Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 03 29Article 501820

Opinions of Sunday, 29 March 2020

Journaliste: Boris Bertolt

'Sans soins ni protection, des policiers déployés au NOSO en colère contre la DGSN'


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

“Les policiers déployés dans le NOSO et en service dans les deux régions en crise à bout de force crient leur désarroi

Au lendemain de sa nomination à la tête de la police en Août 2010, les fonctionnaires de police avaient fondé beaucoup d’espoir en Monsieur Martin Mbarga NGUELE
10 ans après, la déception est consommée.
Entre favoritisme, intimidations, sanctions fantaisistes, révocations arbitraires, détournements de primes et enrichissement illicite, les policiers ne savent plus où donner de la tête .

La Gestion de la crise dans le NOSO
Pendant que les forces de Défenses engagées sur le terrain des opérations dans les régions du Nord-ouest et du sud-ouest font des efforts considérables pour assurer aux personnels engagés sur les différents fonts des conditions de travail acceptables et un entretien du moral effectif, en allouant:
- une prime spéciale
- En dotant a chaque gendarme et militaire du matériel adéquat ( armes, munitions casques et gilets )
- En dotant les unités territoriales et spéciales de la logistique
La police elle divague et semble perdue dans les eaux troubles du détournement de fonds et du vol
Les deux Unités spéciales de la police que sont le Commandement Central des GMI (CCGMI) et le Groupement Spécial des Opérations (GSO) et les unités territoriales de ces deux régions végètent dans l’oubli , la négligence.
Depuis le 16 Octobre 2016 début de ce qu’on appelait à l’époque la « crise anglophone » le Délégué n’a jamais pris de mesures particulières afin de faire face à cette situation
Les fonctionnaires du CCGMI et du GSO engagés sur tous les fronts ( en plus leurs missions régaliennes) sont les seules unités de police habilités prendre part avec les forces de défense aux opérations sur le terrain souffrent en leur sein des maux suivants:
- manque de uniformes,
- casques,
- gilets pare-balle,
- armes et munitions
- Véhicule de liaison
- Véhicule d’intervention ( blindés)
- Camions pour le transport des troupes
- Pas de personnels de santé dans les différents détachements
- pendant que les commandants opérations (CO) de Bamenda et MAmfe jouissant de tous les droits liés à la mise en mission d’un fonctionnaire ( frais de missions, hébergements etc) , les hommes sur le terrain eux sont sous le régime du casse-croûte avec des montants dérisoires au prétexte qu’ils ne sont pas en missions pourtant ils sont bien en service commandé donc en mission
Le manque de matériels et de motivations sont des boulets qu’ils traînent et qui entament le moral et l’état d’esprit des policiers sur le terrain.
Pourtant monsieur Mbarga nguele et ses neuve une et protégés roulent carrosse et sont eux à l’abris
Pourquoi les les fonctionnaires du CCGMI ET DU GSO sont-ils autant mal traités pourtant malgré les conditions déplorables de travail ils assurent autant que faire ce peu leur mission.
Sont-ils oui ou non en mission!?
Si non quelle est sur le plan légal leur position administrative
Si oui ! A qui profite les sommes ainsi détournées”

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter