Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsArticles2021 07 07Article 606802

Opinions of Wednesday, 7 July 2021

Auteur: David Eboutou

Scandale sexuel: un des partouzeurs de Douala raconte tout

Ils ont été filmés sous la contrainte  par des gendarmes Ils ont été filmés sous la contrainte par des gendarmes

Plus de 24 heures après la diffusion sur les réseaux sociaux de leur vidéo, une des victimes s’est exprimée. Dans une sortie que rapporte David Eboutou, il dit raconter ce qui s’est vraiment dans cette maison à Douala et pourquoi des policiers ont débarqué sur les lieux.

Voici son récit

" Bonsoir Docteur David Eboutou . Je t'en prie cher grand-frère de bien vouloir partager mon témoignage.

Après les différents VOICE que je t’ai envoyé, j’ai voulu rédiger ce témoignage moi-même malgré le refus des autres amis qui étaient avec moi dans cette vidéo qui est devenue virale pour que les gens sachent ce qui s'est vraiment passé.

D'abord, je me prénomme ALAIN et je fais partie du groupe de personne dont l'honneur et la dignité ont été bafoués avec la publication de cette vidéo prise par les éléments de la brigade ter d'akwa Nord.

Avant tout commentaire, j’aimerais mettre toute l'opinion publique au courant de la réalité des faits tels qu’ils se sont réellement déroulés dans la nuit du samedi 3 juin 2021 entre 23h et 4h du lendemain matin.

Tout commence par une banale dispute dans un forum WhatsApp entre deux membres dudit groupe. Un Des 2 membres en conflit promet à l'autre de lui faire regretter son imprudence et son insolence à son égard.

C’est ainsi que pour se venger ce dernier va mettre une de ses connaissances en service au niveau d'une brigade à Kumba dans le sud-ouest au Courant des projets de la fille en conflit avec lui de prendre part à une fête privée dans une résidence à Bonamoussadi. L’homme précise bien à son ami gendarme qu'il va falloir humilier la fille en question.

Le gendarme accepte surtout parce qu’il voit en cette opération une opportunité de se faire beaucoup d'argent. Il passe donc un coup de fil à son ami et ancien patron: le commandant de brigade de la gendarmerie d'akwa Nord et lui explique toute l'arnaque.

C'est est ainsi qu’arme à la main et sans aucun mandat ils débarquent dans la résidence abritant la fête privée. Le commandant ABADA ONDOUA BERTRAND ordonne à tous Les jeunes qui étaient dans les chambres de sortir en tenue d’Adam et Eve pendant que l'adjudant DASSA filme toute la scène.

Ensuite, ils nous ont ordonnés de nous rhabiller avant de nous empiler les uns sur Les autres dans une voiture.
Une fois à la brigade ils ont relâché l'un d'entre nous qui possédait la nationalité américaine non sans l'avoir extorqué 400 mille Francs pour sa libération.

Ils vont également libérer le protégé d'un colonel de l'armée sous la pression de ce dernier et qui a été mis au Courant de l'affaire la nuit même par sms.
Nous autres qui n'avions pas de relations hautes placées avons été informés le lendemain matin après une nuit passée en cellule de la décision du commandant de brigade de nous relaxer après payement de la somme de 100 mille francs.

Je vous épargne les détails de mon séjour là-bas. Mais sachez tout de même que nous avons subi des violences psychologiques et des humiliations de la part de ces gendarmes.

Ils m'ont notamment refusé une fois la permission d'aller au Petit coin. J’ai dû me résoudre à pisser sur moi pour me soulager.

J'ai également surpris une conversation entre deux gendarmes qui projetaient d'organiser une partouze avec ces filles à qu' ils ont obligées de leur donner leur numéro de téléphone.

Craignant pour ma vie, j'ai dû consentir finalement à payer la somme exigée pour sortir de là. C’est au moment de ma sortie que j’ai surpris une conversation téléphonique entre l'adjudant DASSI et le fameux policier en service à kumba et qui serait le cerveau de toute cette affaire (l'homme en short orange et le shirt d'un vert militaire sur la vidéo).

Celui-ci se plaignait de ce qu'il n'était pas satisfait de la manière dont le commandant avait procédé au partage du pactole. C'est à partir de ce moment que j'ai compris qu'il s'agissait d'une arnaque.

La publication de la vidéo sur les réseaux sociaux visait surement à assouvir la soif de vengeance de l'homme par qui tout ceci a commencé, celui qui voulait humilier la fille en blonde sur la vidéo et avec qui il s'était étriqué dans un forum WhatsApp.
Voilà la stricte vérité Docteur. Vous avez mon numéro et mon adresse que je vous ai envoyé.

Ce n'est pas pour me dédouaner mais c'est juste pour dire ce qui s'est réellement passé.