Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 10 02Article 545854

Opinions of Friday, 2 October 2020

Journaliste: Abdelaziz Moundé Njimbam

On n'expulsera personne de France parce qu'il a manifesté !

On n'expulsera personne de France parce qu'il a manifesté pour dire " Paul Biya ou un autre chef d'Etat africain doit partir " ; " Que la France retire ses bases et dégage du Mali ; restitue les biens voles à l'Afrique ", etc...

Les patients du syndrome Stockholm, comme nous le sommes par millions au Cameroun et en Afrique, ceux qui depuis des siècles avant le Covid 19 subissent la pathologie de ceux qui aiment leurs bourreaux, sombrent dans le tribalisme à défaut d'arguments, sont faibles avec les forts et forts avec les faibles, se réjouissent de l'annonce de fermeté du ministre de l'Intérieur français, Gérard Darmanin. Le premier flic de France, à travers une circulaire adressée aux préfets, ruisselant en trombe dans la presse, prescrit en effet, prenant prétexte d'un acte posé par un jeune pakistanais visant Charlie Hebdo, des mesures d'éloignement des étrangers coupables de troubles à l'ordre public, de retrait de titre de séjour voire de nationalité.

Il faut donc rassurer ceux qui sont déjà dans les aéroports pour attendre leurs frères et sœurs honnis et trublions, dans nos pays, où l'on sort l'épée et la kalachnikov pour réprimer ceux qui disent non, pavant le chemin de ceux, dévots, qui disent oui, aux tyrans, dictateurs, autocrates, qui n'ont de bilan que la division pour mieux régner : l'annonce de M. Darmanin est encadrée par le droit, des normes, des dispositions internationales, une tradition de manifestations libres et la jurisprudence.
Nul ne sera donc expulsé, de façon léonine, sauvage et arbitraire :

- Parce qu'il a manifesté contre un tyran, un dirigeant ou un gouvernant africain ; personne parce qu'il a dit " Paul Biya doit partir...", par exemple ; parce qu'il a marché de façon pacifique, a prononcé un discours sur la place de la République pour dénoncer les mille visages de la Françafrique...

- Parce qu'il s'est insurgé contre les dépenses somptuaires d'un chef d'Etat africain en France ; contre les détournements de fonds publics dépensés en France ; contre la gestion opaque des biens meubles et immeubles du Cameroun ou d'un autre pays africain en France...

- Parce qu'il a formulé une revendication juste, argumentée et documentée sur le vol et le pillage des biens culturels, symboliques africains par l'Etat français et l'impensé de la période coloniale...

- Parce qu'il a demandé aux Forces françaises de quitter leurs bases militaires en Afrique

- Parce qu'il s'attaque de façon structurée, juste et légitime à des multinationales qui violent les lois en Afrique, corrompent les dirigeants, détruisent l'environnement et pillent les richesses.

Oui, que les uns et les autres se rassurent : aucune circulaire ne musèlera la liberté de manifester, d'expression et d'engagement des citoyens, militants, activistes, intellectuels engagés, lanceurs d'alerte africains, d'origine africaine et afrodescendants en France. On ne noiera pas la vérité en prenant prétexte d'un attentat terroriste que nous condamnons mais qui doit être situé dans son contexte, jugé comme tel et non instiller un amalgame fâcheux !

Nos collectifs d'avocats, de juristes et de spécialistes travaillent sur ce dossier et nous organiserons une rencontre dédiée.

Honneur et courage, une fois encore, à tous ceux et à toutes celles qui s'engagent au quotidien, de manière pacifique, juste, légitime et ferme sur ces questions, causes et sujets !

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter