Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsActualités2021 08 27Article 615865

Opinions of Friday, 27 August 2021

Auteur: Zona Coker

NOSO: voici comment Ayaba Cho a aidé Atanga Nji à traquer les sécessionnistes

Yaoundé vient sûrement d'ouvrir la porte à une éventuelle collaboration entre  Amba-Biafra Yaoundé vient sûrement d'ouvrir la porte à une éventuelle collaboration entre Amba-Biafra

Après la visite de Paul Atanga Nji au Nigéria suivi de l'arrestation des présumés fournisseurs d'armes, de munitions et d'engins explosifs aux sécessionnistes anglophones d'Ambazonie, beaucoup s'interrogent sur l'opportunité de l'alliance signe entre Ayaba Cho et les sécessionnistes biafrais du Nigéria. Cette alliance est utilisée comme argument sécuritaire par les autorités des deux pays pour lancer la traque aux sécessionnistes. Pour l'activiste pro Biya, Zona Coker estime que "cette alliance ne va pas arrêter la guerre à la place du dialogue et des négociations". Il évoque entre autres, l'éventualité d'un repli des biafrais dans les régions anglophones peu contrôlées par le pouvoir de Yaoundé depuis le début des hostilités.

Ci-dessous, l'intégralité de l'analyse

Pendant que les séparatistes nigérians s'installent tranquillement à Bakassi, le gouvernement de Yaoundé avec l'aide de leur sécessionniste en chef Ayaba Cho vient de signer un accord avec le gouvernement nigérian pour traquer les séparatistes ambazoniens. Yaoundé qui depuis un certain temps ne savais plus quoi faire au sujet des ambazoniens compte donc désormais sur le Nigéria pour résoudre ses problèmes domestiques. Le rôle de son allié voisin sera de traquer les leaders ambazoniens réfugiés au Nigéria et de contrôler la frontière afin que les sécessionnistes ambazoniens ne fassent plus entrer les armes au NO-SO. Du coup, dommage collatéraux; les réfugiés anglophones qui jusqu'ici se sentaient en sécurité au Nigéria et qui n'ont rien demandés de tout ça sont aujourd'hui traqués dans leur pays d'accueil voisin et privés de tout. C'est la débandade au Nigéria.

Je sais que la célébration a déjà commencé du côté des patriotes, mais le succès de cette alliance reste à prouver sur le terrain, seuls les mois ou les années à venir nous diront la venté. En ce qui me concerne, cette alliance ne va pas arrêter la guerre à la place du dialogue et des négociations, bien au contraire, avec des acteurs extérieurs, elle va nous amener dans des directions qui ne seront plus sous le contrôle des anti-pacifistes de Yaoundé. Tu es un chef de famille, au lieu de résoudre un problème chez toi, tu fais appel au voisin avec qui tu as souvent des problèmes de terrain pour qu'il te vienne en aide. Les ambazoniens vont réadapter leurs stratégies et nul ne sait où cela nous mènera.

Ce qui m'intéresse c'est le prix que le Cameroun va payer dans cette alliance qu'il signe sans être en position de force. Même si la péninsule de Bakassi n'est pas mentionnée dans ces accords secrets dont le peuple camerounais ignore tout, personne ne connaît l'agenda caché du Nigeria dans cette alliance. Nos voisins depuis un certain temps cherchent à reprendre Bakassi, cette aide apportée au Cameroun est sûrement une opportunité pour eux de reprendre ce territoire qu'ils n'ont jamais voulu laisser aux Cameroun.

Pour moi, les secrets autour des accords, des contrats et des alliances coloniaux, de guerres, d'endettement sauvages, d'exploitation de nos ressources et que sais-je encore doivent s'arrêter. Nous ne pouvons pas laisser les voyous signer tout et n'importe quoi en nos noms sans être informés et sans avoir notre mot à dire. Comment est-ce qu'on peut par exemple résoudre le problème des accords coloniaux si nous ne savons même pas ce qui s'y trouve? Voilà pourquoi on se retrouve avec des propagandes mensongères et de manipulation du genre "Biya Bi Mvondo a refusé de re-signer les accords coloniaux" "le franc CFA c'est fini ", alors que c'est tout à fait le contraire qui est la vérité.

A travers cette alliance Camerouno-nigeriane, Yaoundé vient sûrement d'ouvrir la porte à une éventuelle collaboration entre sécessionnistes Amba-Biafra. Le Nigeria, pourra peut-être contrôler les Biafra à domicile, mais si ceux-ci se déversent au NO-SO pour combattre aux côtés des ambazoniens sur le terrain, Yaoundé qui peine déjà à contrôler la guerre qu'il a commencé sera-t-il capable de gérer la double peine, sachant que les Biafra ont déjà une longue histoire de guerre à leur actif et sont des experts en fabrication d'armes ? Je me pose juste des questions. Sans oublier que comme les sécessionnistes, les Biafra ont un problème avec le kolon derrière Yaoundé à cause du rôle qu'il a joué dans la guerre de Biafra. Un adage bien de chez nous dit que si tu dessines le diable sur ton mur, il te rendra une petite visite. ABIM TÉ !