Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsArticles2021 06 07Article 600595

Opinions of Monday, 7 June 2021

Auteur: Sismondji Bidjocka

Report de la CAN :un journaliste camerounais accuse la CAF et dédouane son pays

Patrice Motsepe, président de la CAF Patrice Motsepe, président de la CAF

•La CAN a encore une fois été reportée au Cameroun par la CAF.

•La CAF reproche au Cameroun de n'avoir pas de stades et hôtels de standing requis.

•Pour Sismondi Bidjocka, l'instance faîtière du football du continent est trop sévère envers le Cameroun.


Dans la tribune ci-dessous, le patron de RIS FM et éditorialiste de cette radio, accuse la CAF de manifester une trop grande rigueur face au Cameroun, alors qu'envers les autres pays d'Afrique qui ont déjà organisé cette compétition, elle avait fait preuve d'indulgence et de légèreté.

---

'Jamais un sans deux. Le premier glissement de date nous avait retiré la CAN 2019. Voici venu le second qui reporte sans précision le tirage au sort à une date ultérieure. La raison n’a pas été officiellement évoquée, même si des spécialistes de la chose parlent du COVID-19. Ouvrons une parenthèse) Comme si ça ne suffisait pas, on a le championnat en pause, parce que l’état n’a pas donné des subventions et les clubs ont décidé de faire grève.

Iya Mohammed Au secours! Non mais bon sang ! Qui est le savant qui avait décidé il y a une dizaine d’années déjà que l’état doit subventionner les clubs de football ? On court droit à la catastrophe si on n’arrête pas ça tout de suite. Seuls les clubs capables doivent jouer le championnat un point un trait.

Refermons cette parenthèse et revenons à nos moutons.

Pour un homme d’état de la stature du Président Paul Biya, il est des trophées qu’on avoir pour éviter une comparaison défavorable. Paul Biya a parcouru le monde, rencontré des chefs d’états, des rois, le sommet des nations unis etc., il a tout eu, mais il lui reste une chose fondamentale sans laquelle le palmarès sera incomplet.


Ça c’était Ahidjo, en 1972, qui donnait le coup d’envoi de la coupe d’Afrique des Nations. Paul Biya doit à tout prix égaliser, mais on a l’impression qu’une force invisible s’acharne à l’en empêcher. On a commencé avec le glissement de Date en 2019. Pour le tirage au sort deux ans plus tard, les experts renvois la cérémonie sine die, sans autre forme d’explication ; du coup c’est reparti pour l’éternel débat, somme nous prêts, seront nous prêt ? Pourquoi la CAF exige-t-elle de nouvelles infrastructures alors que nous avons exécuté le Cahier de charge comme convenu ? Honnêtement, des gens veulent à tout prix empêcher la tenue de cette CAN au Cameroun ?

J’ai rarement ou mieux, jamais vu La CAF aussi exigeante vis-à-vis d’un pays pour la tenue de la CAN Depuis sa création en 1957, où la Coupe d'Afrique des Nations est devenue au fil des éditions, la compétition majeure du continent africain.

Que ce soit en 1998 au Burkina Faso où les stades ressemblaient à ceux de mon village, en passant par le Mali en 2002 où les hôtels se disputaient le niveau avec nos auberges, jusqu’au Sénégal en 1992, où les stades d’entrainement affichent fièrement leur statut de nos terrains du deux zéro, La CAF a toujours été indulgente jusqu’au Cameroun à qui on a exigé des stades niveau coupe du monde, des hôtels cinq étoiles, avec l’économie de crise post pandémie COVID-19 que nous traversons.

Tout est contre nous, même le coronavirus, tout est contre nous mais je crois que nous y arriverons tous ensemble, autant pour le Cameroun, que pour le Palmarès politique du Président Paul Biya'

Sismondi Bidjocka.