Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsActualités2021 08 12Article 613285

Opinions of Thursday, 12 August 2021

Auteur: Me Claude Assira

'Quand nous ne défendons pas nos droits, nous perdons notre dignité'

'Ce jour-là, j'ai reçu la leçon la plus pratique de mes études de Droit' 'Ce jour-là, j'ai reçu la leçon la plus pratique de mes études de Droit'

C'est à travers une de ses premières expériences vécues en tant qu'étudiant en droit que Me Claude Assira rappelle la nécessité de défendre les droits les plus fondamentaux de l'être humain. Il cite le cas d'un enseignant qui a, injustement, expulsé de son cours un étudiant pour lui avoir demandé son nom sous le regard indifférent des autres étudiants.

CamerounWeb vous propose l'intégralité du témoignage

Un matin, à mon premier cours de Droit, lorsque notre nouveau professeur d'introduction aux droits est entré dans la salle, la première chose qu'il a faite a été de demander le nom d'un étudiant assis au premier rang: «Quel est votre nom ?

"Je m'appelle Jean, Monsieur."
«Sors de la classe et je ne veux plus jamais te revoir dans mon cours !" cria l'enseignant, désagréable.
Jean était déconcerté. Quand il a recouvré ses sens, il s'est levé rapidement, a rassemblé ses affaires et a quitté la salle.

Nous étions tous effrayés et en colère; Cependant, personne n'a rien dit.
"Eh bien, commençons le cours", a déclaré le nouveau professeur. "A quoi servent les lois édictées ?"

Nous avions peur, mais reprenant progressivement confiance en nous, nous avons commencé à répondre à ses questions.
"Afin qu'il y ait de l'ordre dans notre société."
"Non !" cria l'enseignant.
"Que les gens paient pour leurs mauvaises actions ?"
"Non ! Personne ici n’a-t-il assez de cervelle pour connaître la réponse à cette question ?» demanda sarcastiquement le professeur.
"Pour que justice soit faite", dit timidement une fille.
«Enfin, une personne qui n'est pas un crétin complet, c'est exact ... pour qu'il y ait justice, et maintenant, à quoi sert la justice ?

Nous étions tous extrêmement inquiets de son attitude grossière. Cependant, nous avons continué d'essayer de répondre ...
"Pour sauvegarder les droits de l'homme."
"Eh bien, quoi de plus ?" demanda l'enseignant.
"Pour différencier le bien du mal et pour récompenser le bien."
"Ok, ce n'est pas mal. Cependant, répondez à cette question:
Est-ce que j'ai agi correctement en expulsant Jean de la salle ? "

Nous étions tous silencieux, personne n'a répondu.
"Je veux une réponse décisive et unanime !" cria-t-il.
"Non !" avons-nous tous répondu à l'unisson.
"Alors pourriez-vous dire que j'ai commis une injustice ?" demanda l'enseignant.
"Oui!" avons-nous répondu en chœur.

Puis sa voix s’adoucit et il demanda: «Et pourquoi personne n’a fait quoi que ce soit à cet égard ? Alors, pourquoi avons-nous besoin de règles et de lois si nous n’avons pas la volonté nécessaire de les appliquer ou de les faire appliquer ? Faites quelque chose quand vous êtes témoin d'une injustice. Ne restez pas tranquille, plus jamais !»
"Rappelez Jean" dit-il en me regardant.

Ce jour-là, j'ai reçu la leçon la plus pratique de mes études de Droit.

Quand nous ne défendons pas nos droits, nous perdons notre dignité. Et notre dignité n'est pas négociable !

Me Claude Assira