Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 09 01Article 538747

Opinions of Tuesday, 1 September 2020

Journaliste: BORIS BERTOLT

Révélations sur la mafia de 1300 milliards autour de la couverture universelle de santé

Historique “, c’est ainsi que le ministre de la santé, Manaouda Malachie a qualifié la signature au nom du gouvernement du contrat de partenariat relatif à la mise en œuvre de la couverture santé universelle. Nous sommes le 27 août 2020. Le contrat initial de ce projet débuté en 2018 portait sur 1300 milliards de Fcfa soit un tiers du budget du Cameroun.

La Société Santé Universelle Cameroun SA (SUCAM) est officiellement l’opérateur qui va accompagner l’État du Cameroun dans la mise en œuvre de la Couverture santé universelle (CSU). Elle sera aidée pour cela, par trois (3) partenaires camerounais et coréens*. Il s’agit de : High Tech Telesoft Cameroon SA* ; GK Engineering et Development (société de droit coréen); New Tech Management Malta (dotée d’un capital de 100 millions de FCFA).

Avant d’arriver sur SUCAM. Qu’est-ce qu’on sait de ses partenaires:

1) High Tech Telesof Cameroon, rare sont ceux qui en savent quelque chose. D’où vient-elle? Les informations sont aussi rares que l’or. Rien même pas sur internet.

2) Mediline Medical Cameroun S.A. Coopération Cameroun - Corée spécialisé dans l’importation et approvisionnement. Ce n’est que récemment que l’on a appris son existence dans le cadre de la lutte contre la COVID 19. Le Cameroun semble être le 1er pays dans lequel cette entreprise a lancé ses activités. Aucun site internet sur ses œuvres ailleurs en Afrique au-delà des informations relatives au lancement de ses activités au Cameroun. Par la suite plus rien. Intriguant n’est-ce pas?

3) Entreprise Coréene privée New Tech Management Cameroon (NTMC) S.A. pour la CSU (Couverture Santé Universelle). Il faut savoir que dans le communiqué signé le 16 juin 2020 par le 1er ministre Dion Ngute, C’était l’adjudicataire du Contrat de Partenariat relatif au Projet de financement, de conception, de construction, d’exploitation, d’équipement et de maintenance du système de gestion de la Couverture Santé Universelle (CSU) au Cameroun.

Déjà à cette date, au sein du groupe de technique national chargé de la mise en œuvre de la CSU (GTN), certains ne cachaient pas leur surprise face à ce développement. « J’ai appris, par voie de presse, que le Premier ministre a sélectionné une entreprise pour la mise en œuvre de la CSU au Cameroun. Aussi étonnant que cela puisse paraitre, je suis membre du GTN et je n’ai jamais vu le dossier de New Tech Management Cameroon (NTMC SA), l’entreprise qui vient d’être déclarée adjudicataire de ce contrat », s’étonnait Isaac Bissala, président de l’union générale des travailleurs du Cameroun (Ugtc) et membre du GTN.

Plus, lorsque Dion Ngute signait ce document, l’on découvrait qu’il n’existe aucune information sur internet relative à cette société NTMC S.A. Pas de site web, pas de page Facebook, pas de compte twitter, et plus encore aucune information sur ses responsables ou ses réalisations, ses activités antérieures au sujet de l'assurance santé ou la protection sociale.

Ce n’est pas tout. L’on devait donc s’attendre que ce soit avec NTMC que la ministre de la santé officialise le contrat de couverture de santé universelle au Cameroun, tel qu’annoncé par le premier ministre.

Coup de théâtre, le 27 août 2020, Manaouda Malachie sous la supervision du gouvernement signe avec une mystérieuse société appelée Société Santé Universelle Cameroun (SUCAM). Comme on peut le constater comme par magie, sans explications officielles, NTMC est devenue partenaire.

SUCAM une société aussi fantôme que les autres. Aucune information relative à un site web, une page Facebook ou un compte twitter. Elle n’exist nulle part pour avoir une idée plus claire des activités, des réalisations et de l'organisation de cette entreprise.

Sa directrice s’appelle Jacqueline Mekongo Noah. C’est une ancienne Directrice des Ressources Humaines de Orange CAMEROUN. Son seul atout aurait des liens de famille avec Yannick NOAH. Aucune expérience dans le domaine. Ses acolytes décrits comme ses partenaires sont tout aussi invisibles.

Bienvenue dans la mafia. En jeu: 1300 milliards fcfa.