses sables mouvants. A l’heure des conséquences, il faut assumer. la grande affaire, c'est désormais de quitter ce vice politique, Et de chasser toute la bande extrémiste incontrôlable : les outils sont là, juste là, mais des outils en carton ; l'évitement, la défausse, le dilatoire, l'évasif du rêve, la langue de bois et la peur des mots vrais.

Impossible d’Arracher le MRC à son addiction tribale et violente,
Je vais encore me poser la question que la majorité des camerounais qui aiment ce pays se posent très régulièrement ; qu’est-ce que nous avons fait au bon Dieu pour mériter ce genres de compatriotes ? De quoi sommes-nous coupables pour mériter ça ?
Samedi dernier 03 JUILLET 2021 Lors d’une marche tribale organisée place de la république à Paris, des neuf personnes interpellées et identifiées, Nous allons désormais dire les choses telles qu’elles sont, à priori étaient Originaires de la région de l’ouest Cameroun si l’on s’en tient au Patronyme. Tous Portaient des Tricots bleus avec écris en lettre gras, un seul mot, « Kamto ».

Ce dernier visiblement attendu par les manifestants n’a pas pu s’y rendre faute de Visa refusé par l’ambassade de France ; visa demandé sous la raison d’une sombre rencontre des poètes.
Son Kamto au conseil constitutionnel…

Irons-nous jusqu’à dire que c’est lui l’organisateur ? En tout cas non seulement il nous a déjà fait le coup avec les actes de terrorisme dans nos ambassades, mais aussi il y était annoncé depuis des semaines et il ne s’en est pas désolidariser jusqu’à ce que le visa lui soit refusé. Alors il est allé écrire sur son compte Facebook un post dégoulinant d’un ponce-pilatisme enduit de mièvrerie artificielle et des vagissements d’une femelle simiesque en ru.
Ladite manifestation n’avait pas un dessein républicain comme un besoin de justice sociale à travers l'impôt, ou le fossé qui se creuse entre les riches et les pauvres, et entre les pauvres et la classe politique. C’était une manifestation tribale regroupant plusieurs dizaines de personés motivées par le seul besoin de voir quelqu’un du village au pouvoir. Une manifestation pour la survie, pour exister, le parti MRC étant jeté aux ornières par le chef absent à l’assemblée nationale. Le journaliste FRANZ-OLIVIER GIESBERT "Quand il y a du flou, c'est qu'il y a un loup."

La banalisation tranquille de ce type d’agissement tribal, son acceptation comme naturelle par une partie de l'opinion en disent long sur le lent mais croissant avilissement démocratique.
Dans cette perversion, en effet, le dévoiement du jeu démocratique tient au fait que le parti ne prétend pas peser sur l'adversaire autrement que par une nuisance créée à une tierce partie : l'usager. Celui-ci n'est alors que le tribut d'une pure excroissance dangereuse.