Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2019 10 13Article 473845

Opinions of Sunday, 13 October 2019

Journaliste: Nana Paul Sabin

Mrg Victor Tonye Bakot meurt à petit feu sous le regard de Mgr Mbarga

Vous, qui revenez de l’église-là,

Que dites-vous de la situation de Mgr Victor Tonye Bakot.

Après avoir atteint le sommet de l’église catholique au Cameroun, après avoir géré des milliards de FCFA à la tête de l’archidiocèse de Yaoundé, il vit aujourd’hui dans la dèche.

Il manque de maison, il n’a pas d’argent pour se soigner, il mendie pour manger.

La situation pitoyable de l’ancien parton de l’église catholique à Yaoundé, est présentée dans une lettre adressée à Mgr Julio Murat, Mgr Samuel Kleda, Mgr Faustin Ambassa, Mgr Cornelius Fontem Esua et Mgr Joseph Atanga, par Albert Roland Amougou, Econome honoraire de l’Archidiocèse de Yaoundé.

Ce dernier accuse Mgr Jean Mbarga, actuel patron du grand diocèse de Yaoundé, de tuer toute compassion dans ses rapports avec son prédécesseur.

Morceaux choisis de la lettre qui accuse :

« Monseigneur Victor Tonye Bakot, votre frère a urgemment besoin d’un dispositif institutionnel lui permettant de couvrir ses besoins de santé, de logement et de subsistance. Il ne vit plus de charité mais presque de mendicité. Seule son humilité profonde ne le conduit pas à la déprime et le pousse inlassablement à tendre la main. J’admire son courage dans l’épreuve. Cependant, ceci n’est pas acceptable si nous sommes réellement une Eglise foyer de miséricorde et de charité »

Encore un extrait ?

« En effet, Monseigneur Victor Tonye Bakot doit se rendre en France d’ici le 15 octobre 2019 pour le contrôle des prothèses qu’il porte désormais, suite au terrible accident que vous connaissez tous. Même les entreprises capitalistes de l’économie néolibérale (les moins enclines à la plus petite solidarité) accordent des pensions d’invalidité à leurs collaborateurs tombés dans l’infortune d’un accident du travail et frappé d’incapacité partielle permanente. Bien que Monseigneur Tonye soit ainsi frappé, il ne bénéficie de rien à cet égard… D’autre part, Monseigneur Victor Tonye Bakot n’a pas de maison personnelle. Il habite, tout le monde le sait, un logement d’emprunt qu’il doit maintenant quitter incessamment. Le véhicule d’occasion qu’il utilise a été acheté, tenez-vous bien, grâce ( ?) à un prêt de l’Archidiocèse de Yaoundé… et son maigre pécule de ce même Archidiocèse est froidement amputé des échéances de ce prêt. Pouvez-vous agir auprès de Monseigneur Jean Mbarga afin que cesse cette persécution morale et matérielle ? Cette indigence programmée ? »

Un autre extrait ?
Je ne peux plus continuer. Mes forces m’ont abandonné, quand j’ai lu que dans la maison de Dieu, on parle de « Haine et de Vengeance » au pont de laisser mourir un homme à petit feu. Quelle cruauté!