Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 04 13Article 504961

Opinions of Monday, 13 April 2020

Journaliste: A. Atati Tchui

Sérail : Paul Biya , le coronavirus et l’insurrection populaire

Si le Cameroun était un pays normal, il y aurait déjà eu une insurrection provoquée par la gestion scandaleuse de la pandémie du coronavirus. Et le dictateur incompétent Biya et toute sa clique de voleurs chassés du pouvoir...
Le 31 mars dernier, l’homme d’affaires sénégalais Tahirou Sarr a remis à son gouvernement un chèque d’1 milliard de francs CFA en guise de contribution à la lutte contre le coronavirus. Coïncidence ? C’est exactement le même montant que le même jour, Biya a débloqué contre le coronavirus, soit plus d’un mois après le premier cas d’infection déclaré au Cameroun...


Mais où sont donc passées les caisses du trésor public Camerounais? Dans tous les pays sérieux, l’État a pris ses responsabilités et a débloqué des milliards, est venu en aide matérielle et financière à la population. Mais au Cameroun, Biya et sa clique de gaspilleurs (qui ont enterré 1, 5 milliard en boissons de fin d’année 2019) débloquent seulement 1 milliard FCFA et semblent dire aux Camerounais : « Cotisez vous-mêmes si vous voulez survivre. Mettez l’argent dans la caisse. Sinon, tant pis pour vous».
On savait déjà que Biya est illégitime et que l’écrasante majorité du peuple l’a vomi et que lui-même, en retour, n’aime pas ce peuple. Il pouvait bien choisir de fuir pour se confiner (de toute façon, les Camerounais sont fatigués de voir sa tête depuis 40 ans) mais il ne pouvait pas se permettre de disparaître complètement avec l’argent de l’État...Car le peuple en a besoin en ce moment crucial. Comment un peuple aussi appauvri et épuisé, un peuple qui se bat quotidiennement et difficilement pour survivre doit-il encore contribuer financièrement ?


La nature ayant horreur du vide, l’initiative « Survie Cameroon-Suvival Initiative » du président légitime Kamto est certes louable mais elle ne pourra pas être à la hauteur de la situation : c’est d’abord avec les moyens dignes d’un Etat qu’on peut efficacement maîtriser le coronavirus.
Comment comprendre ici toutes ces attaques ineptes contre Kamto et le fonds de solidarité populaire quand on sait que c’est Biya qui manque plutôt à ses responsabilités de débloquer des fonds conséquents, comme les autres dirigeants de pays plus pauvres et de surcroît moins peuplés que nous ?

Au lieu de gaspiller de l’énergie et de l’inspiration à cibler un Kamto qui n’est pas responsable de la défaillance ni de la disparition de Biya, la bande des Afamés Ndongo, Grégoire Owona, Eric Kingue, Messanga Nyamdi et tous les autres analphabètes « diplômés universitaires » du régime machiavélique sauvage, ne gagneraient-ils pas à venir expliquer l’invisibilité de Biya et surtout à annoncer la bonne nouvelle du déblocage de milliards et des mesures d’aide et d’accompagnement à la population ? Tout se passe comme si certains ventrocrates et fous du régime avaient prêté serment d’être idiots jusqu’à la fin de leur vie. Comment comprendre qu’il existe un Camerounais normal qui soutienne encore un régime de 40 ans de décrépitude? Nous en avons marre !!! vTous les jours, l’on vient nous dire : « Le Chef de tas a dit que , le chef de tas a demandé que ... » ou encore : « Kamto ne sera jamais président ». Pendant que le nombre de victimes du Covid-19 ne cesse de grimper...


Le régime Biya et une minorité dans l’armée ont toujours misé sur la répression sanglante pour résoudre les problèmes nationaux. Cela ne passera plus avec la pandémie actuelle, réelle menace transpartisane et trans tribale. Ces pseudo intellectuels, supporteurs arrogants de ce régime de médiocrité qui profèrent des menaces de mort (sous bonne protection policière) aux Camerounais sur les plateaux TV, mais au nom de qui parlent-ils donc? « Vous allez nous trouver sur votre chemin... », clament-ils. Parlent-ils au nom de la minorité de 20 % qui a répondu à l’appel de l’illégitime Biya à participer aux dernières législatives et municipales ou alors au nom de la majorité qui a boycotté son appel ?


Malgré l’adversité de la violence armée, tous les peuples finissent toujours par se débarrasser de leur régime dictatorial. Que les partisans de ce régime se détrompent. Ce n’est pas l’affaire d’un individu. Kamto passera certainement mais le peuple Camerounais doit retrouver et exercer sa pleine souveraineté. Celle-ci ne sera plus l’otage d’une clique qui maintient le pays dans la misère la plus indescriptible depuis plusieurs décennies.
60 ans après la mort des héros Um Nyobé, Ouandié, Ossendé et cie, les Camerounais n’accepteront plus un nouveau cycle de reculade et de 60 ans de misère pour un pays aussi riche, mais gouverné par des braqueurs incompétents, voleurs, prédateurs des caisses publiques.


Il n’ y a plus à attendre la compassion et les éventuelles aides (à rembourser ) de la communauté internationale quand beaucoup de Camerounais seront morts. Biya doit débloquer maintenant et urgemment d’importants fonds de l’État. Comment demander à un pauvre Camerounais qui n’a rien à manger de rester confiné chez soi alors même qu’il ne reçoit aucune aide de l’État comme on le voit dans les pays voisins ou lointains ?
Le peuple doit se lever pour refuser sa mise à mort.