Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2019 06 27Article 465757

Opinions of Thursday, 27 June 2019

Auteur: David Atemkem

Présidentielle 2018: les barrons du RDPC ont 'tué' Paul Biya

Ceux qui ont proposé au Président Biya de rester au pouvoir, pour un 7e mandat, le mandat de trop - c'est mon opinion à moi - ne l'ont pas du tout aidé. Ils ont "foiré" sa fin de règne.

Cette image d'un homme usé par le pouvoir, présenté par des médias nationaux et internationaux, comme un dictateur qui s'accroche malgré son âge, est la pire des choses qui puisse arriver à un homme d'Etat.

Il n'a peut être pas apporté la Démocratie et la prospérité au Cameroun, mais il a élargi les espaces de liberté. Il méritait de terminer en beauté en 2018, en organisant une belle élection à laquelle lui devait être spectateur, en tenant la main d'une de ces nombreuses personnalités du régime qui sont capables d'assumer une relève courageuse et audacieuse.

Comme je suis un partisan assumé de l'alternance depuis près de 20 ans, j'aurai pu rire de cette altercation à Genève (voir cette vidéo de la chaîne internationale TV5). Mais ça me fait de la peine. Ça fait froid au dos.

Vraiment triste de terminer une carrière politique avec tous ces signaux inquietants (menace séparatiste dans les régions anglophones du pays, crise post-électorale avec près de 250 personnes jetées en prison, résurgence du tribalisme...) dans un pays qu'on a gouverné, sans partage, pendant 37 ans.

Pour certains, tout ça n'a rien changé, puisque, pensent ils, le Président Biya reste à la tête de l'Etat.
Mais pour l'histoire et pour cet homme qui rêvait sans doute d'une fin plus heureuse quand il s'installait au feuteuil en 1982, c'est beaucoup.
Beaucoup trop !!!

Salut chers tous.
Que Dieu bénisse et protège ce pays.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter