Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsActualités2021 08 09Article 612715

Opinions of Monday, 9 August 2021

Auteur: Patrice Nouma

Scandale à la SONARA: révélations sur les dérives du nouveau DG Simo Djonou

Il se rend au travail tous les matins avec deux véhicules blindés Il se rend au travail tous les matins avec deux véhicules blindés

Le nouveau Directeur général de la SONARA est décidément le patron d'entreprise le plus comblé au Cameroun. Du parking jusqu'aux grades du corps, Simo Djonou vit comme un prince. L'activiste Patrice Nouma revient beaucoup plus en détail sur le quotidien de cette personnalité.

Ce qui se passe à la SONARA depuis l'arrivée du Directeur Général Simo Djonou est tout simplement surréaliste. Le nouveau patron de cette structure pétrolière qui au lieu de se distinguer par un caractère technocrate se caractérise davantage depuis son arrivée par sa propension à la jouissance extrême des avantages que lui procurent sa fonction.

Voici un homme qui dès les premières heures de sa nomination s'est empressé de renforcer son parking de véhicule sans oublier son escorte personnelle qui le conduit au boulot et à ses nombreuses escapades. Il est aujourd'hui le seul Directeur Général au Cameroun qui se rend au travail tous les matins avec deux véhicules blindés.

Tourmenté par la folie des grandeurs, Simo Djonou gardé plus que le Gouverneur du Sud-Ouest se plaît aujourd'hui à se faire appeler "LE Paul BIYA DE LA SONARA". Ceux qui l'ont une seule fois croisé sur L'AXE LIMBÉ-BUEA peuvent témoigner du long cortège à ses côtés avec des voitures de militaires armés jusqu'aux dents qui causent parfois des accidents à leur passage à l'instar de celui du 30 juillet 2021 qui a fait plusieurs victimes dont un couple qui à ce jour se trouve toujours en soins intensifs à l'hôpital général de Douala.

Pour s'en convaincre de sa toute puissance, Simo Djonou il s'octroie d'ailleurs le droit de vie et de mort sur ses employés au moindre désaccord ou fantasme.

Dans cette course aux plaisirs les plus jouissifs, l'homme a poussé sa boulimie très loin au point de se livrer à des marchés fictifs ou encore à des livraisons de marchés de gré à gré octroyés après des séances canapés à ses nombreuses maîtresses. La principale maîtresse étant une certaine NGOH BAYANAK LAURENTINE, véritable requin qui l’a aidé à acquérir récemment de façon frauduleuse un terrain de 06 mille mètres carrés situé à Kribi appartenant à l'ancien DG du FEICOM Emmanuel Gérard ONDO NDONG.

Dans le registre des fausses sociétés que notre DIRECTEUR GÉNÉRAL jouisseur et boulimique utilise à chaque fois pour tordre les caisses de l'État depuis janvier 2021 et qui sont toutes basées à Yaoundé, on y retrouve M&M SERVICE, ETS MSA, BTC, NAMS et SOGETRA dont les prestations sont payées comptant dès le lendemain des pseudos livraisons. Une situation autant plus étonnante que l'on s'étonne que ces sociétés qui n'ont aucun état de service se retrouvent souvent payées alors même sont payées les jours suivants alors même que de nombreuses sociétés qui ont presté à la SONARA avant l'arrivée de Simo Djonou en sont toujours à ce jour à quémander leurs payements surtout qu'il est connu ici qu'il faille verser au DG un pourcentage de 10% si l'on veut recevoir la première tranche de son payement.

Les sociétés qui n'arrivent pas à entrer dans les bonnes grâces de notre cher DG sont souvent obligées de se replier vers le mentor de Simo Djonou en la personne de Ferdinand NGOH NGOH le tour puissant SGPR pour être payées.

Dans ce cercle plutôt vicieux, les fournisseurs qui voient les pièces de leurs dossiers disparaître à chaque fois sont souvent contraints de se retourner vers les proches de Simo Djonou. Parmi eux, l'on a un certain EBELLE, bras droit du DFC qui reste incontournable dans cette chaine. On a également une certaine Madame FOUDA Claudine, Directrice financière à la SONARA et surtout maitresse de DJONOU qui profite de son statut pour faire la pluie et le beau temps dans l'entreprise. C'est d'ailleurs elle qui a la charge de recueillir les 10% qui doivent être extrait de chaque payement. La petite anecdote connue de madame FOUDA à la SONARA est que cette dernière a systématiquement gravie tous les échelons dans l'entreprise en couchant avec tout le personnel du planton au Directeur Général, ce qui l'a porté au poste de Directeur à moins de 15 ans de service.

Tout ceci a pour conséquences des déchéances sous toutes les formes avec des entreprises qui font faillite, des ressortissants du Sud-ouest et leurs enfants licenciés de leurs postes au profit des proches de Sieur Simo Djonou. Ce dernier est allé plus loin en suspendant la prime d’assurance qui aurait permis la reconstruction de cette entreprise. DJONOU ayant préféré négocier des commissions auprès des Assureurs avec son frère TAGNE, Chef de Département des Assurances contre de fortes commissions dont nous rendrons public bientôt ave. Documents, noms et autres preuves à l'appui. Dans ce cirque, DJONOU et ses copains ont perdu trois mois à négocier leurs pots de vin et ont choisi de payer plus de 600 millions pour trois mois au lieu de 800 millions pour 06 mois comme le témoignent nos sources auprès des Compagnies d’assurances.

S'agissant de l'assurance, comme tout DG filou DJONOU n’a jamais respecté les procédures des assurances qui exigent que la prime soit payée 15 jours avant l’entrée en vigueur de l’assurance. C'est ainsi que les paiements effectués les 29 et 31 mai 2019 s'en trouvent hors délai.

C’est dans ce registre qu'il faut rappeler ici que le montant d’indemnisation attendue à la suite de l’incendie du 31 mai 2019 n'a jamais été versé pour non-respect des clauses contractuelles par la SONARA (la SONARA n’ayant pas payé à l’assurance à la date du sinistre) soit 206 450 000 000 F CFA par ACTIVA et 168 750 000 000 CFA par NSIA.

Nous reviendrons d'ailleurs à chaque fois sur ce sujet chaque fois que nous évoquerons le sujet de la SONARA comme sur celui des comptes de 2020 trafiqués par Simo Djonou Jean Paul et sa Maitresse et directrice financière pour que les procureurs, le Gouverneur et le Préfet qui ont peur de NGOH NGOH prennent leur responsabilité se saisissent enfin des nombreux dossiers noirs de la SONARA.

Pourtant, ce ne sont pas des dossiers qui manquent, raison pour laquelle il faille qu'une large enquête doit être ouverte sur la gestion de la SONARA.

Parmi ces dossiers qui méritent d'être élucidés, il y'a d'abord le non-paiement de la Police d’Assurance par Simo Djonou et son équipe qui a négocié les pots de vin et par la suite vérifier les comptes maquillés à la SONARA dont les nombreux détournements passent par les proches de Sieur Simo Djonou.

Voilà donc une société telle la SONARA qui se meurt sous nos yeux du fait de l'incompétence et de la boulimie financière d'un homme qui a été parachuté à la tête d'une structure dont il n'aurait jamais dû être copté.