Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 07 20Article 528646

Opinions of Monday, 20 July 2020

Journaliste: Pascal Mendounga

Prix Pierre Castel: un candidat éliminé pour des raisons politiques


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

C’est en tout cas le cœur de la dénonciation d’un candidat après sa mise à l’écart, lui qui a pourtant été sélectionné parmi les 10 meilleures candidatures puis débarqué pour « manque de probité morale ».

La pilule a été difficile à avaler pour le nommé Kom Fotso Raoul Blaise, président du conseil d’administration (Pca) de la Coopérative Fruitsec Coopca après son élimination pour « manque de probité morale » par le jury du prix Pierre Castel, organisé par la société anonyme des Brasseries du Cameroun (Sabc). D’après le concerné, après avoir soumis sa candidature parmi d’autres avant le 15 avril sur la plateforme y dédiée, après dépouillement par le comité de présélection, « j’ai été informé le 02 juin que je faisais partie des 10 meilleurs projets sélectionnés pour passer devant le jury le 12 juin 2020 ». Seulement, « grande a été ma surprise qu’en date du 21 juin 2020, je vis apparaitre sur le compte LinkedIn du groupe SABC la publication des résultats dans laquelle, moi Kom Fotso Raoul porteur du projet Fruitsec Coopca, je suis éliminé pour « manque de probité morale », explique le responsable de l’entreprise basée à Douala.

Participez au sondage




En fait, dans sa dénonciation, celui qui a été sélectionné parmi les 10 meilleures candidatures pour le prix Pierre Castel, est le promoteur de la société coopérative des sécheurs de fruits et légumes du Cameroun (Fruitsec Coopca). Elle réunit des hommes et femmes du monde agricole qui collectent, transforment des fruits et légumes biologiques. Dans le document mis à notre disposition, Kom Fotso Raoul indique plus loin qu’il a été mis à l’écart pour des raisons politiques au regard de son activisme de ces derniers temps. Les prémices de cette mise à l’écart ont été confirmées d’abord par le fait qu’«un cadre de la même structure avait attiré son attention sur l’enquête qui pourrait être faite sur les candidats ». Ensuite, celui-ci « espérait que son activisme politique » n’allait pas lui « retirer des points » d’autant plus que, par rapport au projet dont il était porteur, il était « plutôt confiant », argue le malheureux candidat.


Position politique

Apparemment ses prises de positions publiques auraient influencé le jury. Parmi celles-ci, Kom Fotso cite son arrestation par les éléments de la sécurité militaire de Bonanjo le 20 mai 2018 lors du défilé ayant conduit à sa séquestration pendant 3 jours pour « avoir filmé des militants du MRC avec un drone civil ». Cela lui a également valu son exclusion « le 18 juin 2018 de l’association Hope For East Cameroun (H4EC), association caritative qui promeut l’éducation et la santé dans la région de l’Est » et dont il était le responsable des relations publiques depuis 2014, rappelle Kom Fotso. Dans la même lancée, « les démarches du Feicom en vue d’accompagner la Start Up EDUAIR dont je suis Cofondateur ont été stoppées », renchérit le patron de Fruitsec Coopca. La raison évoquée est relative à « mon appartenance au MRC », selon le candidat éliminé.


Bien d’autres faits qui auraient justifié son élimination dans le cadre du prix Pierre Castel, ont par ailleurs été énoncés par Kom Fotso Raoul Blaise : le terme de la collaboration entre son entreprise TARGET spécialisée dans la conception et la réalisation des séchoirs de cacao très performants et le CICC (Conseil Interprofessionnel du Cacao et Café) ; « l’exclusion surprenante » du poste de Président Communal du Conseil National de la Jeunesse du Cameroun (CNJC) ; la nomination de son adjoint au poste de président Communal jusqu’à la fin du mandat durant sa détention à la Prison Centrale de Yaoundé avec une centaine de prisonniers politiques du MRC par le sous-préfet de l’arrondissement le 20 juillet 2019 ; la disparition de son dossier dans le processus d’appui au financement du PEA jeunes, programme d’appui aux jeunes entrepreneurs, etc.

Les brasseries sur le banc des accusés
Eliminé, M. Kom Fotso a saisi M. Emmanuel de Tailly par courrier daté du 30 juin 2020. L’objectif était de dénoncer les couacs du jury et la réhabilitation de son organisation dans la compétition.
« Comment comprendre le doute qui a animé les membres du jury au point de nous éloigner de la compétition pour manque de probité morale ? », lit-on dans la correspondance adressée au président du jury du prix Pierre Castel 2020. Aussi, le conseil d’administration de la coopérative Fruitsec Coopca se dit prêt à soumettre à l’attention de la SABC les preuves de sa « probité morale et intellectuelle ».


Devant des accusations aussi graves, on s’est approché des Brasseries du Cameroun sans succès. Pour des raisons liées à la Covid-19, il n’a pas été possible d’avoir accès au site de Yaoundé. La responsable de la direction de la communication et des relations publiques jointe au téléphone n’a pas répondu aux préoccupations qui lui ont été adressées.


A la direction générale de la SABC à Douala, une source jointe au téléphone, qui a requis l’anonymat défend pourtant bec et ongle la démarche des évaluateurs du Prix Castel. « Les membres du jury de cette affaire ont été triés sur le volet. Le président du jury c’est André Siaka.


Il y a également parmi ces membres le directeur général des Brasseries. Il s’agit de personnalités d’une moralité en béton. Cela n’a rien à voir avec la politique. Moi je ne vois aucun lien entre ses convictions politiques et son éviction du prix Castel ».

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter