Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 06 10Article 519472

Opinions of Wednesday, 10 June 2020

Journaliste: Boris Bertolt

Révélation: voici comment les policiers organisent la disparition des personnes au Cameroun


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

“ Vous parlez de Samuel wazizi arrêté torturé et tué sans état d'âme. Je viens par cela vous montrer comment j'ai eu la vie sauve en juin 2018. Sortant de douala ce jour j'ai la voiture a bonaberi pour nkonsamba.

Dans la voiture il y avait une femme enceinte et sa soeur qui partait l'accompagner pour qu'elle accouche au village,malheureusement cette dernière ( femme enceinte) avait oubliée sa carte identité.

Arrivé au poste de police de bomono il y avait un policier vraiment nerveux qui a interpellé la voiture le chauffeur a déclaré je reviens mais le Gar ne voulait rien entendre .

Voyant le chauffeur aller il a demandé à son collègue qui était en avance d'arrêter la voiture. Après l'arrêt de la voiture il a pris les pièces du chauffeur et a vérifié les Cni . Arrivé sur cette dame on l'a donc fait sortir.
Après 45mn sur place car la dame n'avait pas donné de l'argent j'ai donc pris l'initiative d'aller voir le policier et plaider mais rien.
Apres 1h la dame a pu collecter 2000f j'ai donc décidé de filmer la scène si le policier prenait de l'argent à cette pauvre dame enceinte au moment où je sors le téléphone et je me mis a filmer son collègue est venu me prendre en disant que je suis un ambaboys. Que c'est comme cela que nous on filme leurs positions pour renvoyer aux ambazoniens et on les tuent,que je raconte pour qui je travaille.

Voilà comment on m'a menotté et laissé notre voiture partir. Et ils ont fait partir cette dame pour laquelle je plaidais. Le chef a donc appelé bonanjo qu'ils ont pris un ambaboys qui filmait leur position. Il avait confisqué mon téléphone. Je vous jure j'ai passé du sale temps entre leurs mains.
Attaché comme kounta kinte pour déportation vers bonanjo, a un moment leur chef est venu me dire qu'on va me transfér à Yaoundé et comme je part a Yaoundé on va tremper mon corps dans l'acide et que ma famille ne me verra plus jamais. Après deux jours et l’intervention de ma famille, j’ai été libéré. Juste pour vous dire à partir cas de Samuel wazizi comment les disparitions fonctionnent”

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter