Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2019 12 22Article 481366

Opinions of Sunday, 22 December 2019

Journaliste: cameroonvoice.com

Sérail: Fame Ngongo s’enfonce de jour en jour

Alors qu’ils étaient jusque-là inscrits en Doctorat professionnel à l’Université de Yaoundé II, 400 chercheurs ont vu leur formation être suspendue par le Recteur de cette institution qui invoque le fondement juridique dudit diplôme.

Une mesure prise avec l’entremise du Ministre Fame Ndongo. Devant cette arnaque, les doctorants entendent battre le pavé au Ministère de l’Enseignement Supérieur pour être remboursés. Une grève qui vient se greffer à un autre mouvement dans les services de Jacques Fame Ndongo.

C’est en 2014 que les 400 doctorants ont été présélectionnés pour poursuivre un Doctorat Professionnel à l’Université de Yaoundé II Soa, grade mis en place avec la parfaite collaboration du Ministre de l’Enseignement supérieur Jacques Fame Ndongo. Le coût de ce cycle a été fixé 4 500 000 FCFA ; c’est ainsi que 1 800 millions FCFA ont été versés par les 400 étudiants pour en bénéficier. Le recteur Minkoa Adolphe She a suspendu cette formation en doctorats professionnels sous prétexte que le doctorat professionnel n’a pas de fondement juridique.

La mesure n’a été suivi d’aucun dédommagement à l’endroit des concernés, ils ne tiennent aucun document officiel qui atteste de ce qu’ils ont ne serait-ce qu’entamé une formation de cette nature. Ce retour en arrière du Recteur de l’Université de Yaoundé II-Soa a de quoi surprendre ; on se souvient que c’est lui qui avait donné par le passé un avis favorable pour l’implémentation de ce Doctorat. Il est d’ailleurs opportun de rappeler que ce cycle professionnel a trouvé sa naissance à la faveur de la Directive CEMAC de mars 2006 portant organisation des Etudes universitaires dans l’espace CEMAC dans le cadre du Système LMD.

Sur le fondement de cette directive qui précise à l’article 9 de sa troisième section que « Le diplôme de licence professionnelle sanctionne des parcours types de formation ayant pour finalité de permettre l’insertion professionnelle des étudiants. Il conduit en l’acquisition de connaissances et de compétences en relation avec une activité professionnelle donnée. ». Sur le fondement de ce texte les licences professionnelles ont été lancées ; les doctorats professionnels l’ont été en toute logique. Ces derniers ont adressé des missives au Ministre Fame NDONGO et saisi le tribunal administratif sans succès. Ils ont donc décidé de passer à l’offensive.

Cameroonvoice a appris que les doctorants professionnels de l’université de SOA sont dans la rue depuis ce 19 décembre pour dénoncer cette vaste arnaque organisée par Fame ndongo, ministre de l’enseignement supérieur, Adolphe Minkoa She, recteur de l’université de SOA et par Henri wamba et Magloire ondoa, ancien doyen de la faculté de droit de SOA, Seraphin Magloire Fouda, secrétaire général des services du premier ministère.

Un pied de grue qui vient s’ajouter à un autre ; depuis samedi 14 décembre des doctorants sont en grève dans les services de Jaques Fame Ndongo. Ils dénoncent les graves irrégularités qui ont entaché le processus de recrutement des enseignants dans les universités d’Etat. En pareille circonstance dans tout pays éclairé, la personne mis en cause présente sa démission ou est remerciée pour une suite probante de la situation. Que peut-on espérer des mendiants du pouvoir ?