Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 11 05Article 554167

Opinions of Thursday, 5 November 2020

Journaliste: L'OTAGE

Paul Biya : l'éternel roublard

Dans le même temps, dès 2006, soit seulement deux ans après sa réélection, des appels commencent à fleurir des quatre coins du Cameroun pour demander à Paul Biya de se représenter en 2011. Pour ce faire, il doit modifier la constitution de 1996 qui limitait à deux le nombre de mandats présidentiels. De passage à Paris en octobre 2007, Paul Biya est l’invité du journaliste Ulysse Gosset dans le cadre de l’émission « le Talk de Paris » sur la chaine France 24.


A la question de savoir s’il peut ne pas se représenter et transmettre le pouvoir, il reste vague. Pour lui : « Le moment venu, il y aura des candidats » souligne t’il avant d’ajouter : « je crois que l’idée de préparer quelqu’un, cela relève de méthodes proches de la monarchie ou de l’oligarchie. Les Camerounais sont assez mûrs, ils pourront choisir ». Sur insistance du journaliste, il dira ceci : « il y a aussi des gens qui disent que pour assurer la continuité il faut que le président se représente. Je laisse le débat se dérouler mais pour le moment, la constitution ne me permet pas un troisième mandat et je sais aussi que les constitutions ne sont pas faites ne varietur (afin qu’il n’en soit rien changé), le peuple lui-même détermine ce qui est bon pour lui, alors nous sommes à l’écoute ».


Etre « à l’écoute », telle était la phrase clé de cet entretien. Dès les lendemains de ce passage sur les antennes de la télévision française, ce sont des dizaines de motions de soutien dits « appels du peuple », rédigées par des élites qui sont rendues publics et publiées dans le quotidien gouvernemental Cameroon Tribune. (…) Paul Biya affichait déjà en réalité son désir de mourir au pouvoir.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter