Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 06 12Article 520237

Opinions of Friday, 12 June 2020

Journaliste: www.camerounweb.com

'Nous avons un argument juridique de taille pour arriver au non au gré à gré'


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

La diaspora ne doit pas se disperser dans ses mots d'ordre de mobilisation. Nos mobilisations immédiates et futures doivent être soutenues juridiquement pour éviter que les pays dans lesquels nous nous mobilisons ne soient confrontés au principe du respect souveraineté et de non immixtion dans les affaires intérieures du Cameroun.

Dans l'Union Européenne, nous avons un argument juridique de taille pour arriver au non au gré à gré. C'est que le 18 avril 2019, le parlement européen a pris une résolution qui s'impose politiquement à tous les pays de l'union européenne, lequel, demandait au Cameroun , leur cosignataire de l'accord Acp-Union Européenne, de ne pas organiser de nouvelles élections sans avoir préalablement discuté avec les acteurs politiques, la société civile des règles électorales sous le vocable : système électoral consensuel.

Le faire n'est pas leur demander de s'immixer dans les affaires du Cameroun, mais de faire respecter par leur partenaire son engagement contractuel, ce d'autant plus qu' en toute souveraineté le peuple camerounais dans sa constitution article 45, a accepté que les accords et traités deviennent des lois de notre pays.

Le système électoral consensuel va régler la question des conditions d' élection prévues dans la constitution et dans le code électoral actuel notamment les personnes qui doivent passer par les élections et quels types d'élections.

Ainsi on pourra bien y mentionner que toutes fonctions de président et de vice-président doivent passer par des élections. Ce qui éviterait la nomination d'un vice-président successeur constitutionnel en cas de vacance, par le Président de la République, comme l'a fait par exemple, Alasane Ouattara en Côte d'Ivoire, le O5 mars dernier sur instigation de la France. Or la Côte d'Ivoire et le Cameroun sont des jumelles pour la France.

La limitation de l'âge des candidats à la présidence et vice-présidence de la République dont le but est d'écarter certains opposants comme Maurice Kamto de la course à la présidentielle est très discuté en ce moment dans les arcanes du pouvoir. Même si le blocage de cette disposition inique, vient d'une certaine élite du grand-nord qui verrait ses ambitions présidentielles compromises.

Le mot d'ordre de la diaspora dans les pays de l'union européenne doit donc être : 'APPLICATION DE LA RÉSOLUTION 2691 DU PARLEMENT EUROPÉEN DU 18 AVRIL 2019'.

En Amérique, la diaspora doit s'appuyer sur la violations des droits de l'homme et la démocratie prévue par le Pacte International des droits civils et politiques signé et ratifié par le Cameroun , lequel prévoit des élections honnêtes, le respect des droits de l'homme en ce qui concerne le Noso.

Le mot d'ordre est donc : " HUMAN RIGHTS AND DEMOCRACY IN CAMEROON".

Par Me Christian Bomo

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter