Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 10 06Article 546685

Opinions of Tuesday, 6 October 2020

Journaliste: Boris Bertolt

Régionales 2020: un espion de Martin Nguélé démasqué dans les listes RDPC

Il y a des choses très étranges au Cameroun qui amènent à s’interroger sur la psychologie de certains responsables qui prennent sur eux de violer les lois en toute impunité. Or ils demandent aux populations de respecter les lois qu’ils violent.

Tenez, l’affaire agite les débats dans la région du sud depuis que le très intrépide président de la section RDPC Vallée du Ntem, MBA MBO Hyacinthe a saisi le Tribunal administratif du sud aux fins d'annulation de la candidature de Paul Emmanuel TOMO chargé d'études no 4 au cabinet du Direction Générale de la Sûreté Nationale ( DGSN) et du retrait de ce dernier sur la liste curieusement approuvée par la Commission Jules Doret Ndongo qui était en charge des investitures dans la vallée du Ntem.

On en était encore à se poser la question de savoir ce qui obstine tant le jeune président de section qui est déterminé à aller jusqu'au bout de la dénonciation de cette autre forfaiture politique au sein du RDPC lorsqu'un mystérieux document est apparu. Il aurait été signé par le Délégué Général à la sûreté nationale, Martin Mbarga Nguele. Ce document étrange ici en image est venu lever un pan de voile sur cette scabreuse affaire.
En effet, dans une curieuse attestation de service datée du 14 septembre dernier alors même que le processus des investitures des candidats aux régionales battait déjà son plein, Martin Mbarga NGUELE a réussi à infiltrer un espion dans la liste des candidats RDPC avec la complicité des membres de la Commission Jules Doret Ndongo.

Il y a lieu de se poser une question fondamentale: Quelle était l'opportunité de la signature de ce document alors que le code électoral en vigueur au Cameroun en son article 177 avait disqualifié Monsieur Paul Emmanuel TOMO alors tête de liste aux municipales à Ambam pour cause d'inéligibilité compte tenu de ses fonctions de Chargé d’Etudes N°4 au Cabinet du DGSN et que le même code électoral en son article 252 disqualifie cet "espion" effectivement en service à la DGSN?

La loi est claire et stipule ceci: « Sont également inéligibles et ne peuvent être candidats aux élections des conseillers municipaux, pendant l’exercice de leurs fonctions et pendant les six (06) mois qui suivent la cessation de ces fonctions par démission, destitution, mutation ou de toute autre manière, les personnels des services concourant à la défense et à la sécurité du territoire, notamment de la sureté et de la police, ainsi que les militaires et assimilés des forces armées ».

Ce n’est donc pas une fameuse attestation de service qui viendra éteindre cela. Il fallait démissionner 06 mois avant et la loi ne veut pas savoir ce qu’il mène comme activité là-bas. Il est en poste là-bas et fait même partie du top management de la DGSN.
Ce Monsieur viendra au Conseil Regional avec sa voiture immatriculée SN, puisqu’il n’a même pas encore démissionné. Quelle image ???
De deux choses l'une : soit Mbarga Nguele a décidé d'installer ses "grandes oreilles" au sein des conseils régionaux en commençant par le sud et c'est d'ailleurs pourquoi il avait recruté cet obscur individu appellé Paul Tomo que l'on sait qu'il a longtemps été cadre politique en service au Bureau national de l'OFRDPC et proche d'une certaine Yaou Aissatou...

Soit au contraire, profitant de la faible vigilance du vieux Martin Mbarga nguele, Paul Emmanuel TOMO et sa bande ont malicieusement réussi à faire signer ce document compromettant au vieux DGSN aux fins de forcer la candidature inéligible de ce "barbouze" déguisé en professeur de lycée hors echelle.
Weeeee! Les gens n'ont même plus honte dans ce pays! C’est quoi cette autre tentative grotesque de tricher dans le RDPC? Donc la Sûreté Nationale est devenue une sous-section du RDPC?

Les gens n’ont plus honte dans ce pays. Comment un responsable au sein de la police peut appartenir au Conseil Régional d’une région? Selon nos informations Des plaintes ont été déposées devant les juridictions compétentes à la justice camerounaise de faire son travail.

Vous diriez que nous parlons trop du vieux à Mbarga Nguele. Cependant quand un document qui illustre une volonté de fraude est signé par ses soins vous voulez que l’on dise quoi? Les hommes partent, mais les institutions restent.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter