Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 10 18Article 549811

Opinions of Sunday, 18 October 2020

Journaliste: Stephane Atangana

Rapport de force: pour faire tomber le régime Biya, Kamto doit changer de stratégie

A propos de la stratégie de marche de la population à l'effet de faire tomber Biya, Dieudonné Essomba avait raison, Maurice Kamto ne peut pas réussir ainsi. Il doit changer de stratégie. Je vous explique pourquoi.
Dieudonné Essomba a raison que les marches ne peuvent en aucun cas faire tomber Biya à Yaoundé. Pour deux raisons. D'abord, le régime satrape de Paul Biya bénéficie de l'onction de France pour se maintenir au pouvoir et par conséquent mater tous ceux qui veulent le renverser. A partir de là, que Maurice Kamto ne s'attende pas à ce que qu'on le laissera réunir toute une marrée humaine afin d'aller déloger la PHOTO qui dirige à Etoudi. Nous sommes dans un rapport non pas de droit mais de force, et le régime usera de toute sa force pour dissiper toute velléités de renversement. Ainsi, l'affrontement entre Kamto et la photo de Biya se joue sur le terrain géopolitique à l'étranger. S'il le leader de l'opposition ne dispose pas d'appui externe il ne pourra pas faire face à dictature vieille de 38 ans et ce pour la deuxième raison.

Maurice Kamto compte sur la grande mobilisation du peuple pour faire abdiquer la photocratie. Mais du recul, je pense qu'il comprend désormais que ce peuple est éclaté par le régime en repli identitaire. Les marches au plus grand enjeu sont celles de Yaoundé, pourtant elles ne pourront jamais atteindre leur objectif. En effet Dieudonné Essomba avait raison en ce que Yaoundé est à dominante béti. Le régime a tellement réussi à ancrer le tribalisme dans la tête de mes frères Ekang qu'ils ne se voient pas en train d'aller marcher pour renverser Paul Biya, qui est considéré comme le chef des ekang avant d'être le chef de l'État. Remarquez que quand on critique Paul Biya en raison de sa mal gouvernance, le Ekang le considère comme une offense à son Chef traditionnelle et non comme une critique objective à l'endroit du chef de toute la nation.

Par ailleurs il est rare de voir certains Ekang comme c'est mon cas, de se départir du soutien aveugle au régime tribal de Biya. En effet, on nous inculque dans les familles que le pouvoir est entre nos mains, qu'il doit le demeurer et que Paul Biya est l'incarnation du pouvoir ekang sur tout le territoire. Voilà pourquoi, un béti peut même misérer atrocement, se plaindre en longueur de journée, mais une fois que vous dites que c'est à cause de Biya, il développe un surseau de réveil pour prendre la défense acharnée et tribale de Paul Biya. Autrement dit, les béti résidents à Yaoundé sont prêts à mourir dans la misère que de se soulever contre Paul Biya, figure du pouvoir suprême ekang. Vous suivrez ou avez déjà sans doute suivi des propos tels que, rentrez chez vous, laisser notre chef tranquille, après Biya ce sera Biya.

Et avec ça, Maurice Kamto pense que ce peuple résident à Yaoundé pourra s'indigner de sa souffrance contre son bourreau qu'est Biya mais qui en même temps est vu comme leur Chef ? Loin s'en faut.

Voilà pourquoi je pense que le MRC doit changer de stratégie pour chasser Biya car les marchés dans Yaoundé, territoire ekang, seront toujours inopérantes. Ainsi, Maurice Kamto devrait laisser le peuple en dehors de l'affrontement contre ce régime. Son moralisme et son pacifisme marcheront difficilement car il ne doit pas penser que ce régime abdiquerra sur la seul moyen de ses mots. On ne renverse pas une dictature avec des mots. S'il veut faire de la politique, il doit comprendre qu'il faudra qu'il se salisse un peu les mains.