Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 08 25Article 537061

Opinions of Tuesday, 25 August 2020

Journaliste: BORIS BERTOLT

NOTE CONFIDENTIELLE: une violente guerre des clans secoue la police nationale

Les efforts entrepris par le DGSN pour redorer l'image de ce corps des fonctionnaires de police engluée dans des atteintes et autres compromissions ayant ternies par le passé son image, pour installer à nouveau un climat de confiance vis-à-vis des populations qu'elle est censée protéger de par ses missions régaliennes de sûreté et de sécurité, se heurtent au climat et règne de la torpeur et la médiocrité.

Ce qui a pour corollaire la délation et la tension au paroxysme des policiers due au fait de ces personnes mal intentionnées dont les habitudes équivoques de ces proches de l'entourage du DGSN font jaser.

Un baromètre dressé de quelques-uns nous permettra d'exposer ici leurs manigances qui sapent non seulement le moral des troupes mais aussi l'autorité et les actions du chef de corps.

- Du secrétaire particulier, le CP Nguelé Média alias « L' AXE DU MAL »

Ce dernier au-dessus de ses prérogatives use surabondamment du trafic d'influence du fait de sa proximité avec le DGSN pour régler ses comptes avec ses frères et tous ceux-là qui sur le plan de l'éthique et la déontologie professionnelle veulent accompagner positivement les actions du chef de corps telles que voulues par le chef de l'état. Entre des coups bas et fausses informations, les manipulations du patriarche sont son leitmotiv afin d'écarter tout fonctionnaire remarqué et remarquable pour son dévouement et abnégation. Interpellé sur l'après magistère, il argue sur une alliance de circonstance avec l'actuel patron du BIR Eran Moas et dit à qui veut l'entendre que le départ du patriarche ne saurait l'inquiéter au vu de sa proximité avec cet Israélien en charge de la sécurité du président PAUL BIYA. Il se murmure que des marchés aux retro omissions énormes sont accordés avec son appui. De la pure gabegie car chacun rendra gorge un jour.

- TOMO PAUL, chargé d'études n4 alias Strauss Kahn

C'est ce vicieux insatiable, zèle, vantard, arrogant, frêle et laid par son physique peu recommandable, destructeur de plusieurs foyers et couples qui a saisi la confiance à lui donné par le chef de corps depuis la conception des derniers mouvements en 2014 pour installer un capharnaüm qui à ce jour, paralyse tout le fonctionnement au sein de la police par sa méconnaissance totale et le non-respect des conditions d'éligibilités et normes réglementaires en ce qui concerne les promotions et les affectations. Adepte de la bonne chair, il nomme au pif et sans scrupule toutes celles qui acceptent ses avances et rétrograde ou puni les réfractaires. Quant aux hommes, la promotion est synonyme d'une enveloppe épaisse. Dans ses frasques, il sera plusieurs fois attrapé en compagnie à l'hôtel Franco en compagnie de l'épouse d'un ex IPP, elle-même officier en service au secrétariat de la division des sports et loisirs. Il fera révoquer ce dernier des rangs de la police mais mal lui en a pris puisque réhabilité par le tribunal administratif. Sa secrétaire Bella Josepha, ex compagne pour sa libido et perceptrice des enveloppes est l'opératrice des saisies des décisions nominatives par intérim. Après les rackets lors des différents concours où elle a inséré par effraction son fils, elle l'enverra avec la bénédiction de Tomo Paul suivre un stage de 2 années en Égypte à peine sorti de l'école pour revenir porter le galon d'OPP puis ECP et passer commissaire de police. Le cas le plus honteux est le mariage par contrainte imposé le week-end dernier à Ebolowa au CP Mbida Akono vis-à-vis de cette relique pour espérer être titulaire au poste de commissaire du 1 1er arrondissement de la ville de Yaoundé lors des prochains mouvements. Paul Tomo n'y va pas de mains mortes, tenez pour une promesse au poste d'adjoint à l'EMI-IMMIGRATION, OLLÉ EMMERANTINE ira tout simplement divorcer avec son mari pour s'installer chez le chargé d'études n4.

- ONYONG ONYONG MAURICE, LE SAOULARD, Chef de service des transports et de la logistique

Sa silhouette frêle et mesquine donné l'image d'un homme inoffensif et sans problèmes. Adepte de Bacchus, c'est le prototype de l'abeille dans un tronc de palmier. Le rapprochement entre l'abeille et le propriétaire de Carroussel découle du fait qu'au réveil de ces insectes après le coma éthylique, ils se remettent aussitôt au travail pour produire du miel en burinant les fleurs. Ces circonstances atténuantes plaident en sa faveur pour sa bonne tenue du garage central et aussi le climat de paix et d'épanouissement entre ses collaborateurs et lui. Les pourfendeurs de sabotages et autres chantages n'ont que leurs yeux pour pleurer lorsque sous son contrôle la police remporte consécutivement 4 défilés motorisés faisant ainsi honneur à la DGSN.

- Le CP MEVA, DPJ exceptionnel alias " Je peux enseigner à l'université"

Chargé d'études au cabinet du Dgsn et pierre angulaire de toutes les enquêtes importantes, il lui est reproché son manque de professionnalisme, d'humilité vis-à-vis de ses supérieurs, des manquements et non-respect des procédures, l'ingérence outrancière, le trafic d'influence, des abus et nombreuses autres dérives. Le cas de l'incident avec le CP OMGBA de la DRPJ/C et la violation du respect de la hiérarchie qui voulait que dans le cas du renfort et des instructions verbales du PR TGI, qu'il se rapproche d'abord du chef de division régionale de la police judiciaire du centre, le CD Annette Koumdé avant exécution.

Il fait face à ce jour â la rancœur, grogne et colère de toute la promotion de cette dernière virée après cet incident.

Le délégué général à la sûreté nationale face à ces agissements ne devrait pas faire dans la complaisance ou la justice de 2 poids, 2 mesures. Soit il n'est pas bien informé sur toutes ces dérives de ses proches collaborateurs, l'occasion lui est présentée ici pour prendre acte et en tirer les conséquences, soit il est devenu laxiste par une sorte d'embobinement et là c'est très grave par un patron des services de sécurité d'un pays. Ce qui laisse penser à un volcan apparemment éteint mais en éruption et prêt à exploser, ce qui n'est pas souhaitable. Nous avons espoir et croyons dur comme fer en son expérience. Une stratégie comme il nous l'a toujours démontre qu'un " CHEF DE POLICE MÊME EN SITUATION DIFFICILE NE LAISSE JAMAIS TRANSPARAÎTRE SON DÉSARROI…

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter