Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2020 12 29Article 564575

Opinions of Tuesday, 29 December 2020

Auteur: BORIS BERTOLT

Mvondo Ayolo a déjoué in extrémis le coup d’état de Ferdinand Ngoh à l’ART

C’est une affaire qui a récemment soulevé un tollé dans le sérail. Mais une opération qui révèle un coup d’Etat en cours. Une opération de prise en otage de toute une république. Ferdinand Ngoh Ngoh, le secrétaire général de la présidence République a tenté il y a un mois de remplacer le DG de l’Agence de Régulation des Télécommunications (ART), Philemon Zo’o Zame par l’un de ses proches. Celui qui a bloqué cette opération mafieuse c’est le directeur du cabinet civil: Samuel Mvondo Ayolo.

Il faut déjà savoir que la plupart des directeurs généraux actuels des sociétés qui génèrent des milliards fcfa à l’Etat sont les protégés de Ferdinand Ngoh Ngoh. A titre d’être: la Société Nationale du Transport d’électricité : SONATREL, Victor Mbemi Nyakgba;
la SONARA de Simo Claude Djonou; CAMAIR CO de Louis Georges Njipendji. C’est Ferdinand Ngoh Ngoh a également placé Philemon Zo’o Zame à l’ART.

L’amitié entre les deux torteraux file du bon coton. Pendant les préparatifs de la CAN, Ngoh Ngoh demande à Zo’o Zame de verser de l’argent un fond spécial pour les préparatifs de la CAN.

Zo’o Zame en bon lieutenant va s’exécuter. Il verse près de 20 milliards fcfa dont on ne connaît pas les traces jusqu’à ce jour. Plus grave, afin de récompenser son mentor, Philemon Zo’o Zame va régulièrement puiser dans les redevances des télécommunications verser par ORANGE et MTN pour verser des centaines de millions fcfa de pour payer sa dette.

Tout allait bien jusqu’à ce que Zo’o Zame se lie d’une très grande amitié avec la ministre des postes et télécommunications, la sulfureuse Libom Li Likeng. Le SGPR lui voue une haine à mourir. Il a d’ailleurs bloqué tous ses projets. Or Libom Li Likeng soutient mordicus Zo’o Zame face à l’ancien PCA, Hessana Mahamat. Ngoh Ngoh y voit une trahison. Plus grave, le directeur du cabinet civil, Samuel Mvondo Ayolo qui se regarde en chien de faillance avec le SGPR prend également à coup de cash la protection de Zo’o zame. Une trahison qui passe mal. Il faut éliminer l’enfant devenu récalcitrant.

A la suite de la controverse sur les recrutements à l’ART et les accusations de détournements, Ferdinand Ngo’o Ngo’o y voit une occasion de régler définitivement ses comptes. Il envoie un projet de nomination d’un nouveau directeur et d’un nouveau PCA à Paul Biya. Ce dernier informe son directeur du cabinet civil, Samuel Mvondo Ayolo. « Tonton Samy » ne peut pas laisser passer ça. Il rédige un contre rapport. Paul Biya enterre les nominations de Ngoh Ngoh qui devaient intervenir au dernier conseil d’administration de l’ART.

Informés, Philemon Zo’o Zame et Justine Ndiffo vont même se rencontrer à Yaoundé pour boire un verre de bon scotch. Ils revenaient de loin.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter