Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2021 02 08Article 571924

Opinions of Monday, 8 February 2021

Auteur: Martin-Roger Aba’a

Paul Biya a encore le temps d’éviter un bain de sang dans l’arrondissement de Sangmelima

Les populations de sept villages: Nselang, Ekoumdoum, Beyougou, Egas, Beyougou, Nkoetyé’é et Eminemvom-Essé donnent une alerte au gouvernement, ces populations ont peut-être du culot de faire cela, mais ces populations de sept villages dont Nselang, Ekoumdoum, Beyougou, Egas, Beyougou, Nkoetyé’é’ Eminemvom-Essé veulent dire à Son Excellence Paul Biya et au gouvernement, qu’elles se désespèrent, ces sept villages: Nselang, Ekoumdoum, Beyougou, Egas, Beyougou, Nkoetyé’é et Eminemvom-Essé sont profondément désespérés parce qu'ils n'ont plus d'appui, Le discours dictatorial et de haine face à sa diaspora et son élite de Monsieur Owono Damien nouveau préfet du Dja et Lobo le 29 janvier 2021 à Eminemvom-Essé fait qu’ils ne croient plus en la politique camerounaise.

Excellence,
Le désespoir est mobilisateur et lorsqu'il devient mobilisateur, il est dangereux et ça entraine la désobéissance, le terrorisme, les bains de sang. Les populations de sept villages: Nselang, Ekoumdoum, Beyougou, Egas, Beyougou, Nkoetyé’é vont finir par virer du mauvais côté parce qu'ils n'auront plus de solution.

Le préfet brandit un arrêté N0134 signé par Jules Doret Ndongo, arrêté attaquable parce les formes substantielles requises pour prendre cet arrêté ministériel n'ont pas été respectées.

Cet arrêté ministériel viole le décret. DECRET N° 95/531/PM du 23 Aout 1995 fixant les modalités d'application du régime des forêts.
Il semblerait même que cet arrêté ministériel ait été pris par une autorité qui n'avait pas compétence pour le prendre.

L’article 58.- (1) Les ventes de coupe sont attribuées par arrêté du Ministre chargé des forêts, après avis d'une commission interministérielle, et à la suite de la procédure d'appel d'offres public: DECRET N° 95/531/PM du 23 Aout 1995 fixant les modalités d'application du régime des forêts.
Si le gouvernement ne veut pas d’un bain de sang dans les sept villages : Nselang, Ekoumdoum, Beyougou, Egas, Beyougou, Nkoetyé’é il est temps de corriger cette inégalité et sanctionner les coupables.

Si rien n’est fait pour suspendre l’exploitation Misoko et la Société Industrielle des Bois MJP et Frères Sarl (SIBM) pour ces motifs liés au non-respect des normes. Il y aura un bain de Sang rappelons-nous des émeutes de Sangmelima le 9 octobre 2019 à la suite d’un assassinat non élucidé.
Le slogan est déjà prêt. Si arbre est légalement abattu et replanté, l’abatteur aura une jolie fleur le lys de la madone, dans le cas contraire, l’abatteur recevra un bouquet de fleur sur son cénotaphe.

Excellence,
Quel sentiment traduit la colère les populations de sept villages: Nselang, Ekoumdoum, Beyougou, Egas, Beyougou, Nkoetyé’é et Eminemvom.
Vendredi 29 janvier 2021 Monsieur Owono Damien nouveau préfet du Dja et Lobo démarque à Eminemvom-Essé à la surprise générale (ses élites ne sont pas au courant), il annonce l’ouverture de l’exploitation sauvage de leur foret par Jean Paul Misoko directeur de la Société Industrielle des Bois MJP et Frères Sarl (SIBM), les travaux commencent le lendemain samedi 30 Janvier 2021 à partir de 6h00.

Pendant trois quarts d’heure les populations abasourdies étaient surpris à entendre cela, les communautés riveraines locales n’ont jamais eu vent de ce projet donc pas associées à ce projet. Le préfet ira jusqu’à dire qu’un arrêté signé par Jules Doret Ndongo ne se discute pas, les populations doivent l’accepter sinon il (le préfet) taxera ces population de s’opposer à la politique prônée par son excellence Paul Biya.

Face à ces populations qui se désespèrent, les sept villages entendent s’opposer avec leur dernier énergie quitte à mourir de cette injustice, tous les moyens face à cette administration qui ne se concentre que sur des inégalités à l’intérieur du système seront utilisés, certains fonctionnaires tirent mieux leur épingle du jeu que d’autre alors que dans l’ensemble, le système doit profiter à tous les camerounais. Ça les sept villages n’en veulent plus de cette exploitation sauvage, la région Sud, la mairie de Sangmelima ne sont même pas au courant.

Jean Paul Misoko et son ami de toujours Owono Damien ancien sous-préfet de Sangmelima nommé il y a à peine trois semaines Préfet du Dja et Lobo présentent aux villageois de sept villages un arrêté signé de Monsieur Jules Doret Ndongo du Minfof un arrêté attaquable devant les juridictions administratives parce que les formes substantielles requises pour prendre cet arrêté ministériel n'ont pas été respectées
(Pas d’appel d’offres : un avis d'appel d'offres public qui précise leurs localisations, leurs limites, leurs superficies, le potentiel exploitable et les œuvres sociales envisagées après concertation avec les communautés concernées. L'avis d'appel d'offres prévu est rendu public par voie de presse, d'affichage ou par toute autre voie utile, dans les unités administratives, les communes et les services de l'administration chargée des forêts, pendant une période interrompue de quarante-cinq jours)
Cet arrêté ministériel viole le décret DECRET N° 95/531/PM du 23 Aout 1995 fixant les modalités d'application du régime des forêts. Article 51-69.

Il semblerait aussi cet arrêté ministériel a été pris par une autorité (haut fonctionnaire autour du Ministre Jules Doret Ndongo.

Excellence les sept villages vous alertent et vous prie éviter un bain de sang dans les sept villages: Nselang, Ekoumdoum, Beyougou, Egas, Beyougou, Nkoetyé’é et Eminemvom.

Renseignement pris Jean Paul Misoko et sa Société Industrielle des Bois MJP et Frères Sarl (SIBM) est en faillite.