Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2021 02 24Article 575314

Opinions of Wednesday, 24 February 2021

Auteur: Christian Bomo

Paul Biya est frappé par une malédiction, selon Me Bomo

Il y a quelques jours, une rumeur sur le décès de Germaine Ahidjo, l'épouse notre ancien Président de la république, Ahmadou Ahidjo envahissait la toile. Si elle se serait avérée, le Cameroun serait alors définitivement mal parti.

Je sais que les intellectuels et autres penseurs du rationnel diront exactement ce que leurs aînés, avaient dit de Paul, l'apôtre de Jésus-Christ, qui leur parlait de la résurrection des morts :
'Comme Paul parlait ainsi pour sa justification, Festus dit à haute voix: Tu es fou, Paul! Ton grand savoir te fait déraisonner.' Actes 26: 24.
" Quelques philosophes épicuriens et stoïciens se mirent à parler avec Paul. Et les uns disaient: Que veut dire ce discoureur? D`autres, l`entendant annoncer Jésus et la résurrection.... Lorsqu`ils entendirent parler de résurrection des morts, les uns se moquèrent, et les autres dirent: Nous t`entendrons là-dessus une autrefois." Actes 17.
La révélation des choses spirituelles est une folie pour ceux qui sont étrangers à la vie de Dieu.

Mais leurs jugements dénigrants n'enlèvent rien à la pertinence et à l'impact des manifestations spirituelles dans la vie des hommes.
Elles s'imposent aux humains parce que tout ce qui existe matériellement ou physiquement est précédé par le spirituel.
Ahmadou Ahidjo est spirituellement considéré, qu'on le veuille ou pas, comme le père de l' Etat du Cameroun dans sa forme actuelle.
C'est lui qui le 1er Janvier 1960 proclama son indépendance c'est à dire sa reconnaissance internationale.
En d'autres termes, c'est par sa bouche, ses paroles, à la place de l'indépendance de Yaoundé, que le Cameroun actuel est né comme État.
Même le retour de la partie anglophone à l'Etat du Cameroun a été mené à Foumban par lui.
C'est lui qui signa la première constitution du Cameroun en sa forme actuel, comme un père qui fait établir l'acte de naissance de son enfant.
Cet homme a été pour le Cameroun, comme tout père, qui conduit les premiers pas de son enfant et qui l'élève jusqu'à sa maturité.
Malheureusement, au moment de quitter cette terre, avec raison ou pas, ce père fut très irrité contre son pays et surtout contre son heritier Paul Biya.

Des témoignages de son épouse Germaine Ahidjo, il fut très affecté, par ce qu'il considérait comme une trahison.
Ces dernières paroles furent " Mon Cameroun, qu'en ont-ils fait ? ".
Cette colère d' Ahidjo et ses paroles de déception agissent aujourd'hui comme des imprécations et des malédictions.
Ce que les spirituels africains, traditionalistes ou abrahamiques appellent: la malédiction des pères.
Des exemples existent à profusion dans de nombreuses vies.
Paul Biya, l'héritier d'Ahmadou Ahidjo, lui même en fera le constat de la manifestation de ces malédictions, en égrenant les échecs sans raison de son pouvoir.
C'était le 31 décembre 2013 lorsque, confus, il se posa cette question :
" Nous avons des hommes, des femmes, et des jeunes talentueux, ingénieux, bien formés et entreprenants. Nous avons des ressources naturelles, abondantes et variées. Nous avons des institutions... Alors que nous manque t-il ?"
Arrêtons - nous un instant et vérifions s'il n'existe pas des signes patents de la malédiction : les camerounais se déchirent, les armes crépitent, le pays est divisé, la haine tribale est dans les cœurs, le sang coule à flots, les cadavres s'amoncellent, les grands projets patinent, le pays est dans le noir, sans lumière, l'eau est une denrée rare malgré une forte pluviométrie et de nombreux cours d'eau, le chômage est massif, une misère effrayante... "
Cette malédiction ne frappe pas seulement le pouvoir de Paul Biya, mais aussi le peuple parce qu'il est passif face à la profanation de la mémoire d'Ahidjo, père de notre nation.

C'est comme si le peuple a accepté le jugement qui frappe Ahidjo.
Or dans le domaine spirituel, l' enfant ne juge pas le père, quelque soit sa faute.

COMMENT S'EN SORTIR ?

Il faut une repentance.

Et cette repentance, ce ne sont pas toutes ces prières pour le Cameroun organisées ça et là.

La repentance, c'est la restauration, la restitution.
Il faut redorer la mémoire d'Ahmadou Ahidjo, le père de l'Etat du Cameroun.
Il faut ramener son corps au Cameroun et l'enterrer dignement comme des enfants entèrrent leur père.

Le Cameroun est à l'image d'une famille et lois spirituelles des familles s'appliquent à lui.
SURTOUT, il faut ramener les restes d'Ahidjo du vivant de sa veuve, car elle est une partie de lui, de son âme : 'L'homme et la femme formeront une même chair'.

Il y a donc extrême urgence avant que cette femme, dont je souhaite encore longue vie, ne quitte ce monde.
Sa présence parmi nous est une chance pour se racheter.
D'ailleurs, elle a toujours demandé un retour officiel des restes de feu son mari au Cameroun.

Cette fausse rumeur du décès de Germaine Ahidjo à été un rappel.
En outre, nous devons bien méditer sur le sens du comportement de ces occidentaux, si rationnels, si cartésiens, si séculiers, mais qui honorent à longueur de temps et partout, les mémoires de leurs pères.

Dans un pays comme la France, il ne se passe de journée sans commémorations, consécrations des mémoires des pères et autres sacrifiés à travers des places dédiées.

D'autres sont transférés dans des endroits mythiques comme le panthéon.
Il faut être naïf de croire qu'il s'agit des cérémonies pour la forme.
Même dans la bible, la sépulture des pères est mentionné.
Au sortir d'Égypte, les enfants d'Israël ramenèrent les restes de leur père Jacob et lui firent une belle sépulture au caveau familial qu'il avait acheté de son vivant .

La malédiction des pères, celle d'Ahidjo s'adresse ainsi au premier chef à son successeur, Paul Biya.

Il est temps de faire la paix dans la maison.

Il faut ramener les restes d'Ahidjo au Cameroun.

Toutes ces bénédictions et autres incantations des chefs traditionnels qui ont été faites durant son pouvoir ne peuvent pas absoudre la réalité de la malédiction des pères qui frappe de plein fouet son règne et la vie des camerounais.

'Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous affranchira ( libérera)'


Christian Ntimbane Bomo

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter