Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2019 05 03Article 462397

Opinions of Friday, 3 May 2019

Journaliste: Boris Bertolt

Sérail: le régime Biya veut en découdre avec l'épouse de Maurice Kamto

Quand vous avez un gouvernement qui réalise l’exploit de tuer 1800 de ses concitoyens en deux ans et estime qu’il n’a de compte à rendre à personne, revendique d’ailleurs le droit de tuer en toute impunité, il faut radicalement le craindre. Ce ne sont plus des hommes politiques. C’est peut-être loin d’être des hommes dotés de rationalité. Ce sont des criminels. Le terme n’est pas assez fort pour qualifier un gouvernement qui pratique la nécropolitique.

Non content de perpétrer un génocide à ciel ouvert en zone anglophone, ils ont arrêtés Maurice Kamto, les leaders de la coalition et près de 200 personnes qu’ils ont tabassés, qu’ils ont torturés parce que ces gens ont marché pacifiquement. Après avoir tiré à balles réelles sur des manifestants parmi lesquels Michèle Ndoki et Celestin Djamen. Pour par la suite poursuivre nos compatriotes de terrorisme, tentative de coup d'état populaire, rébellion en bande, insurrection. Le terrorisme a pour définition basique l’utilisation de la violence à des fins politiques. Dans ce cas, qui est plus terroriste qu’un gouvernement qui tue, tabasse, emprisonne, viol ses concitoyens qui dénoncent le hold-up électoral, les crimes dans la zone anglophone et le vol des milliards de la CAN ? Qui est terroriste ? Ce ne sont certainement pas des gens qui marchent avec des T-Shirts blancs, les arbres de paix et un drapeau. C’est ce gouvernement de tueurs à gage qui n’a de respect pour la vie d’aucun camerounais.

Mais, ils ne s’arrêtent pas là. Désormais, ils ont une nouvelle cible : Madame Julie Kamto. Après avoir mis ses téléphones sur écoutes, placé journalièrement des agents de renseignement devant sa résidence, épié ses faits et gestes, ils ont décidé de la livrer à la vindicte populaire de la race d’haineux qu’ils ont fabriqué juste pour barrer la voie à son mari : Maurice Kamto. Tenez-vous tranquille : il s’agit d’une ministre plénipotentiaire, diplomate de formation, ancienne haut-fonctionnaire, qui a pris sa retraite dignement et s’est mise aux côté de son mari. Quoi de plus juste, noble et normal dans un pays où des fonctionnaires pensent que la retraite c’est l’enfer. Non. Mais avec ce régime de bandits les valeurs qui fondent le devenir d’une société relèvent de l’enfer.

Aujourd’hui, ils ont piraté la boite email de madame Kamto. Ce qui est déjà une violation de la vie privée. Ils sont sorti ses échanges avec des amis français de Maurice Kamto où non seulement elle les remercie pour le travail de lobbying qu’ils font pour son mari, mais également les encouragent à continuer ce travail. Quoi de plus normal pour une femme, pour une mère. Qui parmi vous ne se battrait pas pour son conjoint emprisonné. Qui ne féliciterait pas un ami de sa femme ou un ami de son mari ? Qui ne dirait pas merci à quelqu’un qui se bat pour le père de ses enfants injustement emprisonné ? Qui ? Dites-nous. Dites-moi.
Non.

On ne peut pas continuer à accepter que ces voyous brisent tous les codes qui fondent une cohésion sociale. L’objectif de violer la vie privée de madame Kamto, de rendre public un email avec un français est de montrer que Maurice Kamto est membre d’un complot occidental contre Biya. De quel complot parle t’on lorsque ces bandits ont volé une élection. En mondovion on a octroyé 1 327 000 voix à Paul Biya. Quel complot lorsque vous brûlez des villages, tirez à bout portant sur des civils. Quel complot lorsqu’il y a 50000 réfugiés anglophones au Nigéria.

Non ne leur dites surtout pas cela. Ils gouvernent par la haine et vivent de la haine. Ils ont fabriqué une meute haineuse anti Kamto, mais particulièrement anti Bamileke qui s’en donne à cœur joie des thèses sur le complot. Souvenez-vous à Douala, le policier qui tire sur Michelle Ndoki lui dit : « tu vas encore passer à Equinoxe ». A Dschang l’un des policiers qui tabasse un militant du MRC anglophone lui dit : « « toi le Sale Bamenda çi tu penses que tu peux prendre notre pouvoir? ». Imaginez-vous un instant que l’un de ces extrémistes formé par ce pouvoir devenu fou croise madame Kamto dans un supermarché, lui assène un coup de couteau et lui « ça c’est pour Maurice Kamto ». Qu’allons nous faire ? Qu’allez-vous dire. Vos enquêtes concluront certainement d’un acte de braquage qui a mal tourné. Pauvre de vous.

Non Non Non. On ne peut pas laissé cette puanteur se répandre continuellement dans ce pays. Si vous ne respectez pas Maurice Kamto respectez au moins son épouse. Et en Afrique, si un tant soit peu vos traditions vous disent encore quelque chose, la femme est toujours protégée quelque soit les circonstances.

Gênez-vous un peu. Mettez un peu d’esthétique dans votre stratégie d’ensauvagement de la société camerounaise. Soyez un peu plus élégants. Battez-vous avec l’homme et laissez la femme. C’est également une mère. Peut-être êtes vous si ridiculisés par Maurice Kamto à telle enseigne qu’il ne vous reste que sa femme. Ahh j’oubliais l’apartheid avait fabriqué Winnie Mandela. Peut-être la main de Dieu vous envoie nous fabriquer notre Winnie Mandela.

Mme KAMTO beaucoup de courage et surtout ne regrettez pas d’avoir servi avec abnégation ce pays comme haut fonctionnaire et pris votre retraite en toute fierté. Ces gens n’aiment pas ce qui est beau et brillant. Ils aiment ce qui est laid et médiocre. Mais nous qui avons du goût pour le beau et brillant nous vous aimons.