Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2021 04 06Article 586864

Opinions of Tuesday, 6 April 2021

Auteur: Jean-Pierre Du Pont

Paul Biya décidé à jeter l’éponge en organisant sa propre succession

Après avoir saigné le Cameroun à blanc pendant près de 40 ans, Paul Biya président omni - absent et précurseur du concept de la gouvernance à distance, conscient d’avoir vidé de toute attractivité la fonction de président de la République, semble enfin décidé à jeter l’éponge en organisant sa propre succession, histoire de se mettre à l’abri d’éventuels ennuis judiciaires.

Quel héritage va-t-il laisser aux camerounais, au bout de 38 ans sans interruption d’un pouvoir personnel ? En fait d’héritage, c’est plutôt du lourd passif qu’il faudrait parler.

Le règne de Paul Biya, affublé par les français du nom de roi fainéant à perpétuité, aura sur le plan économique été celui d’une véritable prédation au sommet de l’État.

Entre 1982 à ce jour, Biya aura dépensé un peu plus de 100 milliards pour l’ensemble de ses voyages à caractère privé. Comme on dit trivialement au pays des Lions Indomptables, ce type a montré aux camerounais comment “ manger l’argent “.

Il mange au très bon vin, notamment le Cheval-Blanc, le Château Lafite- Rothschild, Chateau Margaux ou Petrus, qui se négocient en moyenne à 170000 euros. Ses chaussures en peau de serpent, coûtent 9000 euros l’unité, et ses costards coupés sur mesures chez Francesco Smalto commencent à 15000 euros. Côté montres, le président camerounais qui partage cette passion avec Nicolas Sarkozy, privilégie plutôt la Hublot - Big Bang truffée de pierres précieuses, et qui vaut la bagatelle de 5 millions de dollars.

Sur le plan de l’absentéisme, Paul Biya séjournait souvent jusqu’à 44 jours d’affilé à l’étranger, c’est-à-dire l’extrême limite au-delà de laquelle le Conseil constitutionnel est tenu à constater la vacance du pouvoir.

La Suisse et la France sont les destinations préférées de Biya. Il a séjourné au total 650 jours en Suisse, 372 jours en France et 301 jours aux États - Unis, uniquement au titre de séjours privés.

En 38 ans de pouvoir, Paul Biya a passé pas moins de 5 ans en séjours privés à l’étranger. Rien que pour la période 2006-2009, il a passé l’équivalent d’un tiers de l’année à l’étranger. Pour 1645 jours passés hors frontières entre 1982 et 2017, le contribuable camerounais a dû débourser 32,5 milliards pour financer la passion du chef de l’État pour les “ courts séjours privés “ à l’étranger. À ce jour, ce sont près de 200 millions de dollars traçables que Popaul a déboursés pour le bon plaisir de
nombreux déplacements privés de celui, qui ne voyage quasiment jamais à l’intérieur de son propre pays.

Selon un câble de l’ambassade des États-Unis à Yaoundé: “ L’entourage de Biya paie avec des valises remplies de centaines de milliers de dollars en espèces les pleins de Kérosène de son avion. Quand Biya s’est rendu à l’Assemblée générale des Nations unies en Septembre 2008, un membre de son entourage a été, alors qu’il tentait de s’échapper de l’hôtel de Genève où logeait Biya, avec une mallette contenant 3,4 millions de francs suisses en espèces (environ 6800 00 dollars) “. En septembre 2009 Biya a déboursé 600 millions de francs CFA (900 000 euros) pour 3 semaines de vacances passées à La Baule en France. Popaul avait fait réquisitionner 43 chambres et suites “ Ngnangalement “ à raison de 60000 dollars la nuitée.

En dehors du passif financier, Biya laisse à la postérité un sanglant conflit dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, et une guerre larvée dans l’Extrême-Nord, face à la nébuleuse islamo-terroriste de Boko Haram.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter