Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsArticles2021 07 06Article 606454

Opinions of Tuesday, 6 July 2021

Auteur: Dr Modestine Carole Tchatchouang Yonzou

On célèbre les femmes qui ont pour CV, vendeuse de piment dans ce pays - Dr Modestine

Dr Modestine Carole Tchatchouang Yonzou Dr Modestine Carole Tchatchouang Yonzou

Dans une de ses dernières publications, le Modestine Carole Yonzou déplore la misogynie et la haine qu'éprouvent ses compatriotes camerounais à son égard. Elle dénonce la promotion des femme camerounaises vendeuses de 'piment'.

Ci-dessous, la tribune du Dr Yonzou



C’est vraiment impressionnant de lire les commentaires haineux et les insultes misogynes et de bas étages sous mes publications. «Koh, tu oses te comparer à Kamto?» Bien sûr que je me compare à lui. Je suis au regret de vous annoncer que quand on lui demande son niveau d’étude, la réponse c’est doctoral, ce qui est exactement mon même niveau d’étude, parce que, et bien malheureusement pour vous, il n’y a pas un niveau d’étude supérieur au doctorat !


Maître de conférence qu’il est comme spécifié sur un document officiel de l’université de Yaoundé II, et non décrété par moi, ou professeur qu’est Mathias Owona Nguini ou Patrice Nganang ne sont que des grades universitaires pour ceux qui poursuivent une carrière d’enseignant chercheur et non un niveau d’étude ! C’est tellement risible et totalement ridicule de lire les analphabètes débattre des choses dont ils n’y comprennent absolument rien. De toute ma vie, j’ai jamais manqué de respect ou insulté Maurice Kamto, ni personne d’autres d’ailleurs, car je suis une femme de nature respectueuse avec une grande éthique de vie ! Vous n’arrivez même pas déjà à établir une simple différence entre critique est insulte, mais vous croyez en droit de donner un avis quand on parle des choses qui dépassent vos cerveaux.


Y’a même un autre qui un jour expliquait dans une vidéo que je me vante d’être docteure alors que mon vrai niveau c’est le DEA qui est équivalent à Bac+2 : ADAMA, on peut être idiot comme ça ? Le pire voyez-vous, c’est que la vidéo en question a eu au moins 10.000 likes, 10.000 partages et commentaires. Personne dans cette écurie de…pour savoir que le DEA est un diplôme de troisième cycle qui s’obtenait dans l’ancien système après le Masters !!!


« Koh, viens nous montrer tes diplômes » : À vous les qui ? Il faut souvent bien sécher vos trucs là avant de fumer hein !!! J’ai eu mon premier diplôme de troisième cycle DEA à seulement l’âge de 23 ans à l’université de Yaoundé I, département de Psychologie. Mon deuxième diplôme de troisième cycle à l’école doctorale Cognition langage et interaction. Je suis arrivée en France non avec une bourse d’étude, mais avec un contrat doctoral (c’est à dire, un contrat pour enseigner pendant que tu fais ta thèse tellement mon parcours était impressionnant pour les français). Vous avez là les références, c’est à vous maintenant d’aller vérifier. Même mon employeur n’ose pas me demander de lui présenter mes diplômes, j’ai juste le devoir d’écrire mes références académiques sur un Cv et c’est à lui de faire les recherches s’il le souhaite.

Le pire c’est de voir comment on célèbre les femmes qui n’ont pour Cv que vendeuse de piment dans ce pays ! Elles sont traitées comme des reines et couvertes de tous les compliments du monde parce qu’elles vendent le rêve et illusions aux jeunes filles pour en faire des futures Malikca. Par contre, une jeune femme qui assume fièrement son statut d’intellectuelle comme moi est humiliée, rabaissée, crachée dessus : Ce n’est pas ça qu’on appelle la vraie sorcellerie ?

Il fallait alors lire certains commentaires sous ma publication ou je présente ma petite princesse comme étant une future avocate internationale qui va valablement assurer la relève de Maurice Kamto….Il n’y a qu’au Cameroun qu’on estime que c’est une insulte contre une personnalité que de dire qu’il y’a une jeune génération qui suit ses pas, pourtant, c’est le meilleur compliment qu’on puisse faire à un être humain!


Il est évident que personne n’aurait rien vu de déconvenue si j’affichais m’a fille rien que pour vanter sa beauté physique qui par ailleurs est exceptionnelle et apparente, mais, déclarer qu’elle est une brillante jeune fille qui par la grâce de Dieu fera demain la fierté du 237 à l’échelle internationale est vu comme un crime de lèse-majesté…Non mais, quel pays mon Dieu !!!
Alors qu’en France, c’est sur la télévision nationale (France 2) que je fus introduite à la jeunesse française par Julien Courbet comme une modèle pour la jeunesse, dans mon pays, on me traite comme une merde d’oser être fière de mon parcours.

Toutefois, une certitude demeure, même si j’ai conscience que dans mon pays, la femme n’est adulée que si elle met en avant ses aptitudes physiques et sa capacité de séduction, moi, je continuerais bien de me vanter d’être une référence du monde de l’intelligentsia. Celui qui n’est pas content peut commencer à se désabonner de ma page. Je n’ai invité personne ici à venir lire mes publications !

Pendant que la grande majorité ne prédestine à la jeune fille africaine que d’être des objets sexuels, je continuerais d’inspirer une nouvelle génération de jeunes filles à être des femmes fortes, intellectuelles, indépendantes, fières qui marchent avec la tête haute et ne se laissent pas piétiner par une bande de misogynes et des personnes à la cervelle très réduite !