Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsArticles2021 05 30Article 599317

Opinions of Sunday, 30 May 2021

Auteur: Martin-Roger Aba’a

Révélation: 'le Covid-19 étale l'incompétence de Madeleine Tchuinté'

Madeleine Tchuinté du  ministère de la recherche scientifique Madeleine Tchuinté du ministère de la recherche scientifique

C'est une affaire de détournements qui défraie la chronique au pays de Paul Biya depuis la demande d'enquête qu'il a instruit à la chambre des comptes. Plusieurs ministères sont pointés du doigt notamment celui de la recherche scientifique de Madeleine Tchuinté qui était censé produire la choloroquine. Mais rien n'y fit.

Le ministère est accusé d'avoir détourné l'argent de la choloroquine. Des accusations qui mettent la ministre dans une mauvaise posture. Martin-Roger Aba’a, directeur de l'observatoire des textes de base du RDPC trouve que ce scandale enlève le voile sur la réelle face de la ministre qui n'est pas destinée à ce poste minitériel. Lecture !

Chers Camarades,

Madeleine Tchuinte tire sur le Professeur Jean Louis Essame Oyono Directeur Général de l'Institut de Recherche Médicale et d'Etudes de Plantes Médicinales comme si cela ne suffisait pas, elle s’en prend à Madame la présidente du conseil d’administration de l’IMPM, la Professeur Rose Gana Fomban épse Leke.
pour se sortir du scandale Covid. Elle accuse le Professeur Le Professeur Jean Louis Essame Oyono de l’avoir saboté quand on sait le Covid-19 a d’ores et déjà étale l'incompétence de Madeleine Tchuinté. Ce n’est pas moi qui le dit.
La ministre de la Recherche scientifique et de l’Innovation, en poste depuis 16 ans, s’est prise les pieds dans le tapis en voulant édifier l’opinion sur le coronavirus.
Depuis le 9 décembre 2004, elle est ministre de la Recherche scientifique et de l’Innovation (Minresi). Autant dire qu’elle occupe le même poste depuis bientôt 16 ans. Pour d’aucuns, cette longévité pourrait être liée à sa compétence ou aux résultats obtenus. En réalité, Madeleine Tchuinté doit son entrée au gouvernement avant tout à son seul militantisme. « Elle a mouillé le maillot dans sa base militante à l’Ouest quand le parti au pouvoir était voué aux gémonies ici pour dire le moins. Elle s’est tellement dévouée au RDPC au point de ruiner sa pharmacie. Sa nomination apparait donc comme une juste récompense », souffle un cadre du parti du flambeau ardent.
Mais à l’épreuve de la gouvernance publique, difficile de recenser les faits d’arme de la Minresi. De son long séjour à la tête de ce département ministériel qui sombre dans l’immobilisme, on retient davantage les menaces de grève des chercheurs, lassés par leurs conditions de travail. « A sa décharge, il y a le peu d’intérêt, et donc de financement, que le gouvernement accorde à la recherche dans ce pays », oppose-t-on dans son entourage.
Et puis vint la pandémie de coronavirus. Occasion idoine pour Madeleine Tchuinté de clouer le bec à ceux qui raillent son inaction et l’agonie de la recherche scientifique sous son magistère. Pressée par l’opinion, elle a fini par sortir de son mutisme. Elle soutient que « certaines études suggèrent que le Covid-19 est d’origine animale.
Plusieurs réservoirs chez les espèces animales sauvages ont été suspectés. D’autres études montrent que la chauve-souris en est le réservoir principal (…) elle consomme en commun avec l’homme mangues, avocats, noix de palmes, etc. » Dans le seul centre-ville de Yaoundé, la Minresi dénombre pas moins de 500 000 chauves-souris. C’est son intervention à Naja TV qui étalera ses limites. Extrait de l’entretien avec Jean Bruno Tagne :
« Le nouveau corona, qui est né en Chine, a peut-être déjà changé de génome au niveau de Paris, peut-être il a encore changé au niveau de Yaoundé, nous sommes en train de suivre. Si par malchance ce génome-là rentre avec la transmission inter-espèces, si ça passe chez la chauve-souris, c’est qu’on est tous morts. (…) J’ai des coronas là-bas au ministère. Ce qui est sûr, c’est qu’au ministère de la Recherche, j’ai 1200 coronas sortis des chauves-souris de la ville de Yaoundé.
C’est notre culture peut-être, pour certaines personnes de manger les chauves-souris. Mais actuellement, c’est très déconseillé. Parce que nous les hommes maintenant, nous avons un nouveau corona, et si nous passons ça à la chauve-souris qui va aussi peut-être passer ça au pangolin, vraiment actuellement laissons ces animaux-là un peu tranquilles ».
Un discours surréaliste d’un docteur en pharmacie qui lui a valu quolibets et moqueries des internautes sur la page de Naja TV.

Martin-Roger Aba’a
DIRECTEUR DE L’OBSERVATOIRE DES TEXTES DE BASE DU RDPC
BP 655 Sangmelima

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter