Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsArticles2021 07 14Article 608137

Opinions of Wednesday, 14 July 2021

Auteur: Shanda Tonme

Shanda Tonme interpelle Akere Muna et Christopher Fomunuoh

J’ai attendu votre réaction comme un couple attend la naissance de son premier enfant. J’ai attendu votre réaction comme un couple attend la naissance de son premier enfant.

Le président national du Mouvement Populaire pour le Dialogue et la Réconciliation(MPDR) se dit inquiet du mutisme de ces deux élites, après le meurtre d’un autre dignitaire traditionnel, le FON DE BAFORKUM, à Bambui, dans le Nord – Ouest. Selon lui, c’est par les voix et les déclarations de ces deux personnalités « que des bribes de préoccupations sonnant comme des échos de ceux qui se cachent derrière ces actes, ont souvent été mis en avant dans le public ». Lire en intégralité s sortie.

.Chers compatriotes,
Le 9 Juillet 2021, un autre dignitaire traditionnel, le FON DE BAFORKUM, à Bambui, dans le Nord – Ouest, a été froidement assassiné, et son corps jeté comme une ordure au bord de la route, après avoir été retenu en captivité pendant deux mois. Cet acte odieux, intervenant quelques jours seulement après ceux qui ont ôté la vie à un enseignant, puis à un Agent du MINEPAT, m’a profondément attristé. Ce sont plusieurs chefs traditionnels qui ont été éliminés à ce jour. Why ?

J’avoue que depuis ce jour fatidique, j’ai attendu votre réaction comme un couple attend la naissance de son premier enfant, hélas en vain. J’aurais pu m’adresser à toutes les élites des deux régions en souffrance, mais me souvenant de la sortie courageuse de notre frère l’honorable Josua Osih, je me suis uniquement concentré sur vous.
Je vous interpelle ici, parce qu’il me semble, que c’est de vous, par votre voix et de vos déclarations, que des bribes de préoccupations sonnant comme des échos de ceux qui se cachent derrière ces actes, ont souvent été mis en avant dans le public. Je peux me tromper, mais je ne fais que me ranger à la clameur populaire.

Très sincèrement, je souhaiterais comprendre votre logique, votre position effective, votre pensée face à ces crimes qui déciment la population que l’on dit défendre, et pour laquelle on proclame la quête d’un Etat sécessionniste. Votre responsabilité est lourde, cruciale et incontournable dans ce contexte. Auriez-vous décidé de valider ces tueries, ce qui me semble impensable, connaissant personnellement votre grand entrain à la compassion, à la tolérance et au dialogue. J’implore vraiment que vous fassiez quelque chose, que vous amorciez une démarche salvatrice qui fasse comprendre aux auteurs de ces dérives criminelles, qu’aucune solution ni aucun résultat positif, pour eux-mêmes et pour notre pays en général, ne sortira de leur posture actuelle. Le très vénéré et inoubliable Cardinal Christian Tumi le leur a dit avant son voyage au ciel.

Ne rien faire, ne rien dire, se cantonner à prendre acte et à faire le deuil, trahissent une démission complice et un certain égoïsme que l’histoire jugera sévèrement. Se montrer dans des camps de réfugiés ne sert que la propagande futile, tout comme s’enfermer dans des diatribes contre le régime en place, et prôner comme le prisonnier AyukTabé l’enfer éternel. Je vous invite à comprendre par ailleurs, que c’est par la démonstration de positions courageuses pour le dialogue et contre des assassinats et toutes sortes d’actes terroristes, que vos ambitions et prétentions pour la magistrature suprême, connues, pourraient avoir un sens aux yeux de nos compatriotes. De grâce, faites quelque chose, bougez, condamnez, parlez positivement. J’attends.
Fraternellement.