Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsActualités2021 10 26Article 625195

Opinions of Tuesday, 26 October 2021

Auteur: Patrice Nouma

Sérail: 'Ferdinand Ngoh Ngoh a vidé plusieurs ministères de leurs contenus'

Ferdinand Ngoh Ngoh Ferdinand Ngoh Ngoh

Le Secrétaire général de la présidence camerounaise est en visite dans les stades, dans les structures qui devront accueillir les équipes de football et leur staff. Une sortie qui intervient dans le cadre des préparatifs de la CAN 2021. Mais pour Patrice Nouma, ce travail ne relève pas des attributs du SGPR qui use à outrance de son pouvoir pour s'accaparer des fonctions réservées à d'autres ministres. Il dénonce cet état de chose dans la tribune ci-dessous.


Ce qui se passe sous les yeux des camerounais est tout simplement ahurissant. Sous d'autres cieux, cela aurait donné lieu à des soulèvements populaires.
Apres avoir Vidé VIDÉ systématiquement plusieurs ministères de leurs prérogatives, FERDINAND NGOH NGOH continue de se substituer aux ministres en place pour faire leur travail.

Lui NGOH NGOH est devenu SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DES SERVICES DU PREMIER MINISTRE, ET MÊME PREMIER MINISTRE.
Il est devenu Ministre des Sports en visitant les stades.
Il est devenu Ministre de la culture en visitant les lieux d'architecture.
Il était déjà ministre des finances.
Il est le Ministre de la Défense.
Depuis ce matin, il est devenu Ministre du Tourisme en lieu et place de BELLO BOUBA MAIGARI.

Il visite les hôtels. Quelle farce !!
Voilà un type qui laisse les grands dossiers de la République à la Présidence de la République pour se pavaner dans les hôtels prétextant qu'il visite les hôtels.
Comment tout un Secretaire General de la Présidence de la République peut il se pavaner dans les hôtels le dimanche en lieu et places du Ministre du Tourisme qui gère le portefeuille des hôtels?

S'il est vrai que Bello bouba Maigari est l'un des ministres les plus nuls de toute l'histoire des Gouvernements de Paul Biya à la lumière de son passage à la tête de ce ministère pourtant stratégique.

Comme tout le monde le sait,le ministère du tourisme en dehors d'être un ministère qui ressemble à un lamidat du fait de tout le village de Bello bouba qui y exerce comme personnel ne sait à rien du tout.

Ce n'est pas pour autant que NGOH NGOH devrait se prévaloir de ce poste en visitant les hôtels sans associer Bello Bouba ou même les Directeurs tous issus du village de Bello bouba.

FERDINAND NGOH NGOH devrait savoir que nous avons eu dans ce pays des Secretaires généraux à la presidence de la République plus actifs et on sait où ils sont aujourd'hui.

Il faut qu'il sache que ses gestes sont scrutés et qu'il n'échappera pas.
Lui qui se prend déjà pour un President de la République verra ce qu'il verra au soir de la Coupe d'Afrique des Nations qu'elle qu'en soit l'issue.
Dites le lui ! J'AI DIT !




Projet de coup d'Etat: 'Ngoh Ngoh et des officiers supérieurs sous haute surveillance'



Certaines informations faisant état d'un projet de coup d'Etat avorté circulent depuis quelques heures au sein du sérail. Plusieurs personnalités, notamment le ministre secrétaire général de la présidence Ferdinand Ngoh Ngoh, sont citées. Le journaliste et activiste Michel Biem Tong apporte des précisions sur cette affaire.

Ci-dessous l'intégralité de la sortie

De sources bien informées, la sécurité présidentielle tout comme les services de renseignement camerounais sont en alerte maximale depuis quelques heures. Ces sources indiquent que la résidence du tout puissant secrétaire général à la présidence, Ferdinand Ngoh Ngoh, a été placée sous surveillance par quelques éléments de la garde présidentielle, sur ordres du président de la République, Paul Biya. Ce que démentent d’autres sources qui indiquent que le Sg/Pr poursuit sereinement sa mission à Garoua dans le cadre de l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations qui démarre en janvier 2022.

En effet, nos sources nous renseignent sur un coup d’Etat planifié par Ferdinand Ngoh Ngoh. A la manœuvre de ce projet de coup de force qui devait prendre corps ce samedi 23 octobre 2021 au soir, se trouvaient quelques officiers généraux de l’armée camerounaise acquis à la cause de l’« homme à la punk »: <>, nous a confié une source proche des services de sécurité de la présidence de la République. Les officiers généraux auxquels il est fait allusion ici sont le chef de la sécurité présidentielle, le General Ivo Desancio Yewo et le colonel Hollong Étienne, aide de camp de la Première Dame, Chantal Biya. Ces derniers sont donc, à en croire nos sources, ceux qui ont éventré ce projet de coup d’Etat. Information vraie ? Simple rumeur? Volonté de nuire à Ngoh Ngoh? Nul ne saurait parier sur l’une ou l’autre de manière péremptoire même si l’affaire est prise très au sérieux par différents services d’intelligence du Cameroun.

Ce n’est pas la première fois que le nom de Ferdinand Ngoh Ngoh est cité dans une histoire de coup d’Etat contre Paul Biya. Le journaliste et activiste Mbombog Mbog Matip croupit dans un local au quartier 3 de la prison centrale de Yaoundé depuis le 7 septembre 2020, pour avoir informé le chef de l’Etat via son conseiller spécial, le contre-amiral FOUDA Joseph, d’un projet de coup d’Etat fomenté par le secrétaire général à la présidence et le commandant du Bataillon d’intervention rapide (BIR), l’israélien Eran Moas. Le BIR est une unité d’élite de l’armée camerounaise.

En décembre 2020, alors que l’auteur de ces lignes investiguait sur cette affaire, une source manifestement proche de Ngoh Ngoh a relativisé en ces termes : <>, indiquait la source en question. Rappelons qu’en 2004, pour se débarrasser politiquement de Marafa Hamidou Yaya et de Jean Marie Atangana Mebara (tous deux en prison), les réseaux proches de la famille présidentielle ont mis à contribution les services secrets pour construire une histoire selon laquelle ces deux anciens secrétaires généraux à la présidence ont participé à un projet visant à assassiner Paul Biya, à travers la location d’un avion (le fameux Albatros) de seconde main aux USA pour les déplacements de ce dernier. D’autres affidés de Ngoh Ngoh y voient la main des services français de la Direction générale de la sécurité extérieure qui, selon eux, auraient mis la tête de Ngoh Ngoh à prix du fait de la proximité de ce dernier avec le lobby d’affaires israélien. Chaud devant en tout cas.