Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2021 03 20Article 581695

Opinions of Saturday, 20 March 2021

Auteur: www.camerounweb.com

Marcel Olivier Ndi s’insurge contre l’homosexualité

Dans cette chronique, l’enseignant et Secrétaire National à la Communication de l'UFP (SNC-UFP) indique que toutes les mesures devraient être prises par les autorités compétentes pour stopper ce phénomène qui semble embraser la société. Lire en intégralité sa chronique.

Je suis dans plusieurs fora whatsap constitués de personnes hautement équilibrées et d'une mentalité irréprochable, tous dédiés à des sujets d'échanges pertinents et vivement recommandables.

Dans l'un des fora, il y a été partagée, une vidéo de pornographie infantile, à gigantesque scène commune homosexuelle. Je dis bien, pornographie infantile à gigantesque scène commune homosexuelle. L'abomination de cette vidéo n'a d'égale que l'esprit totalement détraqué et tordu de l'individu qui l'a tournée. Je vous jure !

L'auteur objet du partage dans le forum, avec un niveau de langue académicien, exprimé avec une dextérité onomastique inattaquable, à l'effet de justifier son partage suite aux diatribes subséquentes à sa publication, soutient le caractère pédago-sensibilisateur de sa diffusion. Nous autres, âmes sensibles et parents pudiques, estimons qu'il s'agit d'une publicité en faveur du projet inavoué des individus tordus qui, au forceps, veulent normaliser cette abominable pratique qu'on désigne homosexualité.

Ces points de vue contrastés montrent l'urgence d'une véritable réflexion en faveur de la récupération de notre société en proie à un dérèglement vertigineux et effrayant. Parce que ça fait absolument peur !

On dirait que ces derniers temps, ce phénomène anomique est en plein expansion et semble se consolider, au vu et au su de tous, son épanouissement. Pour rappeler à la mémoire des faits, le Lycée de Kribi a été le présentoir d'un proxénétisme juvénile. Le Lycée d'Ekounou lui a succédé en organisant des séances de Penthouse dans une résidence privée. D'autres faits non exotériques du genre célèbrent impunément leur succès. J'en ai d'ailleurs reçu, toujours dans le même forum, une autre vidéo mettant en scène, dans une barbarie sexuelle indigne d'attention, six individus arborant des masques notamment, trois hommes et trois adolescentes en pleine Penthouse, sur un même lit, au même moment...

Pour revenir à la vidéo qui m'oblige à publier ce texte, à regarder de près ces jeunes enfants de la scène pornographique en question, je précise qu'il y en a qui, visiblement ont moins de 5 ans, on voit bien que les plus âgés (14-15 ans maximum) ne sont pas dans l'extase d'une sexualité consentie et désirée au gré d'une libido peut-être gourmande. Certains n'arrivent même pas à avoir une érection. En plus, l'expression de leurs visages montre le joug, la soumission probablement à l'individu embusqué derrière la caméra et qui prend ces effroyables images. Des enfants de ces âges ne peuvent pas filmer avec autant de précision. On dirait un professionnel.

Aussi, si véritablement ces enfants étaient consentants, on aurait vu des visages joviaux, constater une gestuelle enthousiasmée par le plaisir libidinal et certainement l'extase d'une jouissance recherchée, rigoureusement conquise et pleinement accomplie.

Mais au contraire, on voit bien que ces petits-enfants naïfs et innocents ne témoignent ni ne manifestent aucune émotion porteuse d'un quelconque plaisir charnel volontairement souscrit. Je vous dis que ces enfants sont forcés de faire ces choses ! Ils n'aiment pas et ça se voit qu'ils sont soumis. Je n'ose pas partager cette vidéo crade au risque de contribuer au plan de vulgarisation de cette abominable pratique. J'attire surtout l'attention de ceux qui l'ont vu, afin qu'ils en fassent le repère d'une sensibilisation familiale et au-delà.

J'invite aussi les autorités compétentes à mener des enquêtes, chercher la source de cette vidéo, identifier les enfants à l'effet d'appréhender l'individu qui manipule ces innocents. Elles en ont les moyens humain et matériel. A cette allure, nous suivons, naïvement l'Occident dans sa dérive et son chemin vers l'abîme.

Ces choses, pour paraphraser le Nnom Ngui, ne sont pas des valeurs chez nous ici. Certains disent qu'il ne faut même pas en parler. D'accord. Mais, allons-nous continuer de nous taire alors que cette chose gagne du terrain ? Moi je dis qu'on pourrait ne pas en débattre publiquement, mais trouvons des moyens pour en faire reculer, irréversiblement, durablement...

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter