Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2021 03 22Article 581905

Opinions of Monday, 22 March 2021

Auteur: Sismondji Bidjocka

'Pour gouverner un état comme le Cameroun, c’est le fouet'

Pour gouverner un état comme le Cameroun où le seul langage que les gens écoute vite c’est le fouet, il faut faire peur ; faire peur non pas dans le cas d’espèce à la masse des populations, mais à ceux à qui on confie des projets importants engageants la vie de la Nation.

aujourd’hui, ils n’ont même plus peur du paternel ; à 88 ANS, il a tellement donné à la république jusqu’à sa moelle épinière.

Aujourd’hui , tout laisse à comprendre qu’ils n’ont même plus peur de lui ; de deux choses l’une en tout cas, soi il en est conscient ,Laisse faire et assume, soi les choses sont telles qu’il n’a plus la force de les tenir.

Mesdames et Messieurs, il est des images qu’il vaut mieux ne pas voir ; elles vous font honte, vous étouffe, et vous entraîne au cœur des réverbérations des colères.

Paul Biya vers la fin de son règne a voulu laissé au Camerounais un pays où les conditions de vie des populations sans être le paradis, y ressemble et s’y rapproche ; Pour se faire il avait compris que l’énergie est au centre de tout, or au début des années 2000, le déficit énergétique est tel qu’une simple ampoule de 100w allumée dans un quartier crée une baisse de tension générale. Le président a alors entrepris dans le cadre des Grandes ambitions à construire des barrages, allant même jusqu’à endetté le pays pour avancer, mais ceux à qui les chantiers sont confiés vont une énième fois le décevoir. Les barrages de Memvelé et Mekim selon le discours officiel fonctionnent à leur maximum en ce début de saison pluvieuse, mais les camerounais souffrent toujours des délestages à n’en plus finir, Pour dire vrai et sans exagération il ne se passe plus un seul jour sans que des quartiers entiers soient plongés dans le noir absolu du conte DRACULA. D’accord, je vous le concède, la situation énergétique en ce moment est légèrement plus différente, mais tel n’était pas l’objectif !

L’objectif du président était au mieux juguler les délestages ; a t-on finalement construit ces barrages au standard voulu par le plan initial ou pas ? Le transporteur SONATREL DÉCLINE TOUTE responsabilité ; là bas ils se disent prêts à transporter toute masse énergétique ; des citoyens voient tous les jours leurs maigre alimentations pourrir dans des congélateurs dégivrés à cause des délestages ; je ne parle pas des pertes industrielles commerciales, et je n’exagère rien ; qui sont ceux là qui n’arrivent pas à concrétiser les rêves du président pour son peuple,
les citoyens font de plus en plus preuve d’une de patience et d’une sensibilité particulière envers cette question énergétique.

Je suis passé par Meyonmessala il y a deux semaines et j’ai eu les larmes aux yeux en regardant un projet de trois milliard dans la broussaille, je parle du centre touristique de meyonmessala, un projet qui, une fois finalisé aurait été un véritable attrait pour des voyageurs ; le projet n’a jamais vu le jour, et les restes de la première pierre sont dans une broussaille tropical, les serpents, les rats et autres rongeurs en ont fait leur logement ;
Tout à côté, à Sangmélima, un autre projet est enterré, l’’usine de transformation de manioc pour lequel le président a endetté une fois de plus le Cameroun et la bonne idée aurait développé le coin avec des emplois, et surtout une ouverture pour les cultivateurs de manioc.

Plus loin, c’est l’autoroute Douala – Yaoundé qui est bloqué selon le discours officiel à 60 %; le problème c’est lequel, bien malin est celui qui répondra à cette question ! Le projet dure depuis plus de 15 ans avec des prolongations à n’en plus finir ;

Laissons ce grand chantier voulez-vous et prenons quelque chose de plus simple, l’autoroute Yaoundé Nsimalen, dix ans que ça dur, et le chantier pour seulement 14,7km ; c’est véritablement incompréhensible ; On peut poursuivre ainsi des illustrations certains projets sabotés des grandes ambitions et des Grandes opportunités que des gens n’ont pas pu traduire dans la réalité ;

il fut un temps où de tels manquements vous valaient un temps de prison ; car dans tous ces projets, tenez-vous tranquilles tous les budgets consacrés ont été débloqués ; où est l’argent ? Où SONT NOS AUTOROUTES ? Où est électricité ? Où est l’énergie ?

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter