Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 10 02Article 545977

Opinions of Friday, 2 October 2020

Journaliste: Bertin Metsengue

Paul Biya, victime d'une machinerie Americano-Suisse

Depuis la tentative d, Assassinat à l’hôtel Intercontinental maquillée en protestation de la Bamiléké Action service- BAS contre " le tyran", Paul Biya a décidé de réduire ses fréquentations dans la capitale helvétique. Pourtant cet endroit était propice au Président Camerounais pour élaborer et prendre des décisions stratégiques loin du système d, espionnage français logé au Palais de l’Unité nom de baptême du Palais Présidentiel Camerounais.

Les Raisons du Clash !

La Suisse accuse Paul Biya de la tenir à l’écart de la mangeoire du Grand Dialogue National - GDN. En clair la Suisse s’était proposé d’être le médiateur entre les Séparatistes et le gouvernement camerounais. Ce que les séparatistes ont accepté. Seulement, les américains ont passé un marché avec les Suisse. Ce marché visait à convaincre Biya de s, asseoir sur la table des discussions avec la bande à Ayuk Tabe non pas pour résoudre le problème mais donner une crédibilité aux séparatistes pour leur permettre d, être reconnu comme tel dans le concert des Nations. Cette démarche aux yeux des Russes et des chinois qui avaient opposé leur véto au conseil de sécurité sur la question du NOSO en estimant que cela restait un problème interne au Cameroun.

La Suisse, un Ami irresponsable !

Paul Biya et les autorités Suisses étaient en parfaite harmonie jusqu'à ce que le grand satan décide d’inféoder les autorités Helvétiques pour contraindre Biya à accepter une médiation Helvétique. Seulement Paul Biya sachant que la Suisse n’a en clair rien à gagner dans cette opération a essayé de voir un peu plus clair. Le grand Satan avait menacé Paul Biya de diviser le Cameroun et de le destituer comme il l’a fait au Soudan de Béchir. Cela passait d’abord par crédibiliser les Terroristes Ambaboys comme des indépendantistes. Voilà pourquoi les USA ont tôt fait de discréditer les GDN car cela éventrait leur stratégie. Ne pouvant copiner avec l’ONU, pour une raison évidente, le patron de l’ONU, Antonio Guteres est un portugais et de ce fait ne peut accepter la dislocation du Cameroun tout comme celle de la Catalogne ou encore du Kurdistan irakien trois pays menacé de Sécession depuis 2016. Paul Biya de son côté a vu cela venir. Il a préféré couper les ponts avec ses amis Suisses.

La traîtrise de la Suisse à Nu !

Les autorités Helvétiques par la voix du parlement de Genève manœuvrent pour trouver un alibi visant à couvrir leur humiliation. Ils tentent donc d’interdire à Paul Biya d'entrer en Suisse. Cela est envisageable mais cela entraînera forcément la réciprocité c’est-à-dire la rupture des relations diplomatiques entre les deux pays. Cette décision si elle était prise n'aura aucun impact sur la conduite des affaires Cameroun. Le peuple Camerounais est lancé vers un combat pour sa liberté et sa souveraineté et il sait que tout ce qui se fait dans le sens de freiner son élan est considéré comme un non-événement es agissements de la Suisse n’auront aucun impact sur la conduite des affaires au Cameroun.

Les agitations Suisses sont un non-événement ! Les Camerounais ont les yeux rivés vers Brazzaville mercredi le 07 Octobre prochain dans un sommet extraordinaire dans lequel la problématique de la Fin du FCFA va suivre son cours avant le 26 Décembre 2020 date de la fin de cet instrument de servitude.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter