Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2021 06 09Article 601252

Opinions of Wednesday, 9 June 2021

Auteur: Dr Serge Eric Dzou

Passeport: Dr Eric Dzou démontre le contre-sens stratégique de l'augmentation du prix

Dr Serge Eric Dzou Dr Serge Eric Dzou

Dans une tribune publiée sur sa page Facebook, le Dr Serge Eric Dzou ne comprend pas pourquoi le prix du passeport camerounais passe de 75000 à 110000 francs CFA. Il explique que même si ce passeport est délivrable dans 48 heures, se le faire délivrer à 110 000 f CFA est stratégiquement incongrue.

----

'L'on peut comprendre que l'État suffoque du point de vue économique, mais aurait-on fait le ratio entre les revenus nationaux à la faveur des flux migratoires et le superflue de la taxation fiscale du passeport ? Sans être un statisticien, j'analyse sous l'angle du stratégiste.

-Le phénomène migratoire, un enjeu global.
Parmi les trois enjeux stratégiques du système international, le phénomène migratoire tient sa place après les questions militaires et les questions énergétiques. C'est ce que l'on appelle aujourd'hui sous une forme plus enrobée la mondialisation. Et celle-ci est d'abord un mouvement de circulation des humains.

C'est donc un acte de cécité stratégique d'ériger des obstacles aux flux migratoires en partance. Une politique de facilitation des départs légaux et suffisamment pensée répond autant aux besoins d'intégration, que d'expansion vers la puissance. Allons-nous faire croire que nous soyons plus avancés en la matière que les ouest africains qui disposent d'une culture migratoire bien plus importante que nous ? (Cf. Serge Eric Dzou Ntolo, Johane Vigne : Ivoiriens et Maliens de Yaoundé : Une analyse comparative des flux migratoires et des structures et dynamiques associatives. http://www.acpmigration-obs.org/Research_Library_Compendium, 2013)

Ici pourtant, le timbre du passeport est d'un coût bien moins important qu'au Cameroun :

- Mali : 35.000 f cfa

- Nigeria : 16.000 f cfa

- Sénégal : 20.000 f cfa

- Burkina Faso : 50.000 f cfa

- Benin : 20.000 f cfa

- Côte d’Ivoire : 40.000 f cfa.


Et si nous allons voir parmi les pays développés :

- Grande Bretagne : 62.400 adulte, 33.800 et 17.550 f cfa enfants selon l’âge
- USA : 67.500 f cfa

- France : 55.000 f cfa

-Le passeport comme outil d’ouverture vers de multiples enjeux-

Le commerce triangulaire, la colonisation, la sinisation, la mondialisation, l'immigration (Canada ou la green card), tous des mouvements de transformation géopolitique capitalisés par les sociétés en quête de puissance. Nous devons, a fortiori, être une industrie de conquête et de capitalisation des expériences humaines à l'étranger. Même l'histoire médiévale nous enseigne que jamais le roi n’obstruait (par quelque moyen que se soit) les missions d'invasion, d'annexion et d'occupation des territoires étrangers sous diverses formes. Au contraire il faut limiter et filtrer la projection des autres. Le phénomène diasporique est le moteur de l'histoire des puissances.

Si donc l’on ne peut dire a priori que l’augmentation de la taxe au coût du passeport constitue un frein à l’expansion vers l’étranger, elle ne l’encourage guère tout autant. Or les leviers de l’équilibre de la puissance n’étant pas à notre portée, l’inscription dans une dynamique de transformation de la scène mondiale à partir de la transnationalisation des rapports se pose comme une nécessité. C’est ici que l’éveil diplomatique et stratégique entre en jeu.
-Le phénomène migratoire engendre le phénomène diasporique.-

Mener une action de politique internationale à partir de sa diaspora est possible pour une unité politique, à condition que ce ne soit pas dans une mouvance d’improvisation. Tenons la sinisation du monde, au-delà de la réalité de la surpopulation, la Chine s’inscrit dans une culture stratégique dont le point de départ est sa considération comme le centre du monde. Aussi le réflexe dans l’interactivité des mouvements centrifuges et centripètes s’érige en axe de construction et de formation de la puissance.

Dans notre contexte la facilitation de l’obtention du passeport comme élément d’entame d’un cadrage diplomatique, procède de l’apport constructif (l’action de l’Etat), qui met en usage le déploiement formatif (l’action des nationaux migrants), pour la réalisation des objectifs prédéfinis. C’est donc davantage la volonté politique qui est mise à l’épreuve des moyens de la politique de l’Etat. Qu’est ce qui serait financièrement et économiquement plus rentable entre l’activation d’une politique d’accès erga omnes (par tout le monde), du passeport et la sélection élitaire qu’impose la surtaxation du passeport ? le débat est ouvert'.


Serge Eric Dzou

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter